Soumissions et rituels

Lectures :3595

Je m’étais interrogé dans un article précédent sur ce que pouvait être une « religion modérée », en proposant comme réponse ( partielle) qu’elle soit une religion où le respect des rituels ait moins d’importance que la croyance elle-même et sa philosophie. Voilà que la lecture d’un certain nombre de recommandations religieuses vient compléter cette réflexion.

Il y a, dans certaines  religions ou certaines versions fondamentalistes de celles-ci, une idéologie de la soumission à un ensemble de rituels extrêmement  contraignants. Tellement qu’il est légitime de se demander comment il est possible de se mettre dans un tel état de servitude volontaire, à surveiller chacun de ses faits et gestes jusqu’aux plus intimes et aux plus anodins ? Comment peut-on ainsi aliéner sa liberté d’être, de penser, d’agir, en se conformant en permanence à des normes et des  interdits aussi nombreux ?

Les réponses sont sans doute multiples : le poids de la tradition, de la norme sociale; mais on a depuis longtemps  analysé, sur le plan de la psychologie, cette jouissance à avoir sa vie organisée, balisée dans les moindres détails ; ce soulagement, cette facilité intellectuelle à obéir à des ordres ou des commandements, qu’ils viennent d’une hiérarchie militaire ou divine. On sait ce qu’il faut faire en toutes circonstances, nul besoin de réfléchir, plus d’angoisse existentielle, pas d’hésitation sur le bien et le mal. C’est tellement plus simple, plus facile…
Impossible de ne pas penser à la théorie de l’aliénation et au qualificatif « d’opium du peuple » chez Marx…

Le judaïsme et l’islamisme [1] (qui a beaucoup copié sur le premier) sur ce point ce ressemblent, en ce qu’ils enferment l’individu dans un carcan tellement dense de prescriptions et d’interdits qu’il faut, selon moi, être un humain assez  bizarre pour s’y complaire. Car en lieu et place d’une quête de liberté et d’autonomie, on a ici des hommes qui se satisfont, au contraire, d’une servitude plus ou moins volontaire.

Certes, les religions ne sont pas que cela, pas seulement des rituels, des interdits et des prescriptions, mais sont cela aussi. Et plus une religion verse dans le respect du rituel en lieu et place d’une éthique, c’est-à-dire du  respect de vertus morales  abstraites qui résultent de croyances, plus on a affaire à une religion totalitaire.
Par exemple, une religion qui demande à ses fidèles de seulement « respecter la pudeur » et donc de trouver, en fonction de l’âge, des mœurs, des circonstances, les moyens de s’y conformer, n’est pas de même nature que celle qui impose, au nom de cette même pudeur, qu’une femme soit couverte de la tête d’une prison de toile, ou qu’elle porte une perruque pour cacher ses vrais cheveux, ou qu’elle ne serre pas la main d’un homme.
La vertu morale est la même, la pudeur, mais l’une laisse à l’humain une autonomie dans la manière de l’exercer, là où l’autre aliène sa liberté aussi bien du côté de celui qui subit la règle que du côté de celui qui l’impose.

Le Talmud recense ainsi 613 prescriptions qui doivent s’appliquer aux juifs.

Elles sont ici dans leur intégralité, telles qu’elles ont été formulées par Maïmonide, mais en voici un petit florilège réduit à une quarantaine, sachant qu’en a été éliminé tout ce qui relève du culte à proprement parler, de l’administration de la justice et les règles, généralement connues, de la cacherout (sauf sur un détail, celui du nerf sciatique… ). Certaines sont vraiment étranges…

 Aimer les autres Juifs–Lévitique 19, 18
 Ne pas sculpter de formes humaines, même dans un but décoratif–Exode 20, 20
 Ne pas craindre de tuer le faux prophète–Deutéronome 18, 22
 Ne pas se prosterner sur de la pierre lisse–Lévitique 26, 1
 Ne pas les [ les païens] laisser résider sur la terre d’Israël–Exode 23, 33
 Ne pas se commettre dans l’astrologie–Lévitique 19, 26
 Les hommes ne doivent pas se raser les cheveux sur les côtés de la tête–Lévitique 19, 27
 Les hommes ne doivent pas se couper la barbe avec un rasoir–Lévitique 19, 27
 Les hommes ne doivent pas porter de vêtement féminin, les femmes ne doivent pas porter de vêtement masculin–Deutéronome 22, 5
 Ne pas se tatouer la peau–Lévitique 19, 28
 Ne pas priver sa femme d’aliments, de vêtements et de relations conjugales–Exode 21, 10
 Un homme ne peut avoir de relations sexuelles avec une bête, une femme ne peut avoir de relations sexuelles avec une bête–Lévitique 18, 23
 Ne pas avoir de relations homosexuelles–Lévitique 18, 22
 Ne pas avoir de relations sexuelles avec une femme pendant son flux menstruel–Lévitique 18, 19
 Ne pas contracter de mariage avec des non-Juifs–Deutéronome 7, 3
 Ne pas manger le nerf sciatique–Genèse 32, 33
 Ne pas hybrider d’animaux–Lévitique 19, 19
 Ne pas faire travailler des animaux différents ( un cheval et un âne, un bœuf et un âne, etc.) ensemble–Deutéronome 22, 10
 Ne pas vendre une partie du sol d’Israël pour une durée indéfinie–Lévitique 25, 23
 Ne pas construire d’autel avec des pierres travaillées par le métal–Exode 20, 23
 Une femme qui a eu un épisode d’écoulement vaginal doit apporter une offrande au temple après avoir été au Mikvé ( bains rituels juifs) [ce qu’on ne peut faire qu’à la fin de sa période d’impureté]–Lévitique 15, 28-29
 Ne pas voler d’argent furtivement–Lévitique 19, 11
 Ne pas placer une embûche devant un aveugle (et ne pas donner de conseil nuisible)–Lévitique 19, 14
 Ne pas frauder sur la monnaie avec un converti sincère–Exode 22, 20
 Le travailleur ne doit pas manger pendant son temps de travail–Deutéronome 23, 26
 Ne pas prêter à intérêt–Lévitique 25, 37
 Les tribunaux doivent faire appliquer la peine de mort par lapidation–Deutéronome 22, 24
 Les tribunaux doivent faire appliquer la peine de mort par crémation–Lévitique 20, 14
 Les tribunaux doivent faire appliquer la peine de mort par l’épée–Exode 21, 20
 Les tribunaux doivent faire appliquer la peine de mort par strangulation–Lévitique 20, 10
 Les tribunaux doivent pendre les personnes condamnées à la lapidation pour blasphème ou idolâtrie–Deutéronome 21, 22
 Le roi ne doit pas avoir trop d’épouses–Deutéronome 17, 17
 Le roi ne doit pas avoir trop de chevaux–Deutéronome 17, 16
 Le roi ne doit pas avoir trop d’argent et d’or–Deutéronome 17, 17

Pour l’islamisme, rien ne vaut « Le petit livre vert » de l’imam Khomeini…

… dont il faut tout de même rappeler qu’il est considéré comme un théologien important de l’islamisme chiite.

Tout petit florilège :

 Au moment de déféquer ou d’uriner, il faut s’accroupir de façon à ne pas faire face ou à ne pas tourner le dos à La Mecque.
 Il ne suffît pas de dévier son sexe, tout en faisant face ou en tournant le dos à La Mecque; et il ne faut pas avoir le sexe exposé face à La Mecque ou en direction opposée à La Mecque.
 Il n’est pas nécessaire d’essuyer l’anus avec trois cailloux ou trois morceaux d’étoffe, une seule pierre ou un seul morceau d’étoffe suffit; mais si on l’essuie au moyen d’un os,  ou de choses sacrées, par exemple un papier portant le nom de Dieu, on ne peut pas faire ses prières dans cet état.
 Il est préférable pour uriner ou déféquer de s’accroupir dans un endroit isolé; il est également préférable d’entrer dans ce lieu du pied gauche, et d’en sortir du pied droit; il est recommandé de se couvrir la tête durant l’évacuation, et de faire supporter le poids du corps par le pied gauche.
 La viande de cheval, de mulet et d’âne n’est pas recommandée. Elle est strictement défendue si l’animal a été sodomisé de son vivant par un homme. Dans ce cas, il faut emmener l’animal hors de la ville et le vendre.
 Boire du vin et des boissons alcooliques est un péché capital, et est strictement défendu. Celui qui absorbe une boisson alcoolique ne conserve qu’une partie de son âme, la partie déformée et méchante; il est damné par Dieu, ses Archanges, ses Prophètes et ses Croyants. Ses prières quotidiennes sont rejetées par Dieu durant quarante jours. Le jour de la résurrection des morts, son visage deviendra noir, sa langue pendra de sa bouche, sa salive coulera le long de sa poitrine, et il sera constamment assoiffé.
 Tout le corps d’un individu non musulman est impur, même ses cheveux, ses poils, ses ongles, et toutes les sécrétions de son corps.
 Le vin et toutes les autres boissons enivrantes sont impures, mais l’opium et le haschisch ne le sont pas.
 Il faut éviter de remettre le Coran à un infidèle; il est même recommandé de le lui arracher s’il l’a déjà dans les mains.
 Si un feuillet du Coran, ou un papier portant le nom de Dieu ou du Prophète ou de l’un des Imams tombe dans les w.-c, il est absolument indispensable de l’en retirer, même si cela entraîne des dépenses. Au cas où ce ne serait pas possible, il faudrait abandonner ces w.-c. jusqu’à ce que l’on ait la certitude que ce papier est pourri.
 Si on divise le nombre de jours de menstrues de la femme par trois, le mari qui fait le coït pendant les deux premiers jours doit payer l’équivalent de 18 « nokhod » (3 g) d’or aux pauvres; s’il le fait pendant les troisième et quatrième jours, l’équivalent de 9 « nokhod » ; et s’il le fait les deux derniers jours, l’équivalent de 4 1/2 « nokhod ».
 Sodomiser   une   femme   menstruée ne nécessite pas ce paiement.

Etc, etc, on lira  avec dégoût, fureur, étonnement, incrédulité, hilarité, le reste ici.

Là encore il n’est pas possible de renvoyer toutes les religions dos à dos.

Ce sera à comparer, par exemple, pour le bouddhisme avec ceci,  et pour le christianisme avec ceci, (sur les interdits alimentaires). Une étude de l’hindouisme  se révélerait sans doute assez instructive…

Si des deux côtés, donc, il y a la ferme volonté de gouverner la vie des fidèles en leur donnant l’obsession du pur et de l’impur, il semble tout de même qu’à l’exception des interdits et prescriptions alimentaires, plus compliqués chez les juifs,  l’islamisme soit encore plus ritualiste que le judaïsme, pratiquant  une sorte de surenchère dans l’encadrement et la coercition sociale des fidèles.[2]

En réalité ce qui pose problème à l’observateur, c’est qu’aussi bien en judaïsme qu’en islamisme, il n’y a pas à proprement parler d’orthodoxie mais, d’un côté des textes plus ou moins amendables, adaptables et interprétables et de l’autre des pratiques majoritaires qui peuvent s’en écarter plus ou moins ; avec, aussi,  un travail constant de relative modernisation du judaïsme dont on ne trouve pas d’équivalent en islamisme contemporain.

Pour autant,  même lorsqu’elle est en recul, la graine du radicalisme ritualiste reste présente, toujours prête à resurgir et impossible à écarter ou condamner clairement.  Il suffit de voir la tolérance des Israéliens vis à vis de leurs « juifs religieux »qui leur posent souvent des problèmes, mais dont ils sont bien contents d’utiliser le fanatisme à la colonisation des «territoires», ou les impossibles et inaudibles prises de distance des représentants du soi-disant « islam modéré » vis à vis des intégristes salafistes et autres… Le carcan totalitaire reste toujours, comme une sorte de recours, de source primaire à laquelle il sera toujours possible et légitime théologiquement  de s’abreuver…

___________________________________________________________________________________

[1] J’ai décidé une fois pour toutes d’adopter, comme les initiateurs d’Islam-documents.org, le terme d’islamisme et non islam pour désigner la religion mahométane, pour les raisons qu’ils donnent :

« […]  Le terme d’ « islam », qui est la façon dont le système se nomme, […] dans une étude scientifique, n’a pas sa place. Il n’a pas à imposer sa propre terminologie. Puisqu’il est aussi une idéologie, une conception du monde et de la place de l’homme dans le monde, et une explication globale des phénomènes, tout autant qu’une organisation sociale, juridique et politique, cet ensemble mérite l’appellation d’islamisme, tout comme les mots christianisme et judaïsme se sont imposés, sans remous maintenant. Car dire « islam » est déjà se laisser imposer un des termes du débat.[…]. Notez d’ailleurs que le mot est fait pour impressionner, comme si sa forme faisait corps avec son sens de soumission. Ceux qui veulent répandre cette forme de soumission font bien attention à prononcer le mot comme une formule magique, en expectorant un son comme « rrrissslaaaaam », haussant la voix au début tel un appel, et prenant une tonalité très basse, profonde et longue sur le « a ». L’astuce fonctionne, car ceux qui n’appartiennent pas à ce système sentent, quand ils prononcent le mot, qu’il ne leur appartient pas. »

[2] ( Une contribution très importante concernant les rituels islamiques est attendue sous peu sur Islam-documents.org).

28 comments to Soumissions et rituels

  • Lapa

    Un article qui devrait vous valoir force mails et vociférations.

    Les rituels, par principe, exigent la soumission; car on ne peut appeler rituel une action que chacun effectue comme il l’entend et suivant ses propres désirs. C’est une sorte de mise en commun des contraintes marquant une continuité temporelle et géographique.
    Même si l’être humain a besoin de rites, il convient effectivement de savoir juger de leur intérêt et humanité. Car tous ne sont pas objectivement autant anodins.

    Il n’y a que les quantiques qui considèrent que de la flotte sur le crâne ou la découpe du prépuce sont tout autant traumatisants…

  • Léon

    C’est un bon exemple effectivement : d’un côté on a un rite « réversible » et de l’autre, un rite irréversible donc fondamentalement attentatoire à la liberté humaine.

    • D. Furtif

      M’enfin , pourquoi tant de haine, toutes les excisions modérées ne sont-elles pas respectables?
      Il faudrait que DISONS ait un peu plus de respect pour les identités culturelles respectables et leurs respectables défenseurs.
      Non mais.

  • maxim

    Bonjour ..

    Alors bien entendu j’ai parcouru une bonne partie de ces préceptes totalement délirants,je me suis bien marré parfois tellement c’est grotesque et puéril, mais d’un autre côté effrayé n’est peut être pas le terme propre, disons confondu!

    par ces prescriptions qui nous ramènent plus de 2000 ans en arrière,et toujours en vigueur chez la plupart des intégristes toutes religions confondues!

    bon alors évidemment, vu que nous sommes en République Laique,et que la liberté de pensée et de croire est accordée à tous,dans nos ouvertures d’esprit, nos tolérances également,nous en serions presque à assimiler tous ces dictats d’un autre âge à un genre de folklore ou de coutumes désuètes, mais c’est que ces intégristes en on fait habilement une puissance politique qui empoisonne la vie de millions d’individus, les femmes n’y ont pas la part belle comme d’habitude,et chez nous, nous en avons tous des exemples visuels de plus en plus consternants!

    je ne parle pas des rubriques de faits divers qui nous informent presque quotidiennement des abus, ou des crimes commis au nom d’un Dieu comme bonne excuse pour s’exonérer d’un acte criminel!

  • D. Furtif

    Pour ma part il est un rituel auquel je m’adonne volontiers: c’est de louer, honorer et servir le coccyx de mes contemporaines .

    Le coccyx est le dernier os (l’os résiduel) dans la colonne vertébrale. Il a été mentionné dans les paroles du prophète (hadith) comme étant l’origine de l’Homme et la graine par laquelle il sera recréé par Allah le jour de la Résurrection. En plus, cette partie ne s’abîme jamais et ne se perd pas dans la terre.

    Les nobles Hadiths :
    .

    1- Le prophète, paix et bénédiction d’ALLAH sur lui, a dit : « Puis, Allah fera descendre une eau du ciel, grâce à laquelle les gens pousseront comme poussent les légumes. Tout le corps de l’homme disparaîtra sauf les os du coccyx (de l’extrémité inférieure de la colonne vertébrale), car c’est sur ces os qu’il sera ressuscité au Jour du Jugement». (récité par Al-Boukhari, Muslim, Malek dans il Mouwataa, Abou Dawoud et Al-Nisaaii)
    .
    2- D’après ‘Abû Hourayra (qu’Allah soit satisfait de lui), le prophète, paix et bénédiction d’ALLAH sur lui, a dit :
    « Tout périra du Fils d’Adam, sauf le coccyx, duquel il fut créé et duquel il sera recomposé. » (récité par Al Boukhari , Abou Dawoud, Al-Nisaaii, Ibn Majeh et Ahmed dans Il mosnad et Malek dans Il – Mouwataa)
    .
    3- D’après ‘Abû Hurayra (qu’Allah soit satisfait de lui), le prophète, paix et bénédiction d’ALLAH sur lui, a dit : « L’Homme possède un os qui ne périra jamais par la terre et par lui il sera ressuscité au jour de résurrection. Ils ont dit : quel os ? il répondit alors : le coccyx » (récité par Al-Boukhari, Abou Dawoud, Al-Nisaaii, Ibn Majeh et Ahmed dans Il-Mosnad et édité par Malek dans Il -Mouwataa)
    .
    Alors, les vrais hadiths précédents sont clairs et contiennent les vérités suivantes :
    l’Homme est créé par le coccyx

    .

    Je ne trouve sur le site Disons que des extrémistes mécréants
    .
    Pour ma part , mon Maitre RACINE m’a incité souvent à aller en son temple adorer l’éternel

  • maxim

    En fait le coccyx c’est un peu comme le croupion du poulet, le morceau de choix pour les plus fins gourmets!

    dans la passage relatant la copulation ou la sodomie avec les animaux n’y figurait pas la chèvre,serait-ce parce que le berger esseulé durant de longues périodes bénéficiait de la clémence du Prophète qui durant ses longs moments de solitudes dans le désert aurait lui aussi eu recours à ce substitut bien utile….

    il suffit de rêver à une ravissante créature durant l’acte et la nature fait le reste …

    le haut commandement de la Légion ferme les yeux également,le BMC ne pouvant pas toujours se déplacer facilement,les ruminantes encornées sont donc des substituts bien pratiques…..

  • snoopy86

    Je trouve personnellement cet article scandaleux et digne de la pire extrême-gauche russe

    Il en exhale un parfum nauséabond qui nous rappelle les heures les plus sombres de notre histoire

    Judéophobie et islamophobie s’y entrecroisent allégrement sous l’oeil horrifié des véritables humanistes qui voient leurs commentaires censurés et doivent se contenter de regarder par le trou de la serrure la déferlante bolchévique …

    On peut d’ores et déjà annoncer que sous peu, les petit-fils des cosaques de Boudienny vont massacrer l’espoir de la France dans nos belles banlieues

    • Causette

      La religion de Léon c’est l’Urss :mrgreen: hihihihihi

      Tabous, interdits, religions, soumission… jusqu’à l’absurde.
      En ce moment sur arte, on peut voir une série de documentaires sur les tribus.
      Chez les Wolani la tradition veut que les femmes se coupent un doigt chaque fois qu’un membre de sa famille meurt. Pour apaiser les esprits, certaines d’entre-elles ont ainsi plusieurs doigts amputés à chaque main.

  • Léon

    Un mot sur les prescriptions du Talmud. Leur lecture montre à l’évidence que certaines d’entre elles ont été abandonnées, comme par exemple l’interdiction du prêt à intérêt qui, au contraire, à partir du moment où il a été interdit aux chrétiens au Moyen âge, est devenu en Europe une activité typiquement juive, puis protestante lorsque Calvin l’a autorisé. Ces textes sont donc des sortes de « matrices » rituelles qui évoluent dans les pratiques effectives et les adaptations prônées par les autorités religieuses. Mais du fait qu’ils existent et ne peuvent pas être réellement abrogés ,il se trouvera toujours des barges pour les ressusciter et vouloir les appliquer dans toute leur rigueur.

    • Léon

      Une inexactitude, à nouveau : l’interdiction du taux d’intérêt dans le Talmud ne concerne que les prêts entre juifs ! Pas vis à vis des non-juifs…

  • Léon

    Une autocritique :
    Un point, peu satisfaisant, de cet article c’est qu’il aurait tendance à faire du rituel contraignant la cause du totalitarisme d’une religion alors qu’il en est plutôt la conséquence d’un certain nombre de prémisses théologiques et philosophiques. Il serait alors peut-être possible de trouver des religions ou des formes religieuses très totalitaires mais peu ritualisées ? C’est peut-être le cas d’un certain nombre de sectes. A voir de plus près.

  • maxim

    http://data0.eklablog.com/lancre/mod_article642149_2.jpg en attendant que Carla soit à nouveau disponible, Nico nous présente sa fiancée de substitution .

  • maxim

    An ben ça veut pas pardon !

  • Causette

    Quelles différences entre secte et religion?

    Critères de dangerosité de sectes, d’après Miviludes:

    -la déstabilisation mentale ;
    -le caractère exorbitant des exigences financières ;
    -la rupture avec l’environnement d’origine ;
    -l’existence d’atteintes à l’intégrité physique ;
    -l’embrigadement des enfants, le discours antisocial, les troubles à l’ordre public ;
    -l’importance des démêlés judiciaires ;
    l’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels ;
    les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics.

    Elle ajoute à ces critères :
    -la menace d’atteinte à l’ordre public ;
    -des conditions de vie déstabilisantes ;
    -les atteintes à des personnes en état de faiblesse et d’ignorance ;
    -la sujétion mentale conduisant à des actes ou à des abstentions préjudiciables ;
    -le refus des autres et l’isolement dans un groupe ;
    -la violation des principes fondateurs de la République ;
    -le non-respect des conventions internationales ratifiées par la France.

    A mon avis, toutes ces dérives on les retrouve aussi dans les religions.

  • snoopy86

    Je propose aux lecteurs de Disons la création de l’UCF, Union Coccyxophile de France

  • Causette

    Paraît que Lord Balfour aurait dit, que si dieu descendait sur terre tous les peuples se mettraient à genoux, sauf les Français qui diraient: « ah! vous êtes là! c’est pas trop tôt. On va pouvoir discuter un peu! ».

  • yohan

    Les religions officielles sont des sectes qui ont réussi. Ce n’est pas une vaine affirmation. Pourquoi se donner tant de mal pour asservir les esprits, sinon pour les manipuler. L’argent, bien sûr…N’oublions pas que, rien que chez nous, des sommes colossales sont léguées par testament à l’église. Une église qui n’hésite pas à se renseigner sur ses vieux fidèles pour tenter d’en influencer certains à l’aube de la mort à ‘aide de bonnes grâces pour, on ne sait jamais, décrocher un petit leg de fin de vie. Toutes les religions ont besoin de pognon. Pourquoi peint-on dans les églises des scènes représentant le jugement dernier, montrant des gens brûlant en enfer (cf : cathédrale d’Albi) sinon pour impressionner le quidam. Les riches bigots croient s’acheter une place au soleil du paradis en laissant chaque dimanche un beau billet dans la soucoupe du révérent père.
    Les musulmans pauvres eux offriront leur vie en échange pour une « cause noble et désintéressée » dans l’espoir de rejoindre le paradis des vierges.
    Pour conditionner tout ce petit monde, on prend sa plume pour écrire un joli livre de préceptes fumeux, qui ne vaut guère mieux que le petit livre rouge de Mao ou le petit livre vert de Khadafi. Tout est réfléchi, calculé, manipuler c’est un métier…

    • Causette

      Entièrement d’accord avec vous Yohan. C’est pour ça que j’ai mis plus haut les critères pour les sectes, et je ne vois aucune différence avec religions.

      Pour ce qui est de l’argent des églises (toutes) je trouve qu’il y a un flou incroyable. Un peu (beaucoup) comme pour l’argent des partis politiques.

      Quand vous dites:
      L’argent, bien sûr…N’oublions pas que, rien que chez nous, des sommes colossales sont léguées par testament à l’église. Une église qui n’hésite pas à se renseigner sur ses vieux fidèles pour tenter d’en influencer certains à l’aube de la mort à ‘aide de bonnes grâces pour, on ne sait jamais, décrocher un petit leg de fin de vie.

      Je peux vous assurer que c’est valable pour les partis politiques. J’en suis témoin direct actuellement, même si cette personne âgée n’est pas milliardaire, elle a quelques petits biens. Alors… depuis quelques années, cette dame qui a milité dans un parti politique il y a quelques temps (elle a 92 ans) reçoit quelques visites régulières bien intéressées par le petit magot. Que fais-je? pour le moment, bin, j’observe le cirque.

  • COLRE

    Mouais… je pense que renvoyer toutes les religions dos-à-dos, finalement, c’est très souhaitable… En accepter une, c’est mettre le doigt dans l’engrenage.

    Si certaines se retrouvent « moins » dangereuses que d’autres, ce n’est pas grâce à elles ! c’est un peu le hasard de l’histoire et du contexte, ce CONTRE quoi elles se sont construites, en réaction contre quels autres religiEUX… C’est toujours du rapport de force et de la volonté de pouvoir de ceux qui veulent accéder au gâteau de la crédulité de l’homme et se débarrasser des précédents…

    Et le « rituel », c’est leur truc, pour que leurs délires s’enfoncent bien profond dans les crânes et s’automatisent…

    Toutes les religions sont des molosses dangereux qui ne dorment toujours que d’un oeil, et qu’il faut tenir en laisse bien courte, avec une bonne muselière. Et méfions-nous des Pit Bull déguisés en caniche…

  • Marie Pierre

    Bonjour Léon,
    Dès lors que l’homme est soumis, il perd tout libre-arbitre, et c’est la base des religions.
    Je recommande toujours le livre de Comte-Sponville : L’esprit de l’athéisme, introduction à une spiritualité sans Dieu

    • COLRE

      Bonjour Marie Pierre,
      N’es-tu (vous…) pas, « la » Marie Pierre avec qui je discutais de façon fort sympathique sur AV, avec Marsu, Cosmic, et qques autres il y a bien longtemps… ? 🙂

      • Marie Pierre

        Yehhh ! Bonjour Colre

        • COLRE

          Aaaaaah, super ! et qqu’un qui se fichait joyeusement de la boursouflure du gland bleu et de son confit en adoration rocla ne peut évidemment pas être « complètement mauvaise »… 😉 😉 😉
          A bientôt 8)

  • Léon

    Bonjour Marie-Pierre, bienvenue. Je crois bien que j’ai ce livre quelque part mais,je n’ai pas encore trouvé le temps de le lire.

  • maxim

    Alors justement la question que je me pose :

    faut il que les gens aillent vraiment mal pour s’en remettre à du « vent » que nous balancent les religions afin d’avoir une béquille dans la vie, et quelqu’un de supposé suprême qui les soutiendra dans les difficultés!

    nous somme au 21 ème siècle, nous avons un degré de technologie impensable il y a quelques décennies,et nous progressons de plus en plus dans le domaine de la connaissance et cette foutue bondieuserie gagne du terrain!

    je sais bien que c’est moins dangereux que de sombrer dans l’alcoolisme et se saouler pour combattre le mal de vivre, mais si on sauvegarde son foie de la cirrhose,avec la religion à outrance, on est dépendant tout autant et ligoté dans ses actes et ses pensées !