Le cours de la baffe a nettement augmenté depuis Bayrou

Maurice Boisart

L’histoire de Maurice Boisart, ce maire condamné à 1000 euros d’amende avec sursis pour avoir mis une baffe à un ado mérite qu’on relève quelques détails que très peu de journaux ont donnés. Il faut aller sur Valeurs Actuelles pour les trouver, et c’est croquignolet.

« Rappel des faits : le 24 août 2010, Boisart se rend coupable du méfait en giflant un adolescent de 16 ans. Pour sa défense, la victime venait de le traiter – entre autres insultes – de « bâtard ». Le maire surprend l’adolescent en train d’escalader un grillage (que la commune vient de réparer moyennant 10 000 euros) à la recherche d’un ballon perdu. Trop énervé d’être confondu, le gamin insulte le maire : « Fils de p…, je vais n… ta mère, attends, si t’es un homme, je vais te tuer ! » En retour, il reçoit une gifle. Furieux, il rentre chez lui et, décidé à laver l’affront, revient à la charge muni de deux couteaux. Ses amis le désarment et évitent le pire. Le maire insulté dépose plainte pour outrage. Les parents, quant à eux, portent plainte contre l’élu pour “violence”. On connaît la suite… »

Pour ces insultes et ces menaces, le tribunal pour enfants a condamné le mineur à 250 euros d’amende, mais comme le maire a été ensuite condamné, en plus de son amende avec sursis,  à 250 euros de dommages-intérêts, cela ne coûtera donc rien à l’adolescent ni à sa famille !

On apprend, en plus, et là, les bras nous en tombent que cet adolescent était déjà connu pour d’autres méfaits. Il faut vraiment que les parents soient totalement givrés pour porter plainte contre ce maire qui n’arrête pas, d’ailleurs, de recevoir des soutiens de toutes parts et qui a décidé de faire appel.

Avec des parents capables de cela, faut-il vraiment s’étonner que cet adolescent se comporte ainsi ?

On lira aussi quelques extraits absolument délirants du réquisitoire du procureur.
César.
Lectures :5350
4 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Causette
Causette
24 février 2012 15 h 10 min

Insulté, menacé de mort par un adolescent “turbulent”, ce maire a été condamné au nom du peuple français (c’est bien ça!) à 1 000 euros d’amende pour l’avoir gifl