Conseils pratiques pour la pêche à ligne.

Lectures :4852

Tout d’abord nous commencerons par la compréhension des différentes dates d’ouverture de la pêche :

Généralement c’est ouvert du 10 mars au 7 octobre 2012.
Mais !
Attention. Il existe de nombreux cas particuliers pour les lacs d’altitude,  pour des espèces particulières,  selon la localisation,  selon le cours d’eau… etc…
Vérifiez quelles sont les espèces et les lieux autorisés avant de déployer votre pliant.

La pêche au coup.
D’après ce que j’ai pu comprendre c’est relativement différent de la pêche au filet ou au chalut traînant.

La pêche à la mouche.
Non ! Je vous arrête.
Ca c’est beaucoup trop technique. Je ne vous conseille pas de commencer par cette technique de pêche.

La pêche à la ligne à main.
Trop générique, nous détaillons ci dessous.

La pêche à la ligne de fond.
Il vous faut un petit bateau (ou une barcasse, ou même un simple endroit surélevé) un fil, quelques plombs, quelques hameçons, quelques appâts…  que vous fixerez comme vous le pouvez d’un côté de la ligne.
Vous jetez le tout par dessus bord, non sans prendre la précaution de garder un bout du fil dans la main ! (De préférence celui sans les hameçons, ni les poids, ni les appâts…)
Une fois le fil jeté, vous pouvez commencer la sieste.
Mettez-vous à l’aise, le chapeau bien baissé pour éviter le coup de soleil, et attendez.
Si Dieu le veut vous pourrez remonter des bestioles bizarres qui agrémenteront agréablement la bouillabaisse ou une bonne soupe de poissons.

La pêche au gros.
C’est l’occasion de mettre quelques centaines de litres d’essence dans le réservoir du bateau du copain qui vous y a convié.
Une fois votre obole effectuée à la station service du port (code Pin de votre carte bancaire dûment accepté et compte débité) votre ami vous conduira, après vous avoir attribué un des fauteuils en skaï blanc,  vers les lieux adéquats.  Au signal, vous lancez votre ligne, vous la calez dans le petit puits prévu à cet effet, et vous attendez que votre ami ait fini de brûler l’essence que vous avez payée.
En général, comme c’est vous qui avez le mal de mer, vous implorerez votre ami de rentrer le plus rapidement possible.

Tant pis pour les quelques litres d’essence qui n’auraient pas été consommés.

La Pêche à la ligne pour débutant. (Conseillé)
Coupez une petite branche d’amandier, ou achetez un scion.
Garnissez la glacière de tout ce qu’il vous faut pour tenir une journée. (Charcuterie, pinard, transistor, jeux de tarots, casquettes Ricard, raquettes de badminton et volants, parasol, chaise longue, groupe électrogène….)
Choisissez de préférence un endroit tranquille. (C’est préférable vu le barouf que vous vous apprêtez à faire)

Pour finir, Matériel et Conseils.

D’une façon générale, un article de qualité s’achète chez Moulinot.

Voilà,
Nantis de tous ces renseignements pratiques, vous devriez maintenant être tout à fait parés pour une expérience de pêche à la ligne dont vous vous souviendrez longtemps.

Buster en stage en 2007

Le petit plus utile : Un stage pratique pour bien débuter!

La fédération nationale organise 2 sessions de découverte, les 22 avril et 6 mai prochains.
(Perso, le 22 avril je ne pourrai pas, mais le 6 mai, j’y serai sans faute)


11 comments to Conseils pratiques pour la pêche à ligne.

  • Léon

    J’avoue que la tentation m’a effleuré. Mais rien que pour virer Sarkozy, Fillon, Copé et toute cette clique, je ne laisserai pas passer ça… Et plus nul que moi à la pêche à la ligne, y a pas. Pire, je porte la poisse aux pêcheurs: à chaque fois qu’ils m’emmènent avec eux ils rentrent bredouilles…

  • Lapa

    Grave dilemme dois-je apprendre à mes enfants la pêche ou leur futur devoir citoyen? J’irai peut être les promener du côté de l’isoloir je dois avoir des stocks de papier à balancer.

  • ranta

    Cher Maître, je lis : »La Pêche à la ligne pour débutant. (Conseillé)
    Coupez une petite branche d’amandier, ou achetez un scion.
    Garnissez la glacière de tout ce qu’il vous faut pour tenir une journée. (Charcuterie, pinard, transistor, jeux de tarots, casquettes Ricard, raquettes de badminton et volants, parasol, chaise longue, groupe électrogène….)
    Choisissez de préférence un endroit tranquille. (C’est préférable vu le barouf que vous vous apprêtez à faire) »

    J’ai une question cher Maître, est-il vraiment nécessaire de se munir de cet attirail: Coupez une petite branche d’amandier, ou achetez un scion. ou peut-on faire sans les véritables activités que l’on s’apprête à faire ? Puis-je suggérer que à la place on rajoute des capotes dans le panier?

    Perso, je ne sais pas encore si je suivrais le stage du 06/05, ça se fera ou pas sur le moment

    • Buster

      Cher Ranta,

      La célèbre pèche à la capote fait partie des innombrables subtilités des « pêches au lancer » ou « à la mouche », qui, comme tu as pu le constater, n’est pas abordée ici,
      Néanmoins dans ma grande bonté, je t’indique un site qui pourra te satisfaire.
      Il n’est pas précisé si la pêche serait meilleure avec une capote neuve, mais n’hésite pas à nous donner toutes les informations qui résulteraient de ton expérience personnelle.

      • ranta

        Je suis un peu désolé quant aux retours de mon expérience perso à moi. J’ai en effet toujours préféré pêcher avec un véritable appât plutôt qu’un leurre.

  • Léon

    Buster ne nous a pas dit si son stage de 2007 avait été profitable ?

  • Buster

    Euh, non Léon,
    Tu as fait une grosse erreur de date sur cette photo. 😯

    Cette photo (prise avec mon meilleur profil) ne date que de la semaine dernière, alors que je préparais ce nartic pour Disons, en testant du matériel de haute technologie.
    Ca a marché du tonerre !
    J’ai pris plusieurs sushis délicieux, et une sardine, grosse… comme ça ( mes deux bras à l’horizontal, avec mon chapeau au bout, elle dépassait encore d’un bon mètre ).

    Avant cette date, aucune pêche à la ligne pour moi, mais quelques papiers blancs, voire une enveloppe vide.
    D’ailleurs le 6 Mai, j’irai sûrement en glisser une discrètement, avant de partir pour une nouvelle pêche miraculeuse.
    Si je retrouve la flaque.

  • D. Furtif

    Si l’amandier que l’ancien propriétaire avait réussi à faire vivre juste à coté de la maisonnette typique , n’avait pas renoncé à vivre en 2001, il aurait péri en février de cette année.
    Alors la pêche à l’amandier? 😥
    Depuis que j’ai vu au milieu coule une rivière je sais que jamais je ne saurai pêcher à la mouche.Dommage il y a des truites dans la Gartempe.
    .
    Il faut voir ce que les engrais , les désherbants et autres effluents d’ensilage d’élevage et de distillerie, ont fait du terrain de jeu de mon enfance.La Livenne est dénaturée pour un siècle

    • Buster

      Bonsoir Furtif,

      Pour te répondre, je voulais te parler d’un livre assez drôle que j’ai lu il y a 2 ou 3 ans : Pêche au saumon au Yémen.
      Je l’avais acheté à cause du Yémen sans rien savoir sur le bouquin.
      Et là, cherchant ses coordonnées, je tombe sur : Un film qui sort en juin 2012 ! 😯
      L’histoire est complètement folle : Celle d’un chef tribal Yéménite, un esthète littéralement amoureux de la pêche à la mouche, et qui fait venir un anglais spécialiste de pisciculture pour le projet pharaonique d’implanter et de faire vivre des saumons dans une rivière du Yémen.

      J’irai le voir, forcément ne serait-ce que pour les paysages d’écosse et du Yémen.
      Et pour le geste fabuleux des pêcheurs à la mouche.

  • D. Furtif

    On peut aussi voir la pêche comme ça
    .

    .
    Faut vouare….

  • D. Furtif

    Pendant 15 ans , chaque année à la période de correction des examens, j’avais la bonheur de retrouver un collègue qui lui avait eu la chance de rencontrer un de ces types richissimes pouvant pêcher en Écosse une rivière privée.
    Intégré par cooptation/invitation ( seule voie d’accès possible à certaines rivières écossaises) mon collègue n’avait que son voyage à payer.
    La pause de midi se passait en récits où il nous faisait rêver où il nous offrait de partager son émerveillement.
    C’était comme ça tous les ans. Parmi les collègues il y avait bagarre pour se retrouver à sa table.
    .
    Je pourrais très exceptionnellement sortir le soir pour aller voir ce film de pêcheur de saumons au Yemen