Entorse à nos « vacances » : débat à propos de la circoncision sur Riposte laïque

Lectures :3017

Ou comment un juif pourrait vous donner des envies d’antisémitisme.

[ Bien qu’on soit « en vacances », on vous publie cet article maintenant, en septembre il n’aurait sans doute plus de sens.]

Les vrais débats sur RL, concernent réellement la laïcité, sont devenus suffisamment rares pour qu’on ne salue pas celui sur la circoncision.

Si, dans l’ensemble, les rédacteurs applaudissent la décision de la cour de Cologne de la considérer comme une mutilation irréversible pratiquée sur des bébés, sans évidemment leur consentement, il se trouve quand même un juif (en tous cas, prétendu tel), qui essaie de défendre la pratique sur Riposte Laïque, autour du thème général de l’identité juive et l’apport de celle-ci à la pensée occidentale. Et mondiale tant qu’on y est. Un certain Alain Rubin.

Cela c’est fait en deux temps: un premier article ici, où il a essayé de présenter, (entre autres), l’innocuité de la chose, prétendant que, le huitième jour, on ne sais par quel miracle, le bébé serait insensible de ce côté-là (ce que ne confirment pas les hurlements des nourrissons, ni les belles raisons pour tenir les mères éloignées de cette cérémonie : craignait-on leurs réactions ?)…
On cherchera en vain une confirmation ou une documentation médicale de cette affirmation pour le moins stupéfiante.

Il avait inventé aussi, au prépuce, une fonction d’éjaculation précoce destinée à « favoriser la conception » au détriment du plaisir, et considère donc comme une sorte d’avancée civilisationnelle de l’enlever, afin que madame monte au 7e ciel. On le rassure sur plusieurs points : le plus souvent madame prend son pied autrement, et certaines même se plaignent que les pénétrations et va-et-vient soient trop violents (perte de sensibilité chez l’homme exige) et finissent par être douloureux, pour être trop longs.

L’argument religieux est surprenant de la part d’un  juif : il fait remonter la pratique à Moïse, pourtant c’est bien Abraham ( Génèse 17) qui, à l’âge de 99 ans se serait pratiqué une autocirconcision à la hache et l’aurait imposée à sa famille pour nouer cette fameuse « alliance avec Dieu ». On sait bien que ce ne sont pas des textes historiques, mais quand même, ce Dieu a des exigences bizarres…

Là où ce  Alain Rubin a tout de même senti qu’il était allé trop loin, c’est lorsqu’il a établi un parallèle entre le nombre de prix Nobel et la circoncision…

Donc, dans ce nouvel article, il tente de nous la faire autrement :

Si l’on a bien compris, selon lui, l’identité juive est un ensemble inséparable qui comprend aussi bien l’apport des juifs à la pensée mondiale que le fait d’être circoncis.

Cette fois-ci ce n’est plus directement la circoncision qui fait des génies, mais l’éducation intellectuelle des juifs qui les a toujours conduits, pour des raisons liturgiques, à apprendre à lire très tôt, 3 ans dit-il. (Personnellement je n’ai pas souvenir, dans mon entourage d’enfant sachant lire à trois ans qui soit spécialement juif, mais bon… ). L’autre argument, celui de la formation au Talmud est, en revanche, assez fort. Car, effectivement, cette apprentissage à la discussion, à l’argumentation est une extraordinaire éducation à la dialectique, à la rhétorique et  ne peut que contribuer à la formation d’une réflexion complexe. Mais tout cela ressemble fort à la casuistique en vogue en Europe parmi les catholiques et les protestants au cours des XVI ème et XVII ème siècle. Ce n’est donc pas si particulier.

Et ce Monsieur, là aussi, s’égare un tantinet : le Talmud en tant que recueil, puis système d’examen critique de la loi juive remonte au cinquième- sixième siècle et atteint sans doute son apogée en tant que gymnastique intellectuelle, avec le pilpoul, dix siècles plus tard, à peu près en même temps que la casuistique. Il faut donc lui rappeler, à ce Monsieur, que quelques siècles auparavant ont existé les sophistes, les philosophes grecs, la maïeutique socratique, les premiers pas de la pensée scientifique, du théâtre. Combien de temps faudra-t-il attendre pour que les juifs produisent des Platon, des Aristote, des Euclyde, des Thalès, des Eschyle, des Hérodote, des Phydias, des Archimède, des Homère, des légistes du niveau des Romains ?

En réalité il faudra la révolution industrielle, puis la diffusion de l’instruction publique au plus grand nombre pour que les talents juifs, peut-être effectivement mieux préparés, à l’époque, éclosent. Mais ce n’est certainement pas à l’étude du Talmud que Marx où Einstein ( même si ce dernier a eu une éducation religieuse dans son enfance) doivent leur formation intellectuelle, et surtout leurs travaux d’adultes.

Que produisent les Yeshivas, ces écoles talmudiques en Israël, par exemple ? Des abrutis lobotomisés qui passent leur temps à imiter un rocking chair à grande vitesse et ne font que poser des problèmes à la société israélienne ; surtout les Haredim en papillottes et aux épouses en perruques. Des parasites ; ils ne travaillent pas, mais exploitent leurs femmes, sont exemptés de service militaire et emmerdent le monde en posant des interdits de mixité, de vêtements dans certains quartiers de Jérusalem, sans compter l’odieuse présence des religieux à la Knesseth aux côtés ou à l’intérieur du parti Shass.

Bref un juif qui vous raconte que les juifs font mieux l’amour parce qu’ils sont circoncis et qu’ils sont plus intelligents que les autres parce que formés au Talmud, cela pourrait donner des envies graves d’antisémitisme, surtout quand il ose rapprocher le deux pour justifier l’injustifiable, à savoir, une mutilation génitale sur un enfant.

Ce qui sidère le plus c’est la revendication de laïcité. Alain Rubin prétend ne pas faire l’apologie de la religion juive à proprement parler. C’est bien pire : il nous refait le coup du « peuple élu » dont il faudrait, à tout prix, préserver toutes les caractéristiques, toutes les lubies en raison de son soi-disant apport incomparable à la civilisation occidentale.

Il est libre de croire ce qu’ il veut. Mais le seul apport sérieux et vérifiable du judaïsme à l’Occident a été le christianisme. Ce n’est pas rien; mais il ne faudrait tout de même pas oublier qu’il s’est largement construit, aussi, contre le judaïsme. Tiens, justement, entre autres, en abandonnant la circoncision rituelle.

Non, Monsieur Rubin, il n’y a pas besoin d’enlever le prépuce à un bébé pour qu’il joue du violon plus tard…

22 comments to Entorse à nos « vacances » : débat à propos de la circoncision sur Riposte laïque

  • D. Furtif

    Riposte laïque
    Il est inacceptable qu’un site qui s’est fait connaitre dans le combat pour la laïcité contre l’invasion des rites musulmans dans l’espace public contre la remise en cause des droits républicains particulièrement ceux des femmes , en vienne à faire l’apologie d’un autre culte d’autres rites d’autres aberrations révélées.
    Aujourd’hui Riposte laïque après avoir combattu les communautarismes se renie et prend fait et cause pour un autre communautarisme.
    Cette contorsion est ahurissante.

  • Léon

    Non attention, il faut être juste, Furtif, Riposte Laïque a aussi publié plusieurs articles très favorables à la décision du tribunal de Cologne condamnant la circoncision. Publier ces prises de position pro-circoncision est intéressant car cela permet de voir le niveau pitoyable de l’argumentaire, et rend finalement service à la cause des petits prépuces… Ainsi qu’à la laïcité.

  • Lapa

    j’espère que cette pratique rituelle sera interdite en France un jour.

  • Mérée Drante

    Suite à vote commentaire Léon, sur mon blog, je suis venue sur votre site et j’ai lu vos articles. Nous sommes entièrement d’accord et je suis heureuse que le hasard ait participé à cette rencontre ! J’ai bien ri à vos remarques relatives à l’article de A Rubin…. A bientôt !

    • COLRE

      La judéophobie maniaque de votre site et les infectes vidéos pro-nazies de Dieudonné dont vous faites une promotion d’auteur sont une infamie. La République qui autorise vos torchons est décidément bonne fille… Ça la perdra. Mais c’est sans doute ce dont vous rêvez.

      • D. Furtif

        Heu Bonjour Colre, si tu pouvais nous ( me ) donner une indication, ….
        En cette affaire précision et lumière ne sont pas superflues.
        .
        Bonjour et bonjour encore

      • ranta

        Hmm, après un petit tour là bas il s’avère que COLRE a vu juste.

  • Léon

    Euuuuuuuuuuuuuh ?

  • Léon

    Vu. Un manque inexcusable d’attention de ma part. 😳

  • Léon

    Au fait, salut Colre !

  • D. Furtif

    Je reviens pour remercier Colre de sa vigilance

  • Mérée Drante

    BOUHOUHOUHOU ! Vilains, méchants pas beaux ! Allez ! on s’est tous trompés de porte… Je la referme… Je continue à faire ce que je veux et vous de même… Adieu Léon ! Ce fut court… Dommage… Vous étiez presque devenu antisémite (Ô mon Dieu quelle horreur! Tout sauf ça !)!!! Mais il faudra encore un peu de courage… Quant aux autres restez dans vos pantoufles !

    je revenais juste pour vous transmettre ceci mais je suppose que ça ne vous intéresse pas (vu que vous allez me censurer) : http://www.propagandes.info/ext.php?id=2503&url=http%3A%2F%2Fwww.24heures.ch%2Fsuisse%2FZurich-interdit-les-circoncisions-StGall-l-envisage%2Fstory%2F27832734

    • Léon

      On ne va certainement pas censurer une information factuelle en rapport avec le sujet traité. Pour ce qui est de l’antisémitisme, je le considère encore plus comme une stupidité qu’un crime. Pas plus que les autres racismes, il n’a sa place ici.

  • Vous pouvez vérifier par vous même : à Riposte Laïque, nous sommes très loin d’un unanimisme béat et nous l’exprimons librement et bruyamment comme dans un village gaulois.

    Recherchez par exemple le mot circoncision sur notre site et vous allez voir qu’il y a eu plus de 20 articles de débats contradictoires.

    J’ai exprimé mon opinion et j’ai bien écrit que, sans mon consentement, mes parents musulmans m’ont marqué comme une vulgaire tête de bétail qu’on rajoute au cheptel du pasteur Abraham.

    • Léon

      Pascal Hilout: pour ce qui concerne la circoncision, il me semble que mon article dit clairement que, sur ce point, il y a eu un vrai débat à RL, aucun doute là-dessus, et vous y avez effectivement contribué.
      Selon moi, ce n’est pas toujours le cas. Mais c’est une autre histoire.

      Sur la circoncision elle-même :
      http://www.disons.fr/?p=10792
      Bien cordialement

  • D. Furtif

    Bonsoir Pascal Hilout
    Nous ne contestons pas la possibilité que RL soit le théâtre de graves divergences ( remettant en cause à mon avis jusqu’à ses fondements).
    Et vous ?
    Contestez vous quelque chose dans l’article de LÉON?

  • asinus

    mr Mohamed Moussaoui president du conseil français du culte musulman a souhaité
    qu’il ne soit pas fait mention de la religion de l’agresseur et de l’agressé lors des agression en france ! il a peur que ça se voit ??? LE SCORE ….

  • A mon avis, cette polémique prouve 3 choses :
    – Une incompatibilité entre histoire et religion : les religions ont « toutes » évoluées dans le temps, certaines pratiques étant abandonnées, d’autres non, d’autres abandonnées puis remises à la mode. Il serait intéressant de s’interroger sur les critères pour décider ce qui est fondamental et ce qui accessoire.
    – Les tabous sont variables selon le pouvoir d’une religion à un moment donné : les catholiques peuvent hurler, il n’y a plus de tabous vis-à-vis de cette religion. Pour les protestants, cela dépend du pays : si les fondamentalistes américains se bougent, la notion de blasphème n’est pas loin. Pour les juifs, les tabous ne sont pas loin, on est vite taxé d’antisémitisme, la shoah est encore trop présente pour oser la liberté de discuter. Quant à l’islam, tabous et blasphème sont surveillés par les djihadistes : on préfère s’autocensurer au cas où.
    – Où sont les femmes dans cette histoire ? Elles sont souvent les gardiennes de la tradition (cf. l’excision en Afrique et l’attitude des matrones qui la pratiquent ou l’exigent). Les rites religieux sont décidés et imposés par les hommes. On aimerait avoir aussi le point de vue d’une femme juive ou musulmane sur la question.

  • Lapa

    Quant à l’islam, tabous et blasphème sont surveillés par les djihadistes : on préfère s’autocensurer au cas où.

    les djihadistes vraiment? Dans ce cas la majorité des tunisien est djihadiste vu ce qu’il s’est passé avec la diffusion du film Persepolis…Non, la moindre offense supposée à la religion est scrutée par le pekin moyen, le bon musulman de base. Quant aux autres, par leur silence, ils cautionnent.
    Témoignage de l’ancienne nounou de mes enfants: « on ne prend pas nos vacances en même temps que le ramadan, car en Algérie là bas, c’est juste infernal » et c’est pourtant une bonne croyante… Voilà sans doute ce que pensent les femmes: éviter si possible, faire semblant au mieux, baisser la tête et rien dire pour sauver les apparences.

  • D’accord. Peut-être me suis-je autocensurée pour ne pas paraître anti-religion.

    Petite précision sur la circoncision, de la part d’une femme : c’est vraiment une affaire d’hommes. On est un mâle juif ou musulman, donc on est circoncis pour montrer la différence avec les mâles non circoncis des autres religions. Pas de différences pour les femmes, car elles ne sont pas plus importantes qu’un chameau dans la religion. Parfois, même, le chameau est plus précieux ! Tout ça c’est du passé, me dira-t-on. Alors, pourquoi être si attaché à un signe distinctif exclusivement masculin ?