Contre la guerre en Syrie

Lectures :4291

Depuis un cri du cœur très pessimiste de septembre 2011, je ne me suis pas autorisé à donner dans ce genre de machin façon éditorial. Je ne goûte pas l’exercice , il me rappelle de mauvais souvenirs. Oui mais voilà il y a un « hic »,… ce matin j’ai envie de dire . De plus j‘ai le sentiment d’avoir beaucoup tardé.

Alors…..

=======================

Usant des pouvoirs d’exception que lui confèrent les institutions de la Ve République, le président François Hollande ainsi que son ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, se sont prononcés pour une intervention militaire en Syrie. Au bout du compte, ce sont les Etats-Unis qui décideront. Il semblerait, selon la presse, que les États-Unis sont prêts à engager des frappes aériennes contre la Syrie dès les prochains jours.

Depuis des mois, des dizaines de milliers de Syriens sont morts, des centaines de milliers ont dû fuir les zones de combat. Le monde entier est saisi d’horreur devant ce carnage sanglant provoqué par les bombardements, les attentats, les armes chimiques… On se rappelle que les armes de destruction massive ont été, en 2003, le prétexte à une intervention militaire en Irak. Aujourd’hui, sans même attendre les résultats de la commission d’enquête de l’ONU qu’elles ont elles-mêmes commanditée, les grandes puissances décrètent qu’il faut « punir » le régime, donc procéder à des frappes aériennes contre le peuple syrien.

Les grandes puissances, qui, il y a peu, invitaient régulièrement le président el-Assad en France, aux États-Unis et ailleurs, font mine de « découvrir » aujourd’hui qu’il s’agit d’un régime violent. De l’autre côté, ceux qui sont présentés comme l’« opposition » — financée par l’Arabie Saoudite et soumise aux groupes djihadistes comme al-Nosra qui se réclame officiellement d’al-Qaida — ne sont pas moins violents que le régime. Les déclarations des grandes puissances ne sont que larmes de crocodile. On voit aujourd’hui en Irak, pays disloqué, occupé, soumis à la violence terroriste, au chaos, où a conduit l’intervention militaire.

Le résultat de l’intervention des grandes puissances en Libye est le même. Après la Libye, ce sont les mêmes groupes armés par les grandes puissances contre Kadhafi qui ont organisé un raid contre le Mali, « justifiant » ainsi l’intervention militaire française.

Par tradition, le mouvement ouvrier et démocratique lutte contre la guerre, pour la paix et le droit des peuples. On peut  affirmer , sur la base de l’expérience de ces vingt dernières années, que toute intervention militaire non seulement ne réglera pas la situation dramatique des peuples mais l’aggravera et entraînera inévitablement demain de nouvelles interventions militaires, de nouvelles guerres, de nouvelles violences.  On ne peut que refuser une intervention militaire contre la Syrie qui ajouterait à la violence actuelle de nouvelles violences.

Prononçons-nous contre toute frappe militaire, contre toute intervention, toute ingérence. Nous sommes inconditionnellement du côté du peuple syrien qui traverse un moment tragique de son histoire. Mais nous avons confiance dans la capacité des peuples du monde à ouvrir une issue malgré la barbarie. Nous condamnons la volonté du gouvernement Hollande-Ayrault de s’engager dans l’aventure militaire contre le peuple syrien.

Non à la guerre ! Non à l’intervention !

16 comments to Contre la guerre en Syrie

  • Lapa

    le lien du premier article est rafraîchissant… 😉

    On pourrait croire qu’il est futile de rappeler combien la guerre est destructrice de vie et combien ce sont les plus faibles qui en subissent les conséquences. Je pense que non seulement une intervention militaire est une chose grave, mais nous savons parfaitement qu’elle ne peut même pas promettre une société meilleure dans ce pays.

    Je pense qu’il faut qu’on arrête de regarder les conflits avec les œillères de notre seconde guerre mondiale qui sont les suivantes:
    un camp du bien contre un camp du mal absolu
    l’indispensable nécessité d’arrêter ce mal
    la possibilité de reconstruire une société meilleure et démocratique sur des bases solides

    C’est fini les libérateurs, et pour faire éclore une démocratie solide après un conflit, il faut que le pays ait une solide culture démocratique et des institutions idoines ainsi qu’un appareil démocratique préexistant.

    Ce n’est pas le cas dans tous ces conflits post guerre froide.

    Taper Bachar pour mettre al quaïda? se faire taxer de croisés colonisateurs, faire le jeu des autres, se fâcher avec les russes, dépenser des millions pour tuer des civils… sérieusement …

  • Lapa

    Un discours fort juste et intéressant à lire/écouter:

    http://www.chevenement.fr/Syrie-le-jour-d-apres_a1506.html

    comme quoi papy n’est toujours pas mort.

  • ranta

    Ahhhhhhhhh tu t’y es collé Furtif ! Finalement toutes les personnes sensées évitent l’exercice, probablement et principalement parce qu’elles savent que les infos dont elles disposent ne sont, au mieux que parcellaires, sinon pour grande partie fausses.

    On sait aussi qu’il ne faudrait voir à ne pas tomber dans un pseudo journalisme citoyen du plus bel effet-les exemples sont légions- alors bravo d’avoir osé.

  • ranta

    Hollande ferait bien de se mettre au boulot en France plutôt qu’essayer de se refaire la cerise en Syrie.

    Nous avons connu dans le passé une intervention militaire dite de coalition en Irak qui a finalement aboutit à l’élimination physique de Saddam et ses fils. Aujourd’hui ou en est l’Irak ? La même réflexion s’impose pour la Libye avec khadafi. Et puis avez- vous remarqué le résultat « du printemps arabe » qui n’a eut d’autres résultats que de mettre en place des gouvernants islamistes imbibés de mouvance djihadistes à la place de dictateurs qui finalement dans ce domaine étaient modéré ?

    Par ces faits, une intervention militaire en Syrie servira à tout sauf à résoudre le problème syrien. En tout état de cause vaut mieux une solution politique à la crise syrienne.

  • snoopy86

    J’avoue que  » le mouvement ouvrier et démocratique  » me laisse froid, un petit peu moins que  » la défense des droits de l’homme  » qui elle m’agace carrément, tant elle s’est révélée en de multiples occasions être un magnifique piège à cons.

    Si on doit envoyer des types se faire tuer au nom de la France, il faut pouvoir justifier d’un intérêt de la France . Pour le Mali, c’est parfaitement clair. Là, encore moins qu’en Libye, je n’arrive à en trouver aucun.

    Il y a quarante ans, j’ai eu une brève vocation militaire qui m’a fait me retrouver aspirant dans les troupes d’élite, d’abord dragon puis ensuite marsouin. Même si j’ai fait quelques missions opérationnelles, je n’ai jamais, à mon grand regret, été engagé au combat. J’ai quitté l’armée rapidement après avoir enfin compris que j’étais définitivement rétif à toute forme de discipline.

    Je n’en pense pas moins à nos jeunes camarades qui risquent de partir et je me pose les même questions que si j’étais aujourd’hui à leur place.

    Partir au Mali, défendre des populations à l’égard desquelles il nous reste des devoirs, dans une région où nous devons sauvegarder notre présence et nos intérêts économiques, aucun problème de conscience.

    Mais la Syrie ? prendre parti pour l’un ou l’autre des groupes de cinglés enturbannés qui s’y massacrent, non merci ….

    Un bémol toutefois. Aussitôt après mon épisode militaire, j’ai passé quelques mois au Liban et eu un peu maille à partir avec le Hezbollah qui est aujourd’hui du côté d’Assad. Il me ferait quand même grand plaisir que ces tarés prennent de nouveau quelques bombes sur la tronche. Mais sans nous …

    • ranta

      Et oui, l’un des piège est là : foutre une pile au Hezbollah est moralement justifié, ne serait-ce qu’en regard du Liban et du Drakkar. Une sorte de monnaie de sa pièce 30 ans après…

      Sauf que d’un point de vue stratégique et gouvernemental ça ne tient pas.

  • ranta

    J’avoue que » le mouvement ouvrier et démocratique » me laisse froid,

    J’étais avec deux potes de la CGT l’autre dimanche. In fine ils disent que les gens sont des cons. Paradoxal, les gens sont des cons mais ils continuent à les défendre…. va comprendre. En fait ils sont comme toi, sans trop d’illusion sur la nature humaine. je commence assez bien à te connaître pour savoir que tu n’es pas si indifférent que ce que tu dis.

  • ranta

    Messaidge ine the bauteule à l’annexe.

    Les Français parlent aux dingos !

  • Buster

    Depuis la rédaction de l’article les choses ont apparemment encore changé. Il n’est plus question de frappe… avant 1 vote Onusien… Maybe….
    Mais le sujet n’est pas là.
    pour ? – contre ?
    pour ou contre le principe ?
    Je suis également contre mais pas pour les mêmes raisons.
    Pas parce qu’à 1 moment on a déroulé le tapis rouge à Bachar, pas parce qu’on a souhaité croire qu’il pourrait entraîner son pays vers 1 modernité qui nous convenait mais qui était trop difficile en 1 étape.
    Le Bachar d’aujourd’hui qui gaze, en utilisant des vieux stocks de son père (faut pas gâcher), bien sur que je le condamne et que je le bombarde virtuellement.
    Mais le Bachar d’hier, laïque, un peu gauche et renfermé… il était crédible.
    C’était une solution possible pour faire évoluer le pays.
    .
    Pis là, Maintnant, aller aider qui ?
    Avec des missiles ? des drones ?
    Pour faire quoi après ????
    .
    Pour t’installer une chouette Charia en 3 D ?
    .
    Y a des moments nos dirigeants devraient reconnaître qu’ils n’en savent pas plus que Mme Michu.
    Mais que la géo-politique locale implique que…
    Et que pour pas avoir l’air con il faut IMPERATIVEMENT qu’ils définissent 1 position.
    Pis sont obligés de s’y tenir.
    Même si ….

  • ranta

    Snoop, je suppose que ton comm est à l’annexe par abus de mots magiques.

    Cela dit le passage que tu cites est excellent mais toi tu es allé au-delà de ce qu’il dit. T’as juste une pudeur de pucelle qui t’empêche de l’exprimer. Feu ton père l’a écrit : on peut trouver des amitiés chez l’adversaire. On peut et on doit les trouver parce que tout ce que l’on fait est éphémère; la vérité d’aujourd’hui répond aux exigences du jour qui ne seront pas nécessairement celles de demain.

    • snoopy86

      J’ai réalisé trop tard pour les mots magiques 😆

      Mais peu importe, les bons vont aux cagoinces trois fois par jour, les autres, quand ils n’en peuvent plus vont à la mosquée ou sur Maboul 😆

  • Asinus

    petite aparté pour snoopy , s’agissant d’une profession qui nous a été commune ,mon mépris est allé plus souvent a des
    uniformes identique au mien plutôt qu’au gus qui cavalaient la brousse devant nous !

  • D. Furtif

    Une Info issue de Rue 89
    La politique étrangère américaine ne peut se passer des islamistes, s’il le faut elle en fabrique

  • Lapa

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/09/13/01016-20130913ARTFIG00356-le-cri-d-alarme-du-pere-du-jeune-djihadiste-toulousain-tue-en-syrie.php?page=&pagination=1#nbcomments

    j’attends de voir l’ex avocat représentant des la défense des musulmans porter plainte pour stigmatisation et incitation à la haine de l’autre à cause de ses croyances.

    • ranta

      Oulala zè Rholala.

      « . Je suis convaincu, poursuit-il, que si nos hommes politiques, qui n’ont pas vu la montée de l’islam radical, avaient eu le courage d’engager des réformes plus restrictives sur le plan familial, les problématiques que sont la délinquance des jeunes dans les cités, la drogue, l’islamisation, seraient divisées par dix et nous ne connaîtrions pas ce niveau de demandeurs d’emploi et de Rmistes. Plus nous créons de la misère et plus nous favorisons l’émergence de religions qui conduisent parfois à la radicalisation». »

      Sans un doute un facho adorateur de RL 😆