La disparition de Taubira sur l’affaire Dieudonné

Lectures :3212

La rocambolesque histoire promotionnelle de la quenelle et le feuilleton des interdictions des spectacles qui se joue sous nos yeux fatigués aura pour l’instant fait une disparue.

La garde des sceaux, ministre de la justice.

Étourdissant silence de Taubira

Comme on pouvait s’y attendre, et en toute logique, la décisions d’interdire « a priori » le spectacle de Dieudonné à Nantes a été annulée par le tribunal administratif. Comme on pouvait peut-être moins s’y attendre, un juge du Conseil d’Etat a cependant maintenu l’interdiction.

Le Conseil d’État dit qu’il existe un risque de réactions aux propos de Dieudonné. Et que donc le trouble à l’ordre public serait réel.

Le juge utilise aussi la notion de dignité. Il dit que les propos, les condamnations de Dieudonné, portent atteinte à la dignité humaine, à la cohésion nationale, à la tradition républicaine.

Il est évident que le Conseil d’Etat ne fait que protéger les institutions et se doit de ne pas être excessif en vue d’un probable recours du comique à la Cour européenne des droits de l’homme.

Mais , enfin, vous êtes bien d’accord que Dieudonné n’est pas né ce soir à Nantes? Que ce multirécidiviste a une activité, que ses discours sont accessibles, publics et que donc la justice aurait peut-être dû chercher à poursuivre déjà ce qui tombait sous le coup de la loi et de l’arsenal juridique prévu dans ce genre de cas.

A la place de cela nous avons un ministre de l’intérieur allant sur le terrain de cette justice et essayant de créer cette fameuse justice préventive. Une espèce de Minority Report en quelque sorte. Car enfin,  soit le contenu des spectacle est connu, public et condamnable et dans ce cas on poursuit l’auteur ou la société de production. (Les intermittents du spectacle nécessaires à cette manifestation auraient aussi pu mettre en avant une action contestant ou condamnant les propos). Soit on ne le connaît pas à l’avance et on agit une fois le spectacle donné et l’infraction réalisée.

Dans toute cette histoire on peut s’étonner de la totale discrétion de la femme de l’année de Elle. C.Taubira, pourtant si prompte à parler de dignité humaine et à fustiger le racisme, qui plus est quand le terrain judiciaire est parfaitement dégagé pour prévenir ce genre de phénomène et  punir les infractions.

Oui, plus d’implication de la part de cette icône de la tolérance et du respect combattant pour la dignité n’aurait pas été de trop. Depuis longtemps cela aurait dû être fait. À la place, nous avons maintenant la précipitation et la monopolisation de l’action par un ministre dont on peut soupçonner un léger calcul politique.

On peut supposer plusieurs raisons à ce silence embarrassé

C’est, avant tout, que Dieudonné n’est pas un méchant habituel dans la lecture quantique gauchiste. Ses origines font qu’il n’est pas prédestiné, suivant cette grille de lecture, a pouvoir être raciste un jour. Comprenez bien que les propos nauséabonds et condamnables ne sont par, principe, tenus exclusivement que par des personnes cibles dites « réactionnaires », « fascistes » ou « de droite ».

Or, comme le monstre de Frankenstein (encore un juif!), il est issu d’expériences ratées dont la gauche avait le quasi monopole, comme l’humour antiraciste de la minorité visible. C’était une espèce de porte-étendard anti système vieille France, et en cela il était utile. De couleur, de gauche, humoriste talentueux à succès. Tout pour porter, donc, les valeurs des bienfaits de la diversité et emmerder les vieux réacs blancs. Un terranovien avant l’heure en quelque sorte.

En cela réside donc la première difficulté à l’accepter comme ennemi ou méchant. N’oublions pas que le certificat de gauche, ethniquement exotique et anti FN donne un passeport tamponné du parfait citoyen  humaniste honnête et gentil,  immunisé à toute critique ou procès.

La deuxième difficulté est tout aussi culpabilisante pour la gauche Elyséenne. Il s’agit bien sûr du public de Dieudonné. De son positionnement marketing passant progressivement de l’antisionisme haineux et radical à l’antisémitisme voire, le négationnisme. Ce discours trouve écho auprès du cœur de cible terranovien: le jeune issu de l’immigration, mal inséré, fantasmant sur son bled, auquel on raconte des histoires incroyables sur les bienfaits de l’islam respectable, la dureté des souffrances endurées par les Palestiniens et la méchanceté de l’Occident colonial (toujours sommé de se repentir).

Ce public à qui on aura tant caché le passé esclavagiste des arabes (encore que dans certains émirats ce soit encore le présent) , à qui on aura expliqué que si ils sont dans la mouise c’est de la faute du méchant Israël ou des colonisateurs européens, à qu’on aura encouragé, pour la « paix sociale », à accéder à des textes religieux dont le modèle est un parfait antisémite au lieu de leur faire découvrir une laïcité libératrice et républicaine, ce public est l’enfant même de la Socialie façon SOS-Racisme et des lois et postures de C.Taubira.

L’antisémitisme vieille extrême droite française rance s’est ainsi vu renforcé par une flopée de jeunes personnes (regardez la moyenne d’âge de son public, c’est flagrant) que je qualifierais volontiers d’acculturées, extrêmement sensibles à l’embrigadement et totalement exonérées de facto de la moindre responsabilité (*). Ces fans trouvant sur internet un endroit idéal où épanouir leurs opinions sans barrière culturelles ou sociales. On les retrouve logiquement à côté des antisionistes obsessionnels compulsifs les plus haineux qui gratifient régulièrement de leur prose les sites de certains instituts de veille internétique, contribuant à deviser sur la profondeur de leur réflexion et action anti-système.

La fusion de la boutique était logique. L’embarras à gauche, inévitable.

De manière plus globale, ces problématiques récurrentes de liberté d’expression cristallisent les problèmes sociétaux des Français dans un espace où la bipolarisation a remplacé la multiplicité des idées et où les échanges ne sont plus que des sentences moralisatrices ou infamantes sous surveillance de chiens de garde et avec la complaisance des médias.

Quand tout est sacré et qu’une seule voie est correcte (**), plus rien n’est sacré et l’extrême devient forcément banalisé puisque toute contradiction est extrême.

(*) d’autant plus que la Shoah peut apparaître, non comme un drame universel, mais bien comme un problème de conscience purement occidentalo-européen dans lequel un jeune qui a le bled dans son cœur ne s’associe pas vraiment.

(**) je revois encore ces montages de best off Canal+ de fin d’année insultant et caricaturant tout opposant au mariage gay, comme faisant partie de la France rance. Merci les gars vous êtes trop parfaits pour moi, votre grandeur d’âme est immense. Un jour peut être j’arriverai à penser bien comme vous.

——

compléments:

http://www.francetvinfo.fr/societe/dieudonne/spectacle-de-dieudonne-linterdiction-est-contestable-juridiquement_501203.html

http://valeursactuelles.com/dieudonn%C3%A9-l%E2%80%99ennemi-public-num%C3%A9ro

http://www.lepoint.fr/societe/dieudonne-interdit-a-nantes-la-ligue-des-droits-de-l-homme-s-alarme-09-01-2014-1778726_23.php

47 comments to La disparition de Taubira sur l’affaire Dieudonné

  • Castor

    L’antisémitisme a changé de forme.
    Il se nourrit aujourd’hui d’un refus de la mondialisation, des scandales bancaires, de la politique (désastreuse) d’Israël et d’une supposée mainmise des juifs sur tout ceci.
    Certains commentaires, sur avox notamment, font froid dans le dos.
    Quiconque a étudié l’histoire de la seconde guerre mondiale a éprouvé un étonnement devant cette montée de la haine du juif et les moyens mis en oeuvre par les nazis.
    Les mêmes mécanismes sont à l’oeuvre.
    Ils sont ici, aujourd’hui.
    Amalgame, faux-semblants, propos insidieux, vernis d’humour et de liberté d’expression en sont les outils. Et notre gouvernement n’y prête pas garde, voire y prête un concours malhabile.

  • Castor

    Et merci pour l’article, Lapa !

  • Fabien

    Bonjour à tous.
    Pour Taubira, mon avis est que Valls lui a glissé plusieurs quenelles et que la garde des sceaux doit se battre sur plusieurs fronts:
    -1er coup en dessous de la ceinture, les dernières déclarations fracassantes du N°3 de la Gendarmerie Nationale sur l’insécurité dans les campagnes (soulignant au passage l’inefficacité de la justice) . Ces hauts gradés de l’armée ne balancent JAMAIS officiellement ce genre de déclaration en public et devant les médias. l’armée c’est la grande muette. Un officier supérieur de la gendarmerie nationale répondra toujours aux politiques qui l’interrogent « tout va très bien Mme la Marquise », les deux doigts sur la braguette. Si le général a eu cette liberté de ton c’est que le N°1 lui en a donné l’ordre/la consigne et que le N°1 lui même a reçu des consignes du politique. L’intérieur a balancé une mine en pleine tronche de la justice, c’est ni plus ni moins une guéguère entre les deux ministères. Après le pourquoi du comment je ne peux y répondre.
    -2ème coup en dessous de la ceinture, les procédures en juridiction administrative balancées en référé. Valls tactiquement a pris un pari risqué, mais surtout il prenait de vitesse la garde des sceaux. Les procédures au pénal intentées à l’encontre de l’humoriste ne sont pas encore jugées et surtout elles ne seront étudiées que d’ici quelque mois. Valls aux yeux de l’opinion publique montre qu’il agit rapidement et efficacement puisque le conseil d’état lui donne raison « à la corde ». C’est un camouflet pour les juges de l’ordre judiciaires.
    Taubira n’a pas vu les coups venir et ils ont été rudes. De plus elle doit manger son chapeau, car elle ne peut désavouer l’action de Valls: il a neutralisé un dangereux raciste antisémite.
    Et par un coup de temps comme cela, Taubira garde le silence plutôt que de s’exposer à d’autre coups bas de son petit camarade (ou d’un autre qui sait…)
    Pour moi c’est de la pure manoeuvre politique.

    • Castor

      Pas loin de penser la même chose.
      Reste le ôté désastreux de cette guerre intestine : en se tirant dans les lattes, ces andouilles renforcent Dieudonné.
      Car la victoire de Vals est une victoire à la Pyrrhus.

    • Lapa

      merci Fabien. La question que je me pose c’est : est ce que les différences idéologiques entre Valls et Taubira sont réelles et le combat féroce ou s’agit-il simplement de postures et de se mettre dans un rôle? j’ai l’impression qu’il y a beaucoup d’exagération de part et d’autres histoire de radicaliser et de ratisser en comptant ses soutiens.
      si on enlève la façade médiatique et le personnage créé, ils en pensent quoi réellement ces deux-là?

      • ranta

        est ce que les différences idéologiques entre Valls et Taubira sont réelles et le combat féroce ou s’agit-il simplement de postures et de se mettre dans un rôle?

        Ce qui est certain que Taubira est extrêment efficace pour détruire notre société. la nommer aura été une faute politique majeure.

        Alors Valls s’en rend-til compte ? Possible.

  • snoopy86

    Tout à fait d’accord

    Taubira et Dieudonné ont une même clientèle bobo-terranovienne et « diversifiée » dont les socialos ont besoin pour sauver les meubles aux prochaines élections.

    Valls c’est le socialisme à la Jules Moch plus républicain que socialiste. Il ne va pas tarder à avoir une grande partie du PS contre lui …

    Une seule gagnante, comme toujours depuis bientôt 2 ans : Marine, laquelle mélange allégrement les genres.

  • Léon

    L’embarras à gauche vient avant tout des sources de l’antisémitisme actuel, à savoir les populations issues de l’immigration de culture musulmane.
    Fabien, je ne crois pas à un tel machiavélisme de Valls. Qu’il profite d’une situation, peut-être, mais par exemple, ici, il semblerait que toute cette affaire Dieudonné ait été initiée par J.F. Coppée. Qu’on me laisse encore quelques illusions svp, qu’on me laisse encore croire que certains politiques puissent avoir des convictions…
    http://www.youtube.com/watch?v=fv8hUcSAynM

    • snoopy86

      Bof 🙁

      Même si Copé est souvent exaspérant, on l’a connu nettement plus drôle Dieudonné …
      Presque aussi mauvais ( dans tous les sens du terme ) que Guy Bedos :mrgreen:

  • Asinus

    yep , sans oublier que c’est à la demande de madame Taubira qu’une bonne partie des fans de dieudonné ont été exonéré
    des voyages gratis offert aux ancetres de mme taubira et de mr m’bala .au motif qu’il fallait pas les stigmatiser ces djeuns beurs .hé hé
    je me marre , comme je l’ai dit sur ago ,moins bien que queue plate on voudrais donner l’impression qu’il existe une frange de français pesants plus lourds que les autres ont ne s’y prendrais pas autrement . Quand les fremens défèquent dans des églises
    ça n’émeut pas Vals et Taubira quand une milice juive fais le coup poing pareil les navettes des djihadistes entre nos banlieue et la Syrie de même , et je vous cause pas du ball trap marseillais à la kalash .
    bref les socialos nous refond le coup du tonton françois avec le fn dans les 80s
    un beau bordel une belle parcellisation d’un électorat
    qui a fuit le ps mais la certitude qu’il s’éparpillera si en plus Dieudo donne des consigne de vote ….c’est des sieges roses de sauvés .

  • Lapa

    en tout cas à 21h y’a Zemmour Domenach je vais voir ça 😀

  • ranta

    Excellent Lapa, mais tu aurais pu noté aussi que l’antisémitisme est aussi bien partagée dans des mouvances d’extrême gauche.

  • ranta

    Je dirais aussi que cette histoire me gonfle tout autant qu’elle me fait rire (et la ce n’est pas le supposé talent comique de Dieudonné qui en responsable) c’est donner encore du grain à moudre sociétal. pendant ce temps on fait le grand plongeon économique mais la morale est sauve.

    Ouf.

  • D. Furtif

    Est-ce que l’un d’entre vous aurait un accès au texte de l’arrêt du conseil d’État d’hier soir .

    • Léon

      Furtif, je l’ai cherché aussi mais en vain.

      • D. Furtif

        Passske
        je comprends pas trop bien
        Ce fameux conseil d’État serait réduit à toute une seule personne parlant au nom du dit Conseil…
        Et pas moyen de trouver le texte de cet arrêt qui arrête

        il y a comme un gros foutoir au niveau des ceusses qui habituellement sont d’accord pour nous fournir les textes.
        Vont peut être nous donner les mensurations de la petite Gayet à la place….
        C’est ce qui s’appelle tomber pile poil cette histoire de coucherie en ville.

        • Cosette

          J’ai trouvé ça

          Le Conseil d’État a annulé la décision du Tribunal administratif de Nantes concernant l’interdiction, par le préfet de la Loire-Atlantique, du spectacle de Dieudonné M’Bala M’Bala. Au soutien de sa décision, le Conseil d’État invoque notamment le «risque sérieux» de «graves atteintes au respect des valeurs et principes, notamment de dignité de la personne humaine». Il se fonde également sur «les risques que le spectacle projeté représentait pour l’ordre public». Les exigences d’ordre public, estime le Conseil d’État, peuvent ainsi justifier qu’il soit porté atteinte à l’exercice des libertés d’expression et de réunion. Il conclut en conséquence que le préfet «n’a pas commis, dans l’exercice de ses pouvoirs de police administrative, d’illégalité grave et manifeste». Le site du Conseil d’État demeurant inaccessible, nous reproduisions le texte intégral de l’ordonnance.

          Ordonnance du 9 janvier 2014
          Ministre de l’Intérieur c/ Société Les Productions de la Plume et M. Dieudonné M’Bala M’Bala
          N° 374508

          Vu le recours, enregistré le 9 janvier 2014 au secrétariat du contentieux du Conseil d’État, présenté par le ministre de l’Intérieur, qui demande au juge des référés du Conseil d’État:

          1°) d’annuler l’ordonnance n° 1400110 du 9 janvier 2014 par laquelle le juge des référés du Tribunal administratif de Nantes, statuant sur le fondement de l’article L. 521-2 du Code de justice administrative, a suspendu l’exécution de l’arrêté du 7 janvier 2014 du préfet de la Loire-Atlantique portant interdiction du spectacle «Le Mur» le 9 janvier 2014 à Saint-Herblain;

          2°) de rejeter la demande présentée, sur le fondement de l’article L. 521-2 du Code de justice administrative, devant le juge des référés du Tribunal administratif de Nantes par la société Les Productions de la Plume et M. Dieudonné M’Bala M’Bala;

          il soutient que:

          – le préfet a pu, sans illégalité, procéder à l’interdiction du spectacle à raison de son contenu dès lors que ce dernier est connu et porte atteinte à la dignité de la personne humaine;

          – le juge des référés du Tribunal administratif de Nantes a entaché son ordonnance d’une erreur manifeste d’appréciation en estimant que les troubles à l’ordre public susceptibles d’être provoqués par le spectacle n’étaient pas suffisants pour justifier la mesure attaquée;

          Vu l’ordonnance attaquée;

          Après avoir convoqué à une audience publique, d’une part, le ministre de l’Intérieur et, d’autre part, la société Les Productions de la Plume et M. Dieudonné M’Bala M’Bala

          Vu le procés-verbal de l’audience publique du 9 janvier 2014 à 17 heures au cours de laquelle ont été entendus:

          – la représentante du ministre de l’Intérieur;

          – Me Rousseau, avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation, avocat de la société Les Productions de la Plume et M. Dieudonné M’Bala M’Bala;

          – Me Ricard, avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation, avocat de la société Les Productions de la Plume et M. Dieudonné M’Bala M’Bala:

          – les représentants de la société Les Productions de la Plume et M. Dieudonné M’Bala M’Bala;

          et à l’issue de laquelle le juge des référés a clos l’instruction;

          Vu les autres pièces du dossier;

          Vu la Constitution, notamment le Préambule;

          Vu la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales;

          Vu le Code pénal;

          Vu le Code général des collectivités territoriales;

          Vu la Loi du 30 juin 1881 sur la liberté de réunion;

          Vu la Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse;

          Vu les décisions du Conseil d’État, statuant au contentieux, Benjamin du 19 mai 1933, commune de Morsang-sur-Orge du 27 octobre 1995 et Mme Hoffman-Glemane du 16 février 2009;

          Vu le Code de justice administrative;

          1. Considérant qu’aux termes de l’article L. 521-2 du Code de justice administrative: «Saisi d’une demande en ce sens justifiée par l’urgence, le juge des référés peut ordonner toutes mesures nécessaires à la sauvegarde d’une liberté fondamentale à laquelle une personne morale de droit public ou un organisme de droit privé chargé de la gestion d’un service public aurait porté, dans l’exercice d’un de ses pouvoirs, une atteinte grave et manifestement illégale. Le juge des référés se prononce dans un délai de quarante-huit heures» et qu’aux termes de l’article L. 522-1 dudit code: «Le juge des référés statue au terme d’une procédure contradictoire écrite ou orale. Lorsqu’il lui est demandé de prononcer les mesures visées aux articles L. 521-1 et L. 521-2, de les modifier ou d’y mettre fin, il informe sans délai les parties de la date et de l’heure de l’audience publique (…);

          2. Considérant que le ministre de l’Intérieur relève appel de l’ordonnance du 9 janvier 2014 par laquelle le juge des référés du Tribunal administratif de Nantes a suspendu l’exécution de l’arrêté du 7 janvier 2014 du préfet de la Loire-Atlantique portant interdiction du spectacle «Le Mur» le 9 janvier 2014 à Saint-Herblain;

          3. Considérant qu’en vertu de l’article L. 521-2 du Code de justice administrative, il appartient au juge administratif des référés d’ordonner toutes mesures nécessaires à la sauvegarde d’une liberté fondamentale à laquelle une autorité administrative aurait porté une atteinte grave et manifestement illégale; que l’usage par le juge des référés des pouvoirs qu’il tient de cet article est ainsi subordonné au caractère grave et manifeste de l’illégalité à l’origine d’une atteinte à une liberté fondamentale; que le deuxième alinéa de l’article R. 522-13 du Code de justice administrative prévoit que le juge des référés peut décider que son ordonnance sera exécutoire aussitôt qu’elle aura été rendue;

          4. Considérant que l’exercice de la liberté d’expression est une condition de la démocratie et l’une des garanties du respect des autres droits et libertés; qu’il appartient aux autorités chargées de la police administrative de prendre les mesures nécessaires à l’exercice de la liberté de réunion; que les atteintes portées, pour des exigences d’ordre public, à l’exercice de ces libertés fondamentales doivent être nécessaires, adaptées et proportionnées;

          5. Considérant que, pour interdire la représentation à Saint-Herblain du spectacle «Le Mur», précédemment interprété au théâtre de la Main d’Or à Paris, le préfet de la Loire-Atlantique a relevé que ce spectacle, tel qu’il est conçu, contient des propos de caractère antisémite, qui incitent à la haine raciale, et font, en méconnaissance de la dignité de la personne humaine, l’apologie des discriminations, persécutions et exterminations perpétrées au cours de la Seconde Guerre mondiale; que l’arrêté contesté du préfet rappelle que M. Dieudonné M’Bala M’Bala a fait l’objet de neuf condamnations pénales, dont sept sont définitives, pour des propos de même nature; qu’il indique enfin que les réactions à la tenue du spectacle du 9 janvier font apparaître, dans un climat de vive tension, des risques sérieux de troubles à l’ordre public qu’il serait très difficile aux forces de police de maîtriser;

          6. Considérant que la réalité et la gravité des risques de troubles à l’ordre public mentionnés par l’arrêté litigieux sont établis tant par les pièces du dossier que par les échanges tenus au cours de l’audience publique; qu’au regard du spectacle prévu, tel qu’il a été annoncé et programmé, les allégations selon lesquelles les propos pénalement répréhensibles et de nature à mettre en cause la cohésion nationale relevés lors des séances tenues à Paris ne seraient pas repris à Nantes ne suffisent pas pour écarter le risque sérieux que soient de nouveau portées de graves atteintes au respect des valeurs et principes, notamment de dignité de la personne humaine, consacrés par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen et par la tradition républicaine; qu’il appartient en outre à l’autorité administrative de prendre les mesures de nature à éviter que des infractions pénales soient commises; qu’ainsi, en se fondant sur les risques que le spectacle projeté représentait pour l’ordre public et sur la méconnaissance des principes au respect desquels il incombe aux autorités de l’État de veiller, le préfet de la Loire-Atlantique n’a pas commis, dans l’exercice de ses pouvoirs de police administrative, d’illégalité grave et manifeste;

          7. Considérant qu’il résulte de ce qui précède que le ministre de l’Intérieur est fondé à soutenir que c’est à tort que, par l’ordonnance attaquée, le juge des référés du Tribunal administratif de Nantes a fait droit à la requête présentée, sur le fondement de l’article L. 521-2 du Code de justice administrative, par la SARL Les Productions de la Plume et par M. Dieudonné M’Bala M’Bala et à demander le rejet de la requête, y compris les conclusions tendant à l’application de l’article L. 761-1 du Code de justice administrative, présentée par ce dernier devant le juge des référés du Tribunal administratif de Nantes;

          O R D O N N E:

          —————————

          Article 1er: L’ordonnance du juge des référés du Tribunal administratif de Nantes en date du 9 janvier 2014 est annulée.

          Article 2: La requête présentée par la SARL Les Productions de la Plume et par M. Dieudonné M’Bala M’Bala devant le juge des référés du Tribunal administratif de Nantes, y compris les conclusions tendant à l’application de l’article L. 761-1 du Code de justice administrative, est rejetée.

          Article 3: En application de l’article R. 522-13 du Code de justice administrative, la présente ordonnance est immédiatement exécutoire.

          Article 4: La présente ordonnance sera notifiée au ministre de l’Intérieur, à la SARL Les Productions de la Plume et à M. Dieudonné M’Bala M’Bala.

          ici

  • D. Furtif

    Ça y est il me semble bien avoir trouvé
    hélas le site est submergé
    Pour l’instant seulement j’espère

  • Cosette

    ah au fait! vous avez lu ce truc!

    Les sites internet du ministère de la Santé piratés

    Selon le site spécialisé dans la sécurité informatique, il s’agit d’un jeune algérien connu sous le pseudonyme Over-X qui met en exergue la commémoration du 1er novembre 1954 (la Toussaint Rouge, déclencheur de la guerre d’Algérie) comme motivation de ses actes.

    Des attaques qui auront mis à jour, une fois de plus, la faiblesse de certains espaces mal protégés, oubliés. Quand cela concerne des portails étatiques, cela fait désordre.

  • D. Furtif

    Après un simple survol du texte fourni par Cosette ( comme d’hab)
    .
    C’est bien ce que je craignais et ce qu’expliquait assez curieusement Bilger hier soir.
    .
    Il suffira que n’importe quel groupuscule réclame l’interdiction d’une manifestation artistique ou politique voire privée parce qu’elle heurte sa sensibilité et ses convictions.
    Pour que l’Etat invoquant les « risques de troubles de la paix sociale » interdise à priori toutes ces manifestations.
    C’est la fin de la séparation des pouvoirs.
    Les lobbies religieux se frottent les mains.
    Sale temps pour les athées.
    .
    L’ordre moral rêvé par la Mosquée d’à coté.

    • Lapa

      pas tout à fait tu oublies le contenu portant atteinte à la dignité humaine. C’est à mon avis le principal argument. Peut être une idée pour interdire la téléréalité?

      • D. Furtif

        Ou réclamer l’interdiction de la mixité dans les lieux publics…car pour de nombreuses personnes cette mixité est une atteinte à la dignité humaine.

  • Cosette

    Ils sont nombreux devant le théâtre à faire la queue hum! chacun espérant pouvoir « toucher » leur maître.
    Et leur dieu-donné leur dit
    « ti veu sicer ton maître c’est 50€ mon ch’ti bouffon« 

  • Anatole

    Le journalisme, c’est un métier; un bon journaliste s’informe avant d’écrire, à moins qu’il n’ait le souhait de manipuler son lectorat.
    Christiane Taubira a écrit il y a plus d’une semaine un éditorial sur le Huff qui contredit de bout en bout le persiflage de votre article qui fait plouf. Lisez ce papier : où est le prétendu silence embarrassé de la ministre ou sa prétendue totale discrétion ?
    http://www.huffingtonpost.fr/christiane-taubira/christiane-taubira-dieudonne_b_4534918.html?utm_hp_ref=france
    Évidemment, cette pensée ne cadre pas avec votre détestation de la personne et vous préférez la calomnier. Mais en enlevant vos oeillères idéologiques vous constateriez que cette plume-là a une puissance morale d’une autre envergure que celle, conventionnelle, de E. Levy !
    Il faut voir comme elle éreinte « les pitreries obscènes d’un antisémite multirécidiviste ». Mais tout est à lire. Oui, la « démocratie s’enorgueillit d’avoir conscience que la justice des hommes est faillible ». « Sanctionner avec efficacité est indispensable mais ne suffira pas. Pas lorsqu’un pitoyable bouffon spécule davantage sur les dividendes d’un scandale que sur les risques judiciaires. »
    Les positions que vous lui reprochez ironiquement de ne pas avoir pris, elle les a prises une semaine avant vous, et avec quel style !

    • D. Furtif

      Bonjour Anatole, moi c’est Furtif
      Il est vrai que la plupart de nos visiteurs et abonnés n’encensent pas la Dame Taubira particulièrement pour l’esprit partisan et les positions qu’elle a eues en matière d’esclavage et de traite des esclaves à la geographie curieusement orientée et à l’histoire méchamment amputée.
      Il nous semble , ici sur Maisdisons qu’une sanction et un appel à la repentance exigeraient un caractère universaliste qu’elle a tenu à ne pas choisir.
      C’est pour ce parti pris à deux vitesses que nous n’approuvons pas ses choix.
      Il se pourrait que vous ne l’ayez pas vu, dans ce cas n’ayez aucune inquiétude nous avons justement à notre disposition une paire d’œillères flambant neuves à votre disposition.
      En ce qui concerne le pitre obscène nous n’avons, je le crois sincèrement , jamais donné dans la louange bien au contraire, mais nous craignons et nous condamnons les moyens curieux et inquiétants employés pour lui faire obstacle.
      .
      Pour ce qui est de la publication d’un texte d’E. Lévy , cela ne signifie en rien la validation de toute sa production mais nous nous réservons la faculté de publier, quand ça arrive, un texte dont nous partageons le fond et apprécions la forme.
      C’est notre liberté , une liberté qui va jusqu’à accueillir votre critique infondée.

    • D. Furtif

      Nous sommes bien d’accord avec vous Anatole , le journalisme est un métier , c’est pourquoi pas un ici n’a la prétention d’en être un.
      Nous avons déjà assez souvent eu des ennuis à vouloir le rappeler aux autres.

      • Anatole

        Si l’auteur de l’article est honnête, il me donnera acte de sa faute : axer son billet sur l’ « étourdissant silence de Taubira » ou son « silence embarrassé », alors que la ministre a en réalité réagit immédiatement par une parole forte qui accompagne l’action de Valls et du gouvernement. Dire stop, enfin, aux délires de Dieudonné, dire et agir, par des actes courageux, après cette décennie de mollesse politique.
        A ce propos, je ne suis un fanatique de Guillon, mais je vous recommande la lecture réjouissante de sa chronique dans Libé.
        http://www.liberation.fr/politiques/2014/01/03/dieudonne-la-honteuse_970432
        Sinon, Furtif, vous me répondez à côté, sur tout autre chose que sur le fond de mon commentaire.
        Que vous n’encensiez pas la « Dame Taubira » comme vous dites, vous regarde mais ne vous autorise pas à mentir éhontément sur sa réaction bien réelle à l’affaire Dieudonné.
        C’était le seul mobile de mon intervention, pas de refaire le monde.

        • D. Furtif

          En effet on voit très bien que votre intention n’est pas de refaire le Monde . Surtout pas. Ahhh protéger la Paix sociale…On ne se refait pas .
          .
          Bofff faut-il d’autre preuve pour montrer que vous y êtes bien au chaud.
          Allez buvez donc un verre d’eau fraiche et cessez donc d’agiter votre IP on se fout complètement de qui vous pouvez être et d’où vous pouvez poster…
          .
          maintenant foin de plaisanteries
          Puisque vous avez , semble-t-il des choses à dire .
          Que ne les dites vous plus clairement et plus explicitement en un article ?
          Nous maintenons que Taubira la joue profil bas
          À vous de jouer.
          Bien sûr nous vous publierons.

          • Lapa

            ah, on en a pêché un!
            Bon, le huffington post et son lectorat de 3000 internautes bien sûr. Que n’y avais-je pensé. elle aurait aussi pu venir sur Disons ou sur Maboulvox, ça c’est remplir l’espace médiatique, Valls à côté c’est de la gnognotte pour sûr. Une semaine l’affaire Dieudonné, mais vous plaisantez j’espère? refaites la chronologie: la farce date depuis bien plus longtemps même dans les développements récents comme Cohen, le Mur, la Main d’Or…
            Alors je renchéris: pour comprendre Dieudonné il faut comprendre son histoire de code noir débouté. Cette concurrence victimaire qui lui a été offerte par la loi Taubira, une espèce de réécriture de l’histoire mettant en concurrence la victimisation juive et noire. Pourquoi se serait-il tourné vers la haine du juif et l’humour sur la Shoah sinon? parce que ce sont des concurrents directs tout simplement. Le remuage de l’antisionisme en France, les manifs pour la Palestine et l’obnubilation du palestinien persécuté, c’est évidemment l’extrême droite française qui organise tout ça. Allez vous promener avec un t-shirt MLP dans une manif pour la Palestine qu’on rigole un coup. Regardez l’occurrence du mot Palestine sur le site du PCF d’Aubervilliers par exemple. Plus que licenciement. A peine deux fois moins qu’ouvrier. Trente fois plus que Soudan.

            A gauche il n’a commencé à choquer que quand il s’est rapproché de Le Pen (fin 2006). Avant c’était un pur produit bien copain avec de Djamel et compagnie. «étant donné que le noir dans l’inconscient collectif porte la souffrance, le lobby juif ne le supporte pas parce que c’est leur business! Maintenant, il suffit de relever sa manche pour montrer son numéro et avoir droit à la reconnaissance»: c’était en 2002, la loi Taubira date de 2001. On a vu le numéro! Merci bien.

            Et tout ce tapage du ministre de l’intérieur ne fait que le renforcer. Tant pis on a les agitateurs qu’on mérite et qu’on a enfanté!

            • Anatole

              Une tribune confidentielle dans le Huff ?! Vous êtes vraiment dans votre bulle ou de mauvaise foi. Il suffisait avant l’écriture de votre article de googeliser « Taubira + Dieudonné », pour avoir la liste des médias qui en ont parlé. Cela fait un chouia plus qu’un lectorat de 3000 internautes, non ? Comment cela a pu vous échapper ? 😆
              « Dans une tribune publiée sur le Huffington Post, Christiane Taubira se livre à une attaque sans concession de Dieudonné » : Le Figaro, 3 janvier
              « Christiane Taubira condamne les pitreries obscènes d’un antisémite multirécidiviste », Le Monde, 3 janvier
              Dans une tribune, la garde des Sceaux qualifie Dieudonné de « pitoyable bouffon » et rappelle qu' »organiser son insolvabilité est un délit ». Le Point, 3 janvier
              « Faut-il frayer avec les monstres ? » Sans le nommer donc, Christiane Taubira se livre à une attaque sans concession de Dieudonné. (Europe 1, 3 janvier)
              etc.

              • Buster

                Euh, Anatole,
                Si vous avez connaissance d’une façon de faire qui soit plus considérée comme un « Service Minimum » qu’une tribune dans le Huff, faites le nous savoir.

                A part peut-être chanter sous sa douche… je vous l’accorde.

              • D. Furtif

                Merci d’être passé Anatole …
                Pas trop de bouchons sur la route ?

              • ranta

                Rhôôôlala, plus que 3000. Combien, 30 000, 300 000, 300001,5 ? plus ?

                En tout cas toujours lagement moins, très largement moins que TF1, la 2, BFMtv etc…. les trucs qui tournent en boucle.

                Alors voilà un ministre qui a accès quand elle le veut, n’importe quel jour à n’importe quelle heur à TOUS les médias, elle ne s’en prive d’ailleurs pas et là… le Huff.

                Rha quel con ce Dieudonné,pouvait pas blanc ce con ? du coup il doit vraiment être dvenu un sale nègre hein!
                « Bon fait chier quoi,merde, faut que je dénonce ce truc… du bout des lèvres, comme ça Anatole il pourra bien veiller à faire respecter que je l’ai bien dit. »

                J’ai qu’un seul mot Anatole : charlot

              • Lapa

                oui le huffington, trafic même pas deux fois supérieur à maboulvox, 5 fois inférieur au seul Parisien.fr, 6 fois au Figaro, 8 fois au Monde… en fait de tous les sites d’information généraliste c’est simplement celui qui a l’audience la plus confidentielle si on enlève les trucs genre « mediacitoyen ».

                En gros c’est comme si les interventions du président de la république étaient diffusés sur la TNT genre NRJ12 en quelque sorte.

                merci d’être passé.

        • D. Furtif

          Anatole je renouvelle mon invitation.

  • asinus

    bonjour Mr Anatole , ben le soutien de voix de mm Taubira relève du filet de voix voir du service minimum !
    hein , s’agissant du 3 e personnage de l’état user du huffington post comme porte voix c’est comme murmurer sous un déluge d’artillerie . Elle n’avait pas accès au médias de grand diffusion pour afficher son soutien ? utiliser un tel média c’est soit considérer que le peuple est trop idiot et réserver sa parole à ceux qui lui sont déja acquis , soit ne pas trop en faire . Marrant hein s’agissant d’une dame exigeant la préférence sous-chienne en Guyane s’agissant d’une dame ayant diffusé des tracts appelant à la disparition de l’état colonial français en Guyane , s’agissant d’une dame ayant demandé l’occultation de fait relatif à l’esclavage , s’agissant d’une dame ayant cédé au lobbyiste Bergé , s’agissant de madame Taubira je dirais que votre preuve relève de la Tartuferie.
    « il me donnera acte de sa faute , a bon à quel titre redac chef ou curé ?

    réagit immédiatement par une parole forte » seule ma « légendaire courtoisie » m’interdit de vous exprimer tout le mal que je pense de cet élément de langage …..
    C’était le seul mobile de mon intervention,cela on l’avais deviné ; service commandé ou inspiration divine?

    pas de refaire le monde.Je vous imagine bien trop occupé avec votre idole bien trop occupé à détruire ce qu’il reste de l’actuel .

    aucune formule de politesse ne me venant à l’esprit ……

    Asinus , ne varietur

  • Léon

    Cher Anatole, Asinus a raison : « réagir  » par un articulet sur le Huffington Post, quand on est ministre de la justice, est tellement tonitruant que Lapa, comme nous tous d’ailleurs, sommes bien excusables de ne pas l’avoir remarqué… Quant à la « parole forte » , ça oui, elle sait faire, c’est une oratrice brillante.
    Pour autant permettez-moi de vous dire que le fond son article est complètement creux. Comme si, à part quelques tarés qui relèvent de l’asile de fous, probablement même dans le public de Dieudonné il y avait qui que ce soit pour ne pas être d’accord que la Shoah soit une horreur et une monstruosité. Elle, comme Guillon, se font plaisir avec quelques effets de manche sans la moindre portée et sans prendre aucun risque intellectuel.
    En tant que Garde des Sceaux et garante de la justice républicaine, on aurait pu espérer une réflexion de sa part sur ce qui concerne sa fonction : par exemple est-il tenable juridiquement dans un Etat de droit de censurer des propos qui n’ont pas été encore dits ? Même si l’on comprend évidemment l’émotion et la nécessité de « faire quelque chose »…

    En tant que femme de gauche, on aurait pu espérer un peu de lucidité de sa part sur les sources et origines de cet antisémitisme, très différent de celui des années 30.

    En tant que noire et à l’origine de la loi mémorielle sur l’esclavage, on aurait pu espérer qu’elle s’interroge sur la question de la concurrence mémorielle qu’elle a ainsi officialisée et qui est, au fond, la source des élucubrations de Dieudonné..

    En tant que femme politique on aurait pu espérer, qu’en observant les ricanements des jeunes beurs et noirs aux propos de Dieudonné attribuant la responsabilité de l’esclavage, aux juifs, elle aurait reconnu que passer sous silence la traite négrière arabo-musulmane et l’implication d’Africains eux-mêmes dans la traite de leurs congénères était une grave erreur éducative.

    Mais non, au lieu de tout ça, elle nous refait « Nuit et brouillard » qu’on connaît par coeur…

    Et je passe sous silence l’incohérence de tout ça avec ses positions très laxistes en matière judiciaire…

  • ranta

    Allons comme vous y allez, vous êtes d’une mauvaise foi les gens de Disons.

    Eh, oh les mecs le huff quand même, diffusion planétaire . je me suis laissé dire qu’il y a eu aussi un entrefilet dans la gazette des communes entre les offres d’emplois et les concours.

    • D. Furtif

      Non non tu n’y es pas Ranta
      Ce qui compte et donne toute sa dimension planétaire à la déclaration de Taubira sur le Hufff c’est le pull en mohair de sa directrice de publication et les merveilles autrefois admirables qu’il contient.

  • Anatole

    Toutes les réponses n’ont rien à voir avec mon intervention. Vous avez tablé sur un prétendu « silence gêné » de C. Taubira pour pouvoir la dénigrer, et j’ai juste notifié que ce « silence gêné » était inventé.
    Ce n’est pas sérieux. C’était pourtant difficile d’y échapper : toute la presse a repris sa parole assassine sur les agissements de Dieudonné, y compris les journaux que vous lisez et citez (Le Figaro, Le Point…)
    C’est tout.
    Salut.

    • D. Furtif

      Anatole mon petit
      De questions dans ta première intervention je n’en ai vu aucune , je n’ai vu qu’accusation véhémente et affirmation péremptoire…
      Que tu ne trouves pas de réponses…???? Pas étonnant

      Sache que nous conserverons le souvenir ému de quelqu’un qui est venu  » au nom de la gauche et de ses valeurs » arguer d’un article sur Le Huffington, le quasi blog de Mme Bite en Or, la gauche selon tes voeux.

  • Léon

    Il est vrai que le 3 janvier, j’avoue ne pas avoir top lu la presse, je n’étais même pas chez moi. Et je suis désolé, mais ces paroles « assassines » sur Dieudonné ne sont que du vent. Du vent grandiloquent, mais du vent quand même. C’est sans doute pourquoi elles ne sont pas parvenues jusqu’à nous. Les réponses qui ont, donc, tout à fait à voir avec votre intervention.