Anniversaire Tien’Anmen (2)

Lectures :1725

Chine anniversaire Tien’Anmen (N° 2), pourquoi perdre son temps dans des commémorations vaines?

N’a-t-on pas plus urgent à l’heure où on fait les gros yeux à la Russie?

1)- Un grand étouffoir international

Main dans la main les autorités locales et nationales , par delà leur dissensions souvent mortelles, font tout pour censurer l’information et ses possibles effets dévastateurs pour ses plans et intérêts. C’est plus de 400 grèves et manifestations qui ont jailli par tout le pays depuis le début de l’année.

Les ouvriers de l'usine Yue Yuen se battent pour que leurs droits soient respectés. © Photos des grévistes transmises par China Labor Watch

Voilà le genre de nouvelles que l’on ne colporte pas même quand on sait le gouffre qui les sépare dans un pays dirigé par une gauche Quantique concernant un pays aux mains d’une gauche dictatoriale. Les travailleurs de l’un pourrait si l’on n’y prend garde trouver enseignement, motif et justification à leurs luttes.

Qui sait ?

Car , si on y regarde de plus près, à Paris et à Pékin, des castes politiques historiquement et géographiquement à cent lieues l’une de l’autre obéissent à des impératifs de marché absolument identiques . En fait, seules les échelles diffèrent pas les objectifs.

Ainsi , chez nous en France, on force le trait sur le coté exotique, on monte en épingle les tribulations de un ou deux « artistes » mais on évite d’évoquer les parallèles, les identités d’aggravation à une échelle différente des conditions de travail et de vie….Une étude un tantinet trop sérieuse des conditions là bas pourraient éclairer dangereusement celles qu’on veut imposer ici…Et, qui sait ? Un ou deux malveillants pourraient dénicher comme certaines ressemblances entre les pratiques des syndicats d’État là bas et la CFDT ici .

Toujours cette fichue question de l’indépendance de la classe ouvrière et de ses organisations.

2)- Heureusement pour elle la bureaucratie dictatoriale et parasitaire n’est pas seule.

Il faut bien se dire que la perspective de se retrouver face à une masse de 400 millions d’ouvriers qui se rueraient à l’assaut de leurs quartiers, résidences, jets privés, privilèges réservés n’est guère enthousiasmante, il faudrait trouver autre chose que les garnisons pékinoises pour dégager les places les rues et les usines. Mais…

Mais ce serait aussi la fin de la Chine pays de cocagne des investisseurs étrangers . Cette menace effraie un public bien plus large que la seule direction du PCC.

Chez nous c’est le Figaro qui nous dit ce qu’il faut penser de la grève victorieuse en 2010 des travailleurs de chez Honda.

Ah le FIGARO ! Quel sérieux et quel justesse d’analyse dans son pressentiment du danger !.

.

«  Le phénomène devient plus inquiétant quand les ouvriers commencent à demander à désigner eux mêmes leurs représentants au sein du syndicat officiel autorisé. Voire à créer leurs propres syndicats indépendants »

Peut-on être plus explicite ?

On est avec vous les gars . Faites le boulot on vous soutient

Qu’y peut-il y avoir de plus effrayant à Pékin et à Paris ?

N’y a-t-il pas comme un appel à la direction chinoise lui demandant :

«  Heu faites pas les cons les gars , faites le boulot, mettez les au pas, bien sûr on vous fera la gueule en façade un mois ou deux ….mais, vous savez très bien que sur l’essentiel on est avec vous... »

Et à vue de nez, il y aurait comme qui dirait urgence. On ne peut pas laisser la situation se dégrader comme c’est parti un peu partout dans le pays. Ça bouge et ça grommelle même dans les syndicats officiels autorisés que les travailleurs fréquentent à nouveau …oui mais , c’est pour à toute occasion se réapproprier cette structure et la faire fonctionner à leur profit.

De simples chambres d’enregistrement, courroies de transmission, des décisions centrales ils deviennent peu à peu des cadres de débats sur des sujets pas exactement prévu par les fantoches des bureaux.


3)- Le climat est tendu et électrique

Une tension d’exaspération se généralise dans tout le pays . Elle est générée bien sûr par les difficultés à mettre en œuvre la mise au pas des travailleurs particulièrement là où les besoins vitaux en matières premières d’importance stratégique et la demande en énergie exigent un respect intraitable des échéances fixées à Pékin. Partout la population bouillonne et bien sûr chacun dans sa diversité ajoute à cette contestation.

À l’intérieur on assiste à de curieux attentats « au couteau » en Chine du Sud . À des attentats à la voiture bélier à Pékin. À des émeutes ouïgours au Xinjiang.

À l’extérieur on joue à la petite guerre navale, au Nord de Formose avec le Japon, dans le golfe du Tonkin avec le pays frère….

Pendant ce temps la flotte US manœuvre au ras des zones délimitées….Mais… Justement, dans le coin, la notion d’appartenance est comme en Ukraine sérieusement floue et discutable.

C’est juste pour faire mieux comprendre au PCC à quel point on le soutient dans sa nécessaire mise aux normes de sa politique économique…Parce que sinon …

Tout ça c’est de la diplomatie et du journal de 20h.

Manquerait plus que la crise économique viennent interrompre la progression sur le chemin lumineux de la croissance.

Paf , manque de bol, il y aurait comme un os de ce coté là aussi.

Z’ont vraiment pas de bol les dirigeants chinois !

4)- Ne nous laissons pas aveugler par les détails et les artifices des médias

Ne vient-on pas de lire dans les gazettes que les analystes occidentaux se félicitaient des tout derniers chiffres en provenance de Chine ?

Tout va bien la moteur est relancé…

M’enfin puisqu’on vous le dit !

Pour compléter ce paragraphe pas besoin de s’attarder . Il suffit de chercher ( on les trouve) les organes de la presse qui reprennent le couplet du moment.

Rien qu’un instant de réflexion pour finir.

On ne sait si c’est par pure volonté cynique ou par un atavisme trouvant sa source dans une conviction secrète mais profonde mais…. Ces dirigeants chinois depuis 1950

Big Fils du Ciel is Watching You

agissent comme si inconsciemment ils se sentaient les successeurs des Mandchous , Ming et autres Song…etc …. Il faudrait se pencher sur la raison qui pousse les nouveaux empereurs de Chine tout comme leurs grands frères d’URSS à s’adosser dans les cérémonies officielles pour les uns à la Cité Interdite et les autres au mur du Kremlin. Ce symbolisme chargé de sens dans toutes les représentations mérite plus qu’un simple arrêt , une véritable étude portant sur cet attachement à la représentation du pouvoir

comme outil d’oppression.

Ce portrait de Mao conservé sur la muraille de la Cité interdite place Tien Anmen !

Big fils du ciel is watching you

Rien à voir avec ce que le Marxisme proposait , voir Lénine plus tard , en finir avec les symboliques quincailles idéologiques étrangères aux luttes des ouvriers surtout quand elles étaient le siège d’un pouvoir qui les opprimait et les assassinait.

http://economie.jeuneafrique.com/regions/international-panafricain/22090-la-chine-va-encore-bien-donc-tout-va-bien-.html

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/l-economie-chinoise-va-mieux_1382968.html

Les commentaires sont fermés.