La toute petite histoire dans la grande

Lectures :2343

Voici le courriel reçu d’un camarade d’Eure et Loir, syndicaliste FO.

Le 21 octobre, SARKOZY organise le blocus de Bonneval en Eure et Loir

Toutes les issues sont bloquées par la garde présidentielle. Les habitants ne peuvent accéder ni à leur domicile ni à leur travail.

Les 200 à 300 (on se saura jamais) syndicalistes venus exiger le retrait du projet de démolition des retraites sont boutés hors de la  ville par 780 CRS, gendarmes, hélicoptères, camions radios, etc…sont conduits au travers de la campagne par une voiture de braves gendarmes de Bonneval sous les acclamations et signes de sympathie des habitants des hameaux et des agriculteurs et retraités … inoubliable …
Arrivés de l’autre coté .. nouveau blocage… accès interdit

Une voiture cossue arrive, une dame distinguée baisse sa vitre . Elle habite Bonneval. Elle veut rentrer. Niet !

Elle déclare :  » Savez- vous qui je suis ? Je suis la femme d’un colonel de gendarmerie et mon mari vient de décéder il y a un mois.. » ….

ReNiet ; les ordres sont les ordres … Commentaire fleuri à l’adresse du Président :  « Il commence vraiment à nous faire ch… celui là  » …

Une jeune femme travailleuse se présente. Elle veut aller à son travail. NIET !

Pendant ce temps des dizaines de militants sont passés à travers champs pour aller en ville … Refoulés sans ménagement.

D’autres, arrivant par un autre convoi, sont bloqués sur la RN10 par la police qui bloque des milliers d’automobilistes pendant 1h30 ….. Le Président déjeune dans une crêperie de Bonneval, …  Ah la ruralité! Ne pas troubler la digestion présidentielle.

En ville, tous les médias sont là. La Président parle devant une salle maigrelette car des dizaines et dizaines de maires ruraux et de conseillers municipaux ont refusé de répondre à une pressante invitation du Préfet à venir faire la claque. Sachant que seuls 6 élus, porte-cotons triés sur le volet ont accès à la « table ronde  » de la salle des fêtes….

Puis le Président sort … devant tous les commerces fermés et, selon  l’AFP, quelques dizaines de « fans » déposés là auparavant ( SIC). Quel bain de foule….

Ah, si fait, le Président, très en verve, déclare :  » On n’a pas le droit de prendre en otage des gens qui n’y sont pour rien .. »

Quel humour !

L’illustration est issue d’un blog

22 comments to La toute petite histoire dans la grande

  • Ph. Renève

    Eh ben voilà, c’est du propre. Je vais séance tenante devancer l’appel à la raison légale de tous les mous du bulbe-souples du rachis qui ne vont pas manquer de s’horrifier de ce texte anarchosyndicalotrotskiste qui sape insidieusement les fondements de notre belle société que c’en est une honte.

    Monsieur Furtif, il faut bien vous dire une fois pour toutes que la police a tous les droits que lui donne le pouvoir politique, et que le pouvoir politique, démocratiquement élu, c’est Monsieur Sarkozy.

    Et alors ? Alors, circulez. Pas par là, non, c’est défendu. 😀

    • Ph. Renève

      Blague à part, ça donne un peu le vertige : ces manières se situent entre le stalinisme de la grande époque et la monarchie absolue (et dissolue).

      Un pas de plus et ce sont les emprisonnements d’opposants politiques un peu trop efficaces. Nul doute que la suppression du juge d’instruction facilitera la transition.

      Riez, mais vite.

  • Léon

    Ce qu’il y a de bien, tout de même c’est qu’on le sait désormais et que les gens sont de moins en moins dupes.

  • Asinus

    bonjour ça releve presque des villages factices que Potemkine montrait à CatherineII non?

    reste a savoir s’il y a un Pougatchev dans le décor vu l’ambiance ça vas finir en jacquerie 😉

    • D. Furtif

      Bonjour à tous bonjour Asinus.

      Excellente la comparaison à Potemkine. Pourtant….
      Si on y réfléchit bien cette volonté de masquer la vérité laisse encore planer un doute sur la bienveillance et la candeur d’un souverain trop délicat pour affronter la réalité.

      Nous avons eu un évènement symbolique de la profondeur du caractère de notre chefaillon à bottines . Qui parmi nous oserait trainer sa nana à Disneyland pour la montrer aux photographes…( ce qui pose le problème de quelle nana l’accepterait)
      Ce type ne se sert pas , seulement, du factice, il aime le factice.
      Nous sommes entrés là dans autre chose que la politique, dans ce que l’histoire connait d’accidents liés aux caractères de certains hommes.
      Il est le représentant des intérêts d’une couche extrêmement réduite de la bourgeoisie parce que les autres se taisent. Il applique le programme apatride de cette couche là et on assiste avec effarement au mutisme des couches dites nationales ou chauvines.La bourgeoisie d’affaires piétine l’industrielle depuis longtemps mithridatisée.

      Si j’osais je rappellerais le mot de Jaures, un peu d’internationalisme éloigne de la patrie beaucoup y ramène. Ici je paraphraserais en disant un peu de nationalisme rapproche de la patrie beaucoup en éloigne surtout quand il est aveugle comme maintenant.Qhi peut-il y avoir de respect et de conservation du patrimoine français dans cette politique qui ramène la gestion de ce pays au rang indifférencié d’un pays quelconque du tiers monde. Le président à DisneyLand et Jeff Koons à Versailles.Les pétasses bling bling arbitres des élégances.

      Bordel ouvrez les yeux!Le plus niais des fils mis à la tête du département le plus riche.Les amis et les parents servis en premier sans aucun mérite. À quand un Raspoutine à l’Elysée.

      • Ph. Renève

        « Qui parmi nous oserait trainer sa nana à Disneyland pour la montrer aux photographes… »

        Très bonne question, en effet.

        En France, pas grand-monde. Sarkozy, Seguela et quelques débiles du showbiz. Aux USA, les fermiers aimant bien Larouche, la bible et la musique militaire; c’est le public.

    • COLRE

      Un exemple de plus, Furtif… 😉

      J’ai un vague souvenir que tout a commencé à Lisieux, il y a presque 2 ans. On voyait, À LA TÉLÉ (…) la grosse limousine de Sarko passer doucement devant nous, et loin, repoussé à 200 mères, à peine visible sinon comme une haie contenue de gens, vociférant, sifflant… on entendait la clameur.

      Je me suis dit en souriant : tiens, il ne va pas aimer…
      Et il n’a pas aimé, en effet ! Le soir même, le préfet était viré.

      Depuis, chacune de ses sorties dans le pays est hyper-sécurisée, avec à chaque fois près d’un millier de policiers ou gendarmes mobilisés pendant des heures pour bloquer tous les accès à sa souveraine visite… et un public, sur place, trié sur le volet, des militants UMP amenés en car (comme au salon de l’agriculture l’autre fois), des employés choisis, parfois sur leur petite taille 😀 😀 , des étudiants sélectionné du bon syndicat, des préparations avec enquêtes plusieurs jours avant, des questions relues par l’équipe de l’Elysée….

      N’oublions pas non plus que les images à la télé viennent en partie de ses services, qu’elles sont filtrées et débarrassées de tout ce qui fâche (les tics présidentiels, les démarches à la Aldo Macione, les têtes des autres qui ne doivent pas dépasser, conduisant à des contre-plongées, des serrages de paluche en plan serrés – car il n’y a qu’un rang dans le public ! – et bien sûr le son, hyper-chiadé, avec un brouhaha vaguement « enthousiaste » et l’occultation de tout signe de mécontentement…) 8)

  • Ph. Renève

    Bonjour Asinus

    Ça y fait penser très fort, oui. Les serviteurs du pouvoir ont tout intérêt à lui montrer que tout va bien et est conforme à ses idées, qui sont si loin de la réalité…

  • Buster

    Mon Dieu mais que de méchancetés, que de vilenies envers ce pauvre homme dont le seul tort était d’avoir envie de manger une crêpe tranquillement !
    Pour une fois qu’il ne va pas dans un lieu bondé, un salon de l’agriculture ou un parc d’attractions que l’Europe entière nous envie.
    Pour une fois qu’il se dirige incognito vers un de ces lieux de la France profonde pour y prendre le pouls de cette ruralité qu’il affectionne tant.
    Pour une fois que des braves gens ont eu le droit et le plaisir de l’acclamer sans retenue, de lui parler des vrais problèmes qui nous intéressent tous : Le camion poubelle qui passe trop tôt dans le village, la grille du cimetière qu’il faudrait repeindre, l’éclairage public défectueux place de la mairie…

    Alors, il aurait fallu selon vous que quelques excités venus dont ne sait où, transforment cette pittoresque et bucolique virée en un champ de bataille, et tout ça pour des motifs bien puérils.
    La France est bien malade. 🙁 😆

    • Ph. Renève

      Tu as raison de tempérer un peu tout ça, car M. Sarkozy n’est finalement pas si indifférent aux conditions de vie des Français. Regarde le tout-à-l’égout au Cap Nègre… 😉

    • COLRE

      Bonjour à tous les 2,

      Mais vous ne savez pas qu’il y a une manif au Cap Nègre ? 😯
      Oui, une révolte contre le tout à l’égout, un front d’une France qui dit « non »… non au président… un président élu ! qui est pris en otage par les riches du Cap Nègre.

      C’est quand même un déni de démocratie…

      Et là aussi, le préfet du Var a été viré… 😀

  • Causette

    Herriot aurait dit : « La politique, c’est comme l’andouillette ; il faut que ça sente la merde mais pas trop »

    Sont-ils nombreux ceux qui ont cru naïvement que ces bornes de Herriot ne serait jamais dépassées. Quelle illusion !
    😯

    Paraîtrait que dame Angela, habituée au baisemain de la RDA, se serait fait passer des films de Louis de Funès pour comprendre notre Raskoltignac bling-bling.

  • Bonjour, j’arrive en retard. J’ai apprécié ce petit article, car il porte sur des faits précis et recense avec exactitude une situation quand même totalement anormale.

    COLRE a raison de parler des angles de caméra, les mêmes procédés sont utilisés (et ils n’ont pas le choix) par les réalisateurs qui servent de tâcherons aux films où Tom Cruise est en vedette, pour ne pas mettre en évidence son 1,68 m si je me souviens, dans un milieu de gens de taille en général relativement haute.

    • COLRE

      Bonjour Wald, 🙂
      Quand je pense que sa petite taille a dû être à l’origine de tous ses comportements pathologiques d’adulte… ah là là ! il a dû s’en prendre des vexations avec ses frères (grands), ses copains, ses petites amies… Quel épouvantable désir de revanche, d’avoir les plus belles filles, les plus belles montres, l’argent qui achète tout, le pouvoir, les amitiés…
      C’est ce que j’ai toujours dit et pensé : un pareil complexe, une pareille blessure d’ego, cela fait de la graine de dictateur, de ceux qui veulent plier le monde à leur botte et refuser de voir la réalité qui n’est jamais un bon miroir.

      Soif de puissance et déni de réalité : quels ingrédients !! :mrgreen:

      • Salut COLRE,

        Il est connu qu’une partie des problèmes psychologiques de Sarkozy viennent du fait que s’il venait d’un milieu riche, il a grandi à Neuilly au milieu de très riches et qu’il en faisait pas mal de complexes. D’où sa fascination pour les hommes d’argent, son vrai moteur est au fond moins d’être président que de discuter d’égal à égal avec ses amis d’enfance, fils de capitaines d’industrie ou d’hommes d’argent et qui ont marché dans les traces de leurs aînés.

        La taille, ça semble aussi une obsession, il y a eu les talonnettes pour compenser en partie, mais ça ne semble pas suffisant.

        Comme tu le dis, des individus comme ça causent des dégâts terribles dans des contextes de dictature ou de guerre civile.

    • D. Furtif

      Très bon document Causette.

      • Causette

        ah! Furtif, je croyais être seule sous votre article

        Finalement, le Sarko nous le connaissons bien. Souvenez-vous de ses interventions en tant que maire de Neuilly lors de la prise d’otage dans une école. Il attendait les caméras pour se « montrer » avec un gamin dans les bras. Je me souviens aussi, à peine arrivé au ministère, d’un reportage tv où il faisait visiter ses appartements avec Cécilia.

  • Causette

    Petit reportage sur Sarkozy réalisé par la Télévision Suisse Romande
    http://www.bu2z.com/video/reportage-sarkozy-censure.html