Starmania, une oeuvre prophétique

Lectures :3033
Bizarrement c’est l’anniversaire des attentats du 11 septembre qui m’a rappelé à quel point cet opéra-rock unique en son genre était riche et prophétique  avec l’évocation, entre autres, du terrorisme et sa tour Zéro Janvier .

Quand on pense que sa première version date de 1978, on ne peut qu’être émerveillé par sa longévité. Chaque génération ou presque a eu « sa » version avec « ses » interprètes.

Branché à l’époque de sa sortie  sur les groupes anglo-saxons de rock symphonique j’avoue avoir traité avec une certaine condescendance ce truc franchouillard et vaguement « variétoche » dont je n’avais entendu que quelques bribes. Puis, vint la version 88-89 avec Mauranne et le choc lorsque j’ai entendu la première fois cette voix venue du ciel dans « Les uns contre les autres » ou ce « SOS »par Norman Groulx .

Je vous recommande de lire dans l’article de Wikipedia l’argument de ce spectacle et l’analyse des personnages. On n’est pas ici dans le simple «divertissement»;   cette œuvre a une gravité qui la met tout à fait à part dans la « variété ». Les mélodies de Michel Berger sont vraiment superbes et les textes de Plamondon  remarquables aussi bien dans l’écriture que  la musicalité. L’ensemble donne un cocktail qui n’a jamais été égalé malgré des tentatives postérieures d’opéra-rock-comédie-musicale qui ont tenté de surfer sur la vague de son succès.

Franchement je ne savais pas quelle chanson choisir. Après réflexion,  je vous propose celle qui, à mon sens, réunit toutes les qualités de l’œuvre : sa musique, son texte, son interprétation par ce fantastique chanteur qu’est Norman Groulx et qui bizarrement ne semble pas avoir fait autre chose de marquant dans sa carrière .
( Version 1989)

6 comments to Starmania, une oeuvre prophétique

  • ranta

    On en apprend tous les jours. Je ne m’étais jamais intéressé à l’histoire, sinon aux quelques chansons cultes.

    Créer de la terreur pour le pouvoir, oui c’est de plus en plus actuel.

  • yohan

    A l’époque, les comédies musicales étaient classées kitsch, mais il faut dire que nous étions assez gâtés question musique. Aujourd’hui, avec la variétoche RnB actuelle, on a plaisir à redécouvrir la qualité et la richesse de l’oeuvre Starmania

  • Waldgänger

    Je l’avais vu en famille début 1995, j’étais encore jeune à l’époque, ça me fait un joli souvenir, même si ça ne reste pas mon genre, c’est infiniment meilleur que les comédies musicales actuelles.

  • L'enfoiré

    Léon,
    Pas un mot sur rel= »nofollow »>Balavoine dans son rôle de Rockfort… Quand on arrive en ville, Banlieue nord… Un véritable James Dean français, ce Balavoine. Il voilait toucher à tout. Une étoile filante dont on entend encore les chansons aujourd’hui que ce soit sur Radio Nostalgie ou autre.
    Je me rappelle encore où j’étais quand j’ai appris le crash de l’hélico au Paris Dakar.
    s connu
    Des opéras dit « rocks » qui ont suivi…
    Vraiment un très bon filon.
    C’est à> que les succès se lancent ou se brisent dans la longueur ou la brièveté.
    Ce soir, sur France3, la soirée France-Québec.
    On va revivre probablement quelques moments de nostalgie.
    Michel Berger n’y sera pas, mais j’ai vu que Luc Plamandon y sera.
    Vous me raconterez, Léon. Je suis loin de chez moi pour le moment.

    • L'enfoiré

      Salut Léon,
      Assez bouche ou lettres cousues par ici.
      Je vous demandais de me tenir au courant.
      Heureusement, j’ai pu assister à la plus grande partie de les-2966208.php » rel= »nofollow »>émission Paris-Québec.
      Une note positive particulière pour Véronic Dicaire que je ne connaissais pas et qui a fait la nique à Daniela Lumbrosio