Libye un bref survol

Lectures :3186

C’est la consternation dans toutes les capitales occidentales. Tout ce mal, tous ces efforts pour le rendre présentable, pour rendre acceptable aux yeux des peuples la fréquentation de ce tyran sanguinaire. Les cérémonies, les humiliations, les réceptions officielles, les Blair et Sarkozy  à Tripoli, la tente du dictateur à l’Elysée. Les policiers désavoués quand ils avaient le malheur de verbaliser ses fils. La Suisse humiliée à répétition.

Tout ça pour ça, pour le spectacle d’un tyran borné crachant ses menaces reprises en écho par ses fils.

Quelle folie les anime ou quelles assurances ont-ils reçues ?

Les USA, L’Union européenne, le FMI avaient pourtant tout fait pour organiser le retour du trublion dans le giron des  nations « respectables »

Quels buts et quels intérêts avaient été assez puissants pour les faire revenir sur l’aversion unanime à son égard ?

Pourtant il y avait bien longtemps qu’une nation n’avait tenté de bombarder la personne d’un chef d’Etat en violant son espace aérien.

Quel  changement, quel revirement. !

Avait-on reçu du peuple Libyen des informations des messages confirmant une résipiscence du dictateur ? Les infirmières bulgares étaient-elles en camp de vacances ?

Les conditions de vie en Lybie étaient-elles subitement redevenues idylliques. ?

Kadhafi était-il dans la bonne voie fallait-il l’aider. ?

Ce n’est certainement pas les  15 à 20 milliards de $ par an qui auront provoqué ce changement. Ce n’est certainement pas l’avidité des financiers internationaux et leur désir inextinguible d’empocher le pactole des exportations pétrolières qui furent un motif suffisamment puissant. Pensez-donc.

Pourtant la Lybie fut retirée de la liste rouge des pays qui soutiennent le terrorisme et les investisseurs revinrent. Ce pays de dictature militaire et tribale est redevenu l’eldorado des compagnies américaines et européennes, il suffit pour cela de quelques bakchichs adroitement versés à la famille au pouvoir et ses alliés.

Au lendemain du 11 septembre 2001 les dernières modalités du retour en grâce furent  réglées en échange d’un soutien nominal à la lutte contre le  terrorisme.

http://medias.lepost.fr/ill/2011/02/22/h-20-2414557-1298399358.gif

En juin 2003

Disposant de tout , décidant de tout  Kadhafi annonce sa volonté de privatiser les entreprises qu’il avait lui-même nationalisées en1969, notamment celles qui gèrent le pétrole. Les relations diplomatiques rompues depuis 24 ans sont renouées. Les visites d’officiels et d’ « officieux » américains se multiplient. Les contrats de prospection et de production d’hydrocarbures suivent. Les Européens Berlusconi, Schröder, Blair empruntent la même route .

Le Premier britannique emporte pour la Royal Dutch Shell un contrat de prospection de gaz naturel au large des côtes libyennes.

La famille du dictateur sait profiter de cette manne elle mène grand train en Europe.

En 2004

Comme ça ne lui coûte pas grand-chose, le dictateur convient avec les USA, la France et l’Allemagne de dédommager les victimes des attentats  du DC10 d’UTA en 1989, de la discothèque berlinoise «  La Belle » en 1986 et de Lockerbie en Ecosse en 1988.

Il tient en outre à apporter sa pierre au projet US d’un grand Moyen Orient   consistant à refondre en le démembrant tout le système frontalier de la région par l’invention d’un fumeux  Targuistan ( targui = touareg) qui démembrerait tout le Sahel de l’Egypte/Soudan à l’Algérie

En 2006

Tout baigne. Washington retire la Libye de la liste des états soutenant le terrorisme. Les deux états échangent des ambassadeurs. Les liens se resserrent visiblement. Mieux encore l’homme des américains dans la région , Hosni Moubarak, élève Mootassem Billah Kadhafi un des fils du dictateur au rang de colonel . L’appui égyptien l’aide dans son ascension à la tête du Conseil national de sécurité de Libye. Appuyé par les militaires, Mouatassem se permet tout. Sans aucune formation économique, il a négocié les contrats d’achat d’armement avec les Russes et s’enrichit en cours de route.

Ce conseil national de sécurité est chargé de la lutte contre le terrorisme. Un cabinet de lobbying américain__ Monitor Group__ est chargé de la mise en place de ce dernier.

En janvier 2008

Un accord de coopération scientifique et technologique est signé à Washington afin de permettre l’arrivée outre les géants pétroliers de grands groupes américains sur le marché libyen. La grande Bretagne , l’Allemagne , l’Italie et la France empruntent le même chemin plein de promesses. Cette année là la Libye achète des gilets pare-balles à Israël .

Récompense des récompense elle est élue à un des sièges non permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU. Mieux encore, la gloire elle assure la présidence tournante dès le premier mois. Même chose en 2008  et en 2009.

En fin c’est le triomphe de la réception par Sarkozy  et la libération par Cécilia des infirmières bulgares

Depuis ce jour aucun honneur n’est refusé au grand homme

En avril 2009

Toujours plus haut enflant son vol tranquille et fier, Mootassem Kadhafi le désormais chef du Conseil national de sécurité libyenne, est reçu par la secrétaire d’Etat Hilary Clinton puis par le conseiller à la sécurité nationale de Barack Obama

Le 15 du même mois 2010

Dans un discours prononcé à Syrte à l’occasion de l’anniversaire des bombardements américains sur Tripoli et Benghazi  le dictateur appelle à soutenir la politique d’Obama !

Comment un peuple peut-il être assez borné, inculte et ingrat pour refuser de reconnaitre à ce grand homme les mérites alors que

  • la caste politique du monde entier à l’unanimité ,
  • les financiers et les hommes d’affaires les plus respectables,
  • les institutions les plus reconnues, l’ONU et
  • même l’association des femmes de présidents se bousculent pour l’acclamer.

Cet article n’a aucune prétention à l’originalité, il n’est que le fruit d’un pillage systématique de sources , journaux et souvenirs variés.

13 comments to Libye un bref survol

  • Léon

    Ouais mais par contre Kadhafi est un grand féministe : sa garde rapprochée composée uniquement de jeunes femmes belles et vierges…

    • Sandro

      J’irai jusqu’à dire que c’est le noeud du problème.
      Et si les body-amazones ( pas vierges, Léon, vous avez rêvé)de ce pays pétrolifère pompaient le Guide jusqu’à ce que energie et testostérone disparaissent, cela n’augurerait-il pas d’une bien étre revenu pour le Peuple?
      Oui, que sont les amazones devenues, telle est la question centrale de l’affaire lybienne.
      M’est avis.

    • yohan

      Malin le bougre. Préfére consommer tout de suite qu’attendre l’hypothétique paradis d’Allah

  • Lorenzo

    Bonjour Furtif,

    ce commentaire n’a pas davantage la prétention á l’originalité, juste une mise en ligne de photos qui ont diparu de l’album de l’elysée, collector ! 🙂

  • maxim

    que la nature humaine est versatile et servile ,d’un sinistre comédien dictateur,on en fait un ange !…..

    qu’est ce qu’on ferait pas pour le pétrole et le pognon ! tout le monde sait bien que dès que d’énormes intérêts politico-financiers sont en jeu,on n’est pas trop regardant sur la nature véritable du détenteur des richesses mais là,lorsque l’on a vu les courbettes dégoulinantes des  » Grands  » de nos puissances occidentales à l’égard d’un salaud manipulateur,c’est à se poser des questions sur le crédit même que l’on peut accorder à nos dirigeants !

    Edouard Herriot disait  » la politique c’est comme l’andouillette,ça doit sentir la merde mais pas trop !  »

    mais dans le cas des courbettes avec Kadhafi, ça sentait vraiment trop,mais tout le monde se bouchait le nez avec complaisance sachant bien que l’argent n’a point d’odeur !

    • yohan

      Salut Maxim. Il nous a vraiment pris pour des billes, avec sa tente de bédouin. Que ne ferait-on pour vendre des navions ?

  • Buster

    Il y en a 1 qui persiste dans le soutien à Kadhafi, c’est Chavez. 😀

    « Avoir un bon copain
    Voilà c’qui y a d’meilleur au monde
    Oui, car, un bon copain
    C’est plus fidèle qu’une blonde
    Unis main dans la main
    A chaque seconde
    On rit de ses chagrins
    Quand on possède un bon copain »

  • D. Furtif

    Jean Philippe Immarigeon sait nous dire combien Obama a su retrouver son sens de la mesure avec son ami Kadhafi,

  • Causette

    Bisoir Furtif, très bon rappel

    Le prétendant au trône, Muhammad,résidant en Grande Bretagne, s’est manifesté en envoyant ses condoléances « aux héros qui ont laissé leurs vies et ont été tués par les forces brutales de Kadhafi ». Il invite la communauté internationale « à interrompre l’assistance au dictateur avec effet immédiat ». Paru dans la presse le 22 février.

    En 1973-74, il avait tenté la fusion entre la Tunisie et la Libye: union tuniso-libyenne.

    2003: La journaliste et grand reporteur Memona Hintermann accuse Kadhafi d’avoir tenté de la violer en 1984, au cours d’une entrevue accordée en Libye.
    « Je revois Kadhafi devant moi menaçant de me flinguer« .

    2007: Human Rights Watch. Des dizaines de personnes se trouvent en prison pour s’être livrées à une activité politique pacifique, et certaines ont disparu.

  • Causette

    N°4 en partant de gauche. Motassim Bilal, un mélange de Robert de Niro et de Massimo Gargia écrivait la presse, plus connu sous le nom d’Hannibal. Il y a quelques articles dans la presse sur ce type: call-girls, drogue. Le ministère de la justice français de l’époque (2006/2007) s’est empressé de dessaisir le magistrat de Grasse en charge du dossier « une décision technique »!. Il aurait fait parler de lui à Nice, à Cannes. Et à Paris en envoyant trois flics à l’hôpital. En 2005 il a été condamné par la justice française pour avoir cogné sur sa compagne alors enceinte.