Découverte troublante: pourquoi les résultats des sondages plaçant Le Pen au deuxième tour sont-ils mensongers?

Lectures :4132

Sarkozy éliminé au premier tour en  2012 d’après tous les sondages qui sont sortis depuis un mois? Pas si simple en réalité.

Vous le savez depuis le 5 mars 2011, notre pays ne vit presque plus qu’avec la crainte d’avoir de nouveau Le Pen au deuxième tour, éliminant Sarkozy, parfois arrivant même en tête des intentions de vote au premier tour.

D’autres sondages ont eu lieu, pas plus tard que pendant les cantonales, histoire de bien enterrer le peu d’intérêt qu’il pouvait rester pour un scrutin de démocratie locale avec de la soupe politicienne en vu des seules élections qui comptent: les présidentielles. Ces sondages, ils font la Une des journaux, on vous les sert à la télé…

Mais en fait, nous ne voyons que la partie émergée de l’iceberg, car généralement, le résultat de ces sondages est donné par trois simples noms des heureux qualifié ou perdants. Parfois on entend un commentaire sur un score de Bayrou ou d’Eva Joly, mais ça ne passe pas les 10%.

Mais jamais, non jamais, dans les commentaires nous n’avons pu savoir que la base même du sondage était peu crédible. On pourrait tergiverser sans fin sur les méthodes, les algorithmes, la difficulté d’extrapoler, les incertitudes combinées… Mais l’erreur de l’hypothèse de départ est sans doute plus importante encore. Appliquer des formules juste sur une postulat de départ faux ne peut donner une prédiction juste!

En effet, tous ces sondages mettaient en lice, donc en opposition dès le premier tour,  D.de Villepin et N.Sarkozy, soit deux candidats pour la droite républicaine ( et je ne parle pas de Morin ni Dupont Aignan qui y sont aussi). Et là, évidemment, l’ancien premier ministre ramasse entre 4 et 7% des voix…

Et bien ça change tout, car avec juste 3% des voix, Sarkozy repasse au second tour, parfois en tête, et Marine Le Pen se fait sortir…

Mais c’est beaucoup moins intéressant non? Qui a intérêt à gonfler ainsi l’importance du FN au point de croire crédible 4 candidats de droite modéré en 2012? Plus grave, qui a intérêt à omettre que ces sondages ne sont valables que dans l’hypothèse où Villepin se présenterait contre Sarkozy? Car si on peut supposer que les candidatures de Bayrou, Joly, Melanchon et Besancenot sont crédibles, l’institut s’appuyant sur les leaders de partis ou candidats proclamés, rien de tout  cela n’est vrai pour Villepin, qui n’est ni l’un ni l’autre. Pourquoi l’avoir mis?

Je ne sais pas, on pourra essayer d’y répondre. Ce que je sais c’est que la présentation de ces sondages est clairement mensongère et s’apparente à du bidonnage. La récidive est, de plus, permanente. Peu de commentateurs, hélas, signalent ce problème.

Ici ce qu’on vous montre:

Sondage le Point

Ici le résultat complet:

Résultat Harris

Je trouve ça un peu gros de ne jamais faire remarquer cette hypothèse pourtant fondamentale. Pas vous?

20 comments to Découverte troublante: pourquoi les résultats des sondages plaçant Le Pen au deuxième tour sont-ils mensongers?

  • maxim

    bah …on verra bien,qui que ce soit qui sera élu,il faudra payer ses impôts,l’essence à 1,50 € le litre,et continuer à se faire racketter par les radars !

    ah oui,si on pouvait remplacer Eva joly par Angélina Jolie ça nous conviendrait mieux ! :-))

    • Lapa

      Bonjour! Je veux bien m’occuper de l’affiche de campagne de la miss! Non COLRe, ne le remerciez pas 😀

      Concernant EELVL il y a de fortes chances que N.Hulot remporte les primaires.

  • ranta

    Salut Lapa,

    je pense que c’est un positionnement stratégique. Plus sarko sera donné battu d’avance et plus le spectre du FN sera agité, il s’agit de mobiliser les indécis et les abstentionnistes, de refaire le coup de 2002 mais cette fois au premier tour. Le remplacement de Sarko en tant que candidat est impossible, ce serait de la part de la droite reconnaître que depuis 5 ans elle se trompe, elle doit donc y aller avec not bon prez.

  • Lapa

    Je ne comprends pas le coup de 2002 aubpremier tour?
    Sarko est surtout irremplaçable du fait qu’aucun leader de droite n’a envie de se griller tellement l’alternance semble inéluctable au bout de 10 ans de pouvoir…2017 est déjà dans les esprits..

    • ranta

      Le coup de 2002 ? : Le sursaut républicain.

      C’est sûr que pour remplacer faut trouver un volontaire suicidaire 🙂

  • Léon

    Je ne comprends pas très bien l’article. De toutes façons, tant qu’on n’a pas les candidatures réelles, tous les sondages sur les intentions de vote à une élection qui aura lieu dans un an et dont on ne sait même pas qui se présente avec certitude n’ont aucun sens… Qui peut dire avec certitude que les voix de D.de Villepin sont des voix qui se reporteraient sur Sarkozy, s’il le premier ne se présentait pas ?

    • Lapa

      Leon vous vous trompez. Il est évident que le résultat des sondages importe et détermine le comportement des électeurs en partie. Imaginez qu’un an avant la présidentielle de 2002, les résultats donnaient un risque dle Pen au deuxième tour, Jospin serait passé.

      Cet article dénonce une double faute propre à influencer le comportement des électeurs, ou du moins à les conditionner:

      La première c’est la candidature de de Villepin, soit un retour de la double candidature de droite républicaine du temps Balladur-Chirac, chose évidemment peu intelligente au vu du score étriqué de la droite qui n’est pas dans une grosse dynamique. de plus, cette candidature ne répond pas aux critère de l’institut de sondage qui était  » chef de parti ou candidat déclaré » comme expliqué.

      La seconde faute, c’est bien entendu de passer sous silence dans l’affichage du résultat de la présence de cette candidature. Vous pensez que toutes les voix ne se porteront pas sur Sarkozy, certes. Mais au vu des résultats très proches, même 25% des voix de report suffirait pour éliminer Le Pen. le titre serait alors moins alléchant: ohhhhhh l’UMP et le PS au deuxième tour en 2012…. C’est sur qu’on ne fera pas 15 fois le même sondage dans le mois.

      On peut donc se poser raisonnablement la question de la répétition régulière de cette double faute… Le mensonge comprend l’omission, a ce titre les résultats donnés sont souvent mensongers. Dans quel but?

      • Lapa

        Je rectifie: ils n’ont aucun sens ( les sodages) pour la prédiction de ce qui va se passer, mais ils en ont un autre: celui de conditionner et de déterminer le calendrier, les candidatures, les programmes….

        • Léon

          Je crois que ce genre de sondage influence beaucoup plus les Etats-majors des partis que les électeurs pour qui l’élection est encore très loin. On verra, mais pour moi la candidature de de Villepin, est à peu près certaine.
          On a toujours accusé les sondages d’influencer les électeurs. J’y crois assez peu, sinon tout à fait à la marge.

          • Lapa

            Leon, la méthodologie d’un sondage ne peut se baser sur une croyance mais doit être conforme avec une cohérence annoncée. Ils ont annoncé avoir fait avec Aubry car ils ne prenaient en compte que les candidats déclarés ou chefs de partis ( en gros un candidat pour chaque gros parti). Ce n’est pas le cas avec Villepin. La où pour Martine, ils considèrent juste une probabilité de présence (puisqu’ils refont les sondages avec DSK et Hollande), ils considèrent l’hypothèse Villepin à 100 % probable…. M ouais…

    • yohan

      Exactement.
      Pour faire des sondages censés, il faudrait déjà connaître ceux qui sont sûrs de se présenter aux présidentielles. Il est clair que, dans un scénario de division des grands partis, le risque est grand de ne pas figurer au 2ème tour. Toutefois, il ne faut pas faire dire aux sondages ce qu’ils ne disent pas. Les derniers ne donnaient que des hypothèses à partir de candidats eux mêmes hypothétiques. Je crois aussi que l’UMP et le PS avaient bien besoin de ces sondages d’avant les cantonales pour remobiliser leur électorat. Ce n’était donc pas innocent 8)

  • Lech

    La question c’est surtout « quel est le but de tous ces sondages mensongers et prématurés ? »

    ranta a donné un élément de réponse dans son commentaire ci-dessus

    Lapa, je n’ai pu vous répondre hier, mais je compte bien continuer notre débat sur les TIC 🙂

  • Léon

    Villepin est bien chef d’un truc qui est un semblant de parti, il me semble ? Et il a quitté l’UMP. Non, je suis moyennement convaincu…

    • Lapa

      Il est vrai que RS et de nombreux membres de l’UMP ont tout intérêt à ce que Sarkozy échoue largement. D’une part ça laisse une possibilité pour 2017, en ce sens Villepin utilise la méthode Chirac de 1981, d’autres part ça permet d’engranger aux élections locales et de trouver des sièges d’élus en vertu du fait que les élections intermédiaires sont plus délicates pour la majorité, enfin, ça peut faire baisser le score du FN puisqu’il existera une première opposition de droite. Pour finir, ils préfèrent aussi peut être que ce soit la gauche qui se prenne de plein fouet la rigueur budgétaire et les milliard à aller chercher…

      Mais ces calculs semblent simplistes: une fois une majorité installée, nul ne sait pour combien de temps elle peut être à l’oeuvre. ils prennent le risque d’in e France dirigée quasi intégralement à gauche depuis le chef de l’état, l’assemblée, les régions, les départements, les villes… Ça fait beaucoup! Il y aura donc des élus qui ont beaucoup a perdre. De plus, Villepin sera en plein procès peu de temps avant l’élection il me semble…

      Reste également que Villepin n’a jamais été un élu et ce sera une faiblesse fatale pour prend le leadership d’une dynamique électorale.

      Il est sur que si Sarko ne dé olle pas d’ici Septembre, ils rechercheront un remplaçant…

  • Causette

    Bonjour Lapa, bonjour à tous

    Les sondages d’opinion c’est du marketing. Le rôle des boîtes de sondages est de renseigner les financiers et les politiciens sur les tendances et les attentes supposées du populo en matière de politique afin de garder le pouvoir. Ils sondent puis à partir des résultats ils recréent de nouveaux questionnaires bien dirigées pour servir les intérêts de la machine libérale. Pour s’en rendre compte, il faut avoir été appelé au moins une fois. Par exemple, cette question qui m’avait été posée concernant un candidat au élection dans la capitale: si je pourrais voter pour un candidat homosexuel? Voilà un genre de question totalement grossière et malhonnête, et qui n’a rien à voir avec la politique à mon sens. Les sondages c’est la marchandisation des voix des électeurs.

    A l’heure actuelle j’ai comme l’impression que les sondeurs journalistes promoteurs du libéralisme au service du Medef et du gotha Neuilly/Montmorency essaient de nous vendre la candidature Dsk, pour la gauche…on ne rigole pas! Et pour la droite ils sont un peu emm..bêtés mais je fais le pari qu’ils vont miser sur un centre-droite-droite qui aura bien servi le tzarkozysme. Aucune différence idéologique et politique entre ces deux-là mais les professionnels sondagiers travaillent d’arrache-pied pour vous dire le contraire.

  • ranta

    Je sais qu’Il existe, il nous parle.