800 ans de la Cathédrale de Reims: les festivités

Lectures :13994

Cette année ont lieu les festivités autour des 800 ans d’une des plus belle cathédrale d’Europe. Point d’orgue des différentes animations proposées: le spectacle son et lumières par Skertzo sur la façade à la nuit tombée est tout simplement un moment de pure merveille.

Depuis les bâtisseurs, jusqu’à la lumière des vitraux, en passant par les cérémonies des sacres et les couleurs originales, les tableaux défilent, d’une beauté à couper le souffle, et avec une minutie des détails (quelques photos au téléobjectif montrent bien comment les moindres plis d’une statue sont colorisés) qui impressionne. Les reliefs prennent vie, les scènes, si souvent ignorées, si distantes de notre sol, se retrouvent magnifiées. La façade prend des accents que ne renierait pas un Monet.

Monument éternel et fragile,  dont le plomb fondu se déversant de ses gargouilles(1) – sa charpente telle une forêt de chênes brûlant–  lors de la première guerre mondiale rappellent Victor Hugo, dont les pierres ont porté les stigmates des turpitudes humaines, symbole orléaniste, mais avant tout symbole et cœur d’une ville toute entière, la cathédrale se voit mise en scène dans un hommage vibrant.

La dame a 800 ans, souhaitons lui de perdurer pour la gloire et la mémoire de ce que notre espèce a su bâtir de patrimoine commun. En attendant je vous conseille d’aller voir le spectacle si vous en avez l’occasion! Ravissement des petits et des grands garanti.

————–

Pour en savoir plus sur les festivités

Histoire de la cathédrale

Gargouille avec le plomb fondu solidifié

27 comments to 800 ans de la Cathédrale de Reims: les festivités

  • D. Furtif

    Bonjour Lapa , bonjour à tous.
    On ne peut penser à Reims sans penser à lui.L’admirer tout simplement en oubliant son histoire cocardière
    .

    De Fichiers transférés

    À la même époque bien plus loin à l’Est on pouvait rencontrer celui là qui n’est pas mal non plus.
    .

    De Fichiers transférés
  • D. Furtif

    Une petite question Lapa. Quelque chose m’intrigue

    Symbole orléaniste

    .
    ❓ ❓ ❓

    • Lapa

      oula la coquille et la boulette! j’ai voulu intégreé le symbole de la réconsiliation franco allemande en 1962 et en coupant l’ancienne phrase aux ciseaux j’ai pas vu que ça a tout tronqué.
      en plus c’est faux, les « Orléanistes » (Louis XVIII puis Louis-Philippe), au contraire, ne passent pas par la cathédrale de Reims au contraire des « Legitimistes » (Charles X).

      il faudrait lire:
      symbole national de réconciliation

      avec le lien.

      😀

      mille excuses

      • D. Furtif

        Lapa mon garçon!
        Louis XVIII orléaniste?

        • Lapa

          même s’il est de la maison des bourbons, il a lutté contre les ultras, promut la charte je dirai quand même qu’il est plus dans la tendance de la droite orléaniste que légitimiste.

          maintenant ce sont de vagues souvenirs. peut-être se réclamait-il de droit divin, mais dans ce cas pourquoi ne pas s’être fait sacré à Reims?

          en fait je ne prends pas orléaniste et légitimistes comme des clans sanguins mais plus comme une conception du pouvoir.

          bon je suis pas spécialiste, alors n’hésitez pas à me remettre en place!

          • D. Furtif

            Allons, pas de ça ici. Il ne s’agit pas de remettre en place ,…
            Alors j’explique

            Alors que les mérovingiens ne manquaient pas d’héritiers les Carolingiens leur confisquèrent le pouvoir. C’est dans une situation presque identique que Hugues Capet fut , lui, porté au pouvoir.

            L’histoire de France compte trois étranges coïncidences
            .
            1 _ Les Capet aboutirent aux trois rois maudits avant d’être remplacés par les Valois
            2 _ Les Valois eux s’éteignent avec Henri III, le dernier des trois frères régnants, fils de Henri II.
            3 _ Un Bourbon ( Henri de Navarre-Henri IV) prit la suite et sa lignée prit fin elle aussi par trois frères Louis XVI, Louis XVIII et Charles X
            .
            La Révolution de 1830 porta sur le trône le fils de celui qui avait voté la mort de son cousin, Louis Philippe d’Orléans => 1848

  • Léon

    De tels sons et lumières permettent de retrouver un peu l’aspect coloré qu’avaient soi-disant les cathédrales à l’époque. Mais est-ce vraiment confirmé, ça ? Les extérieurs étaient-ils vraiment peints ?

    • Lapa

      Oui Leon c’est confirmé pour la plupart des édifices.

      Lors d’un important chantier de restauration en 1992, des traces de couleurs sont mises à jour sur les portails de la cathédrale. Les recherches et les travaux s’engagent pour en savoir davantage sur la mise en couleurs des statues. Toutes les façades étaient colorées : grâce à des indices présents sur d’autres cathédrales, on peut imaginer que cette pratique était générale.
      Les intérieurs des cathédrales étaient couverts de statues et tableaux, les façades étaient peintes. À Amiens, les parties planes de la façade étaient dans des tons gris bleutés ; les statues, bas-reliefs et haut-reliefs polychromes. Cette colorisation, régulièrement entretenue jusqu’à la Renaissance, évoluait selon les modes : on a découvert jusqu’à seize couches différentes dans un pli de la robe de Marie !
      Cette mise en couleur était à la fois protectrice, didactique et symbolique : protégeant la pierre, les enduits et peintures mettaient en œuvre une codification des couleurs permettant d’identifier et de « suivre » des personnages importants ; bien plus, la vivacité et la profusion des couleurs évoquaient la Jérusalem céleste dont chaque église est un avant-goût.

      • D. Furtif

        En effet .
        L’expression « blanc manteaux » de Raoul le Glabre au XIè n’était donc due ( espérons-le)
        .
        1 _ qu’à l’ignorance.
        2 _ qu’à une préfiguration des idées esthétiques morales et politiques de Bernard
        3 _ Soit c’est une falsification tardive d’un copiste en mal de métaphores sur la pureté et la fille ainée de l’église

        .
        Faut voir

        • D. Furtif

          L’église a laissé blanchir ses églises bariolées comme elle a peint en blanc ses Vierges noires( Chartres) .
          Il faut veiller à faire lien entre idéologie et esthétique. La couleur connut de singuliers avatars.

          Avant toute chose lire Pastoureau.

  • D. Furtif

    Bof Saint Bernard avait déjà eu tant d’occasions de s’élargir la tonsure avec les doigts , qu’une de plus ou de moins. De toute façon il n’était jamais content.

    Wikipedia… « Bernard ajoute la mise en valeur de la pureté et le mépris de la culture et de tout ce qui peut sembler un divertissement pour l’esprit. »….

  • L’ange au sourire est une pure merveille, voir Reims, rien que pour ça.

    Reims est-elle sur le chemin de St Jacques de Compostelle?

    • Lapa

      oui par le GR654. Par contre de mémoire il y a une église ST Jacques à Reims, il est possible que ce soit elle qui était ouverte aux pèlerins. (simple supposition).

  • Lapa

    je vous conseille la vidéo. et si vous y allez, n’hésitez pas à prendre des jumelles avec vous pour voir les détails.

  • SOPHIE

    la fille ainée de l’église peut être fière
    merci pour ce moment magique !

    • D. Furtif

      Heuuu Sophie je ne me sens la fille ainée de personne et n’ai rien à voir avec cette fierté cocardière qui oublie que l’art ignore le plus souvent les frontières et les accents du clairon.
      On peut aimer l’ange de Reims et ignorer Déroulède.

      • SOPHIE

        souvent l’art (le sport aussi) est utilisé pour véhiculer des idée…ologies
        certaines sont acceptables d’autres moins ou pas selon qui l’on est, d’où l’on vient et…ou l’on veut aller !

        la boule aux rats, par exemple, qui orne certaines cathédrales…

  • A ceux qui ne l’ont pas lu, je suggère la lecture des « Piliers de la terre » de Ken Follett.
    On y apprend tout sur la financement et la construction des cathédrales, les luttes de pouvoir entre l’église, les religieux locaux et le roi, la vie quotidienne du peuple et des ouvriers. C’est passionnant.

  • Léon

    J’ai intégré la vidéo de la répétition en agrandissant le lecteur, il était vraiment trop petit dans le lien qui était donné.

  • maxim

    ce qui me sidère dans les cathédrales,c’est la construction des voûtes avec la clé bien entendu,mais avec les moyens de l’époque vu la hauteur des nefs,déjà l’énorme jeu de construction qu’il fallait préparer au sol,et ensuite l’assemblage !
    et ça tient ! et même très bien,quoique la Collégiale Gothique St Aspais à Melun a été renforcée de toute part,les Américains ayant bombardé la ville en 44 et l’église en partie reconstruite a du être fragilisée ..( si vous passez par Melun de manquez pas de la visiter,elle est vraiment superbe,Gothique Flamboyant !)

    alors pour les couleurs,c’est oui,à Héricy en Seine et Marne,il y a une superbe église de la transition Roman et Gothique,et par endroit,il subsiste encore quelques traces de peinture sur les endroits que les Sans Culotte de la Révolution n’ont pas pu atteindre lorsqu’ils brisaient les statues des saints,échelle trop courte sans doute ?

    les Cathédrales étaient effectivement peintes ,j’avais vu une émission sur le sujet il y a de cela un bail,il était question de Notre Dame de Paris ….

    mais les monuments ont tellement souffert durant l’histoire ,et c’est Malraux qui avait demandé à ce que l’on nettoie les façades noires de crasse de nos édifices .

    • D. Furtif

      Bonsoir Maxim. L’esprit révolutionnaire des sans culottes a fait beaucoup moins de mal que celui de libre entreprise si chère à certains, particulièrement du bâtiment. C’est bien à ces gens là qui par adjudication ***en avait obtenu le droit que nous devons la destruction d’un patrimoine que des siècles n’avaient pas entamé.
      Cette esprit d’entreprise trouva à s’épanouir avec l’arrivée de la machine à vapeur.
      À Poitiers des arènes de près de 2000 ans furent détruites en quelques semaines.
      Si tu voyais ce qu’ils ont mis à la place au bout de la rue Magenta

      .
      *** les biens nationaux

  • maxim

    ah mais je sais bien….dans les années 70,je travaillais chez Razel ,grosse entreprise de BTP,nous avons démoli le presbytère d’Igny frappé d’alignement pour construire la déviation d’Igny ..nous y avons trouvé des trésors ,un plaque de cheminée emmurée décoré en motifs de fleurs de chardons,de superbes lambris,des gouttières en cuivre avec des motifs repoussés,des meubles magnifiques,des poutres sculptées ;les vitraux bien entendu ,une cheminée toute en faience etc..les portes travaillées également ..et sur la route et les terrains alentours,nous avons mis à jour un cimetière datant de l’époque Louis XIV …les brocanteurs du coin sont arrivés dare dare ainsi que quelques particuliers,ce qui nous a permis de bien alimenter la caisse noire du chantier ! après tout les requins étaient là,on les a bien fait raquer !

  • Causette

    Bonjour à tous

    Les cathédrales et grands bâtiments religieux ont-ils tous été érigés sur d’anciens temples? comme par exemple la cathédrale de Coutances construite au XIe siècle à la place d’une ancienne basilique datant de 430 et détruite par les Normands vers 866, qui elle-même avait été construite sur un temple gallo-romain.
    Les Nordiques (Vikings) ont détruits quelques monuments des chrétiens. Mais faut dire que les chrétiens les avaient un tantinet provoqués puisqu’ils sont allés en Scandinavie pour répandre leur foi par la parole mais aussi par des actes de vandalisme bien avant les invasions vikings… et n’ayant pas trop de succès ils sont allés jusqu’à détruire les stèles païennes nordiques. « Répandre sa foi par le fer et le sang » telle était la devise de l’Eglise chrétienne à l’époque.

    • D. Furtif

      Bonsoir Causette
      On trouve en Asie Mineure mais aussi plus près de nous à Agrigente au bout Est de l’éperon: au pied de la falaise un site de culte néolithique ( mère nourricière) puis un bassin autel d’époque ligurienne( ce qui ne signifie pas grand chose) puis sur la falaise un temple grec ( Demeter) dont il ne reste que la grille et par dessus un chapelle chrétienne.
      5000 à 6000 ans d’histoire religieuse

      • Causette

        Agrigente et son célèbre Empédocle philosophe poète ingénieur thaumaturge médecin, d’après sa bio c’était un excentrique, paradant avec ses esclaves tout bariolé or et pourpre. Un crâneur quoi… 🙄

        • D. Furtif

          Ce crâneur mourut dans les laves de l’Etna qui recracha ses sandales dit-on . Eschyle lui fut frappé à la tête par une tortue.
          Tortue Ninja??

          • Lapa

            Bonjour Causette, beaucoup de bâtiments religieux ont été édifiés sur d’anciens plus petits, eux-même érigés sur des lieux de culte ancestraux. Il n’y a qu’à notre époque où l’on ne touche pas au passé. Notre histoire est marquée par beaucoup de créations remplaçant les œuvres n’étant plus au goût du jour ou inadaptées (on se posait moins de question!). ND de Paris a failli être rasée pour être reconstruite en style classique, le gothique étant démodé… beaucoup de remaniements ou de reconstructions n’auraient pu avoir lieu si le ministère de la culture avait existé à l’époque. Évidemment cela a détruit un gros patrimoine mais a contribué à la création et à l’apport de chaque époque.