Le meurtrier d’enfant

Lectures :4345
Un petit rappel est nécessaire sur la manière dont fonctionne la transmission de la religion musulmane.
Au départ on a donc le coran, parole divine dont Muhammad n’est que la voix, gravée pour toujours dans le marbre depuis la rédaction/compilation qui en a été faite sous l’autorité du calife Othmân à partir de 647.

Puis on a l’exemple du prophète lui-même, le musulman parfait que le croyant doit s’efforcer d’imiter, et dont la vie est rapportée par les fameux haddits. Ce sont des récits recueillis, transmis, inventés, enjolivés, déformés par des « savants » qui prétendent, en confrontant leur interprétation du coran avec ce qu’ils croient ou prétendent savoir de la vie du prophète, édicter des règles de conduite, des rites, des conseils, des lois afin de guider les fidèles dans la bonne pratique. L’imam al-Bukhari qui a vécu au IX ème siècle est celui qui est l’auteur du recueil considéré comme le plus « authentique » de l’islam sunnite.

Mais le coran, compte tenu de la réalité historique de son écriture, cahotique, progressive, incohérente et désordonnée, réserve parfois des surprises, des passages bizarres et incompréhensibles qu’une approche scientifique considère généralement comme y figurant par erreur, conséquence probable de la médiocrité des compilateurs et de la précipitation qui a présidé à ce travail. Il s’agit souvent des reliquats de mysticisme pré-islamique et de légendes empruntées à d’autres cultures moyen-orientales, sur lesquels évidemment les doctes barbus, par la suite, « sècheront » lamentablement ou laisseront leur imagination délirer, fournissant, en raison de l’obscurité des textes, de la matière à des courants islamiques ésotériques ou mystiques. ( On recommande la lecture de ce lien vers le texte de Pierre Lory, mais après avoir lu d’abord l’article)

En voici un, particulièrement étrange, qui a bien intéressé Iskender et l’équipe d’IDO. Bukhari, dans son interprétation, fait référence à un mystérieux al-Khadir qui aurait été le compagnon de Moïse dans cette aventure. On vous met ensuite le passage du Mahomet de M. Gaudefroy-Demonbynes qui le concerne. Bonne lecture.
César
…. et pour aller plus loin, un excellent auteur .
—————————————————————————————————————————————————————————————————————-

Le meurtrier d’enfant

(plus connu sous le surnom de ‘Serviteur des deux Mers’)

Ce serait un acte de servilité sans nom que de suivre l’avis de Bukhari, le pire guide qui soit, celui qui veut tromper, ou bien qui conduit sur le bon chemin malgré lui. Il reproduit un récit selon lequel le bizarre personnage, onirique s’il en est, du récit intégré à la sourate 18, associé à Moïse, serait l’autre bizarre, al Khadir. Mais rien ne le prouve, rien ne permet de l’affirmer. Alors, comme nous ne sommes pas musulmans du tout, nous ne l’acceptons pas comme tel, ou alors nous le prenons comme une donnée à traiter, sans plus. Il vaut mieux traiter la question séparément. Il y a déjà beaucoup à dire sur le personnage anonyme et sur le récit qui le concerne.
Reste à mentionner que Khadir ou pas Khadir, cette histoire a excité la foule des mystiques, qui a cherché un sens spécial à une sorte de pseudo-aventure initiatique.
Pour bien le distinguer des autres figures coraniques, il sera appelé ici « Le meurtrier d’enfant », puisque dans ses aventures, il se distingue ainsi: Bukhari précise qu’il coupe la tête d’un enfant. C’est bien la première fois qu’il est nommé ici. Il reste probable que le nom de Khadir et tout le cortège fantaisiste qui l’accompagne a permis d’étourdir le public, et ne pas trop regarder le contenu du récit. Laissons donc tomber Khadir. Il sera étudié plus tard.

Le récit coranique surgit dans la sourate sans crier gare, et il est très linéaire: il est clairement intégré là, sans aucune raison. Moïse est là, pas forcément celui que l’on connait. Le nom Moïse, sans plus.  De toute façon, le « serviteur » est le héros principal: à l’origine, il devait être une seule et même personne, qui s’est ensuite dédoublée.

La structure est linéaire, et elle juxtapose des épisodes d’une sorte de voyage initiatique , d’un couple, le maître (ici Moïse) et le mystérieux serviteur. Mais l’initiation n’est pas l’origine du récit. On peut y déceler bien plus, et plus profond: d’abord, cela ressemble à s’y méprendre à un rêve, ou à un cauchemar. La situation est onirique dans le sens où le personnage commet sans raison une série d’actes outranciers, absurdes, gratuits. L’anthropologie nous dirait qu’il s’agit là de rituels de ruptures et d’ inversion: le personnage commet des actes anormaux qui lui permettent l’accès, ensuite, à la normalité de l’âge adulte. A la fin, comme une sorte de résolution de l’énigme, le personnage donne les raisons qui l’ont amené aux abominations. Chaque fois, le serviteur devient davantage celui d’Allah que celui de Moïse, et  chaque fois, c’est la « Direction » d’Allah qui lui a ordonné d’agir ainsi. D’une certaine manière (ayons encore mauvais esprit), le Serviteur est l’archétype du fanatique, qui est responsable des atrocités les plus déraisonnables,et qui trouve en Allah la raison d’être et la légitimité de ce qu’il a fait.

Quels sont donc les actes commis? Une petite liste ne sera pas de trop.

  1. L’affaire du poisson qui doit servir de repas, et qui revient à la vie et replonge dans la mer. La scène concerne un Moïse et un serviteur, pour l’instant le sien. C’est un lieu commun de l’hagiographie byzantine, et l’on en découvre des traces jusqu’en 1453 à Constantinople. On a pu le relier avec un passage du Roman d’Alexandre, où la mésaventure arrive au cuisinier du conquérant.
  2. Rencontre avec un serviteur dit « de nous »: de la divinité. Le rapport de force s’inverse, et Moïse devient l’initié, et demande à suivre son maître en tout.
  3. Le mystérieux serviteur commence par faire couler un navire. Notons que l’idée du navire qui coule n’est vraiment pas arabe, mecquoise, ou bédouine.
  4. Les deux sont rejetés d’une ville et réparent un mur (qu’ils auraient dû détruire en fait).
  5. L’acte suivant est le plus terrible: il tue un enfant, a priori sans raison.
  6. A la fin bien entendu, intervient l’explication: tous les actes sont dus à la connaissance octroyée par Allah, et donc par une sorte de prescience.  La méthode suivie est celle de l’oniromancie, soit la divination par les songes, qui sont interprétés de telle ou telle façon. Ici, interprétation islamique, qui explique, défend, excuse tout par l’islamisme. On sait que l’oniromancie était connue chez les Arabes et qu’elle se répandra aussi sous l’islamisme, influencée par l’hellénisme.
( En note, pour les curieux, voici les justifications trouvées: 1/ le navire était à des pauvres, et il l’a immobilisé pour éviter qu’il soit confisqué par un roi. 2/ le mur contenait un trésor qui devait être transmis à deux orphelins, mais il ne fallait pas leur donner avant l’âge adulte. 3/ l’enfant était un infidèle et il allait pousser ses parents à l’infidélité. Ensuite, les parents donneront naissance à un enfant pieux…)

Au total, le texte est une sorte de récit édifiant, reproduisant un voyage initiatique, composé de manière onirique, et jouant avec l’immoralité, afin d’illustrer la préscience divine. Il n’a pas grand chose d’islamique, en fait. Il devait traîner dans le Proche-Orient de la fin de l’Antiquité, sous forme orale, à destination d’un public très populaire.

Il a été très peu étudié par les islamologues, et on ne peut que le regretter.
-oOo-

( Corpus coranique d’Othman 18/ 60- 82).[NDLR : une précision, ce qui est inscrit dans la parenthèse indique qu’il s’agit du texte du coran dans sa version « définitive » élaborée sous la direction du Calife Othmân . 18/ 60-82 signifie : sourate 18, versets 60 à 82 ; ]

(Rappelle-toi) quand Moïse dit à son valet: « Je n´arrêterai pas avant davoir atteint le confluent des deux mers, dussé-je marcher de longues années »
Puis, lorsque tous deux eurent atteint le confluent, ils oublièrent leur poisson qui prit alors librement son chemin dans la mer. »
Puis, lorsque tous deux eurent dépassé [cet endroit,] il dit son valet: « Apporte-nous notre déjeuner: nous avons rencontré de la fatigue dans notre présent voyage »
[Le valet lui] dit: « Quand nous avons pris refuge près du rocher, vois-tu, j´ai oublié le poisson – le Diable seul m´a fait oublier de (te) le rappeler – et il a curieusement pris son chemin dans la mer ».
[Moïse] dit: « Voilà ce que nous cherchions ». Puis, ils retournèrent sur leurs pas, suivant leurs traces.
Ils trouvèrent l´un de Nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce, de Notre part, et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Nous.
Moïse lui dit: « Puis-je suivre, à la condition que tu m´apprennes de ce qu´on t´a appris concernant une bonne direction? »
[L´autre] dit: « Vraiment, tu ne pourras jamais être patient avec moi.
Comment endurerais-tu sur des choses que tu n´embrasses pas par ta connaissance? ».
[Moïse] lui dit: « Si Allah veut, tu me trouvera patient; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres ».
« Si tu me suis, dit [l´autre,] ne m´interroge sur rien tant que je ne t´en aurai pas fait mention ».
Alors les deux partirent. Et après qu´ils furent montés sur un bateau, l´homme y fit une brèche. [Moïse] lui dit: « Est-ce pour noyer ses occupants que tu l´as ébréché? Tu as commis, certes, une chose monstrueuse! »
[L´autre] répondit: « N´ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie? ».
« Ne t´en prend pas à moi, dit [Moïse,] pour un oubli de ma part; et ne m´impose pas de grande difficulté dans mon affaire »
Puis ils partirent tous deux; et quand ils eurent rencontré un enfant, [l´homme] le tua. Alors [Moïse] lui dit: « As-tu tué un être innocent, qui n´a tué personne? Tu as commis certes, une chose affreuse! »
[L´autre] lui dit: « Ne t´ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie?
« Si, après cela, je t´interroge sur quoi que ce soit, dit [Moïse,] alors ne m´accompagne plus. Tu seras alors excusé de te séparer de moi ».
Ils partirent donc tous deux; et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l´hospitalité. Ensuite, ils y trouvèrent un mur sur le point de s´écrouler. L´homme le redressa. Alors [Moïse] lui dit: « Si tu voulais, tu aurais bien pu réclamer pour cela un salaire ».
« Ceci [marque] la séparation entre toi et moi, dit [l´homme,] Je vais t´apprendre l´interprétation de ce que tu n´as pu supporter avec patience.
Quant au garçon, ses père et mère étaient des croyants; nous avons craint qu´il ne leur imposât la rébellion et la mécréance.
Nous avons donc voulu que leur Seigneur leur accordât en échange un autre plus pur et plus affectueux.
Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor à eux; et leur père était un homme vertueux. Ton Seigneur a donc voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu´ils extraient, [eux- mêmes] leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l’ai d’ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l’interprétation de ce que tu n´as pas pu endurer avec patience ».
:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

(Bukhari, Sahih 3/44/122). [ Le haddit de Bukhari se rapportant à ce passage du coran]

Said ben Jubayr dit : J’ai dit une fois à ibn Abbâs :
« Nawf al Bakâly prétend que Moïse qui avait accompagné al-Khadir n’était pas Moïse des israélites, c’était, d’après lui, un autre Moïse… »
« il ment, cet ennemi d’Allah », répliqua ibn Abbâs,
« Ubay ben Ka’b m’a rapporté que le Prophète avait dit ceci :
« Une fois, Moïse le prophète se leva pour prêcher les banu Isra’il [NDLR : Les juifs]. On l’interrogea alors :
— Qui est le plus savant des gens ?
—Moi, je suis le plus savant, répondit-il, d’où Dieu lui reprocha cette réponse qui ne reporte pas le savoir à lui; puis Il lui révéla ceci :
— Il y a, au confluent des deux eaux, un homme parmi Nos Homme qui est plus savant que toi.
— O Seigneur ! implora Moïse, comment le rencontrer ?
— Mets un poisson dans un panier : lui expliqua-t-on, et une fois ce poisson perdu tu trouveras l’homme.

En effet, Moïse prit un poisson dans un panier et partit avec son page, Yûshu ibn Nûn. A leur arrivée au rocher, ils succombèrent au sommeil, et le poisson, qui fut une surprise pour eux, de se faufiler du panier en direction de la mer. Quant à eux, ils continuèrent à marcher durant le journée et la nuit. Le lendemain matin, Moïse dit à son page :

— Apporte le déjeuner ! ce voyage nous a fatigués.

Or Moïse n’avait senti la fatigue le regagner que lorsqu’il dépassa l’endroit auparavant fixé.

— As-tu vu lorsque nous nous sommes mis sous le rocher ?
— C’est là-bas que j’ai oublié le poisson.
—  C’est ce que nous cherchions, s’écria Moïse
Ils rebroussèrent chemin et une fois près du rocher ils virent un homme enveloppé dans un vêtement ou qui s’était enveloppé dans son vêtement. Moïse prononça le salut.
Al-Khadir dit :
— Comment est-ce possible que tu connaisses le salam [ salut] en usage dans votre pays ?
— Mais je suis Moïse !
— Moïse des banu Isrâ’il ?
— Oui, répondit Moïse avant de reprendre : puis-je te suivre afin que tu m’enseignes de l’enseignement de la voie droite que tu as reçu ?
—  Tu ne pourra être patient avec moi. ô Moïse ! dit al-Khadir, j’ai une partie de la science de Dieu que tu ne connais pas; et toi, tu as une science qu’il t’a enseignée et que je ne connais pas.
— Tu me trouvera patient, si Allah le veut; et je ne te désobéirai en aucun cas.

Sur ce, ils prirent le chemin de la côte, ils n’avaient pas de navire. Et un bateau de passer devant eux. Ils demandèrent alors à ses occupants de les prendre avec eux. On reconnut al-Khadir, d’où on accepta de les embarquer gratuitement.

Un oiseau vint se poser sur le bord du bateau et piqua son bec une ou deux fois dans la mer.
Al-Khadir dit :
— O Moïse ! ta science et la mienne n’ont été prises de la science d’Allah que comme la goutte qui vient d’être puisée de la mer par cet oiseau.

Il se dirigea ensuite à une planche du navire et l’enleva. Moïse dit :

—Ces gens nous ont embarqués gratuitement et te voilà en train de saborder pour noyer ses occupants !
— Ne t’ai-je pas dit que tu ne pourras être patient avec moi ?
—  Ne m’en veux pas d’avoir oublié.

Ce fut le premier oubli de la part de Moïse.

Ils reprirent leur marche et au cours du chemin, ils virent un enfant en train de jouer avec d’autres enfants. Al-Khadir mit la main sur la tête de cet enfant et la lui arracha.
— Mais tu viens de tuer une âme innocente sans qu’il y eût crime de sa part !
— Ne t’ai-je pas dit que tu ne pourras être patient avec moi ? »

Ils reprirent leur chemin, et une fois dans un village ils demandèrent à ses habitants quelques chose à manger mais on leur refusa l’hospitalité. Après quoi, ils virent un mur sur le point de s’écrouler.

Al-Khadir le redressa. Moïse dit :
— Que n’as-tu consenti à prendre pour ce travail un salaire ?
— Ceci marquera notre séparation. »

Le Prophète dit enfin :

« Qu’allah soit miséricordieux envers Moïse ! Nous aurions bien voulu qu’il fût patient de sorte qu’il nous eût raconté plus de leur histoire. »
————————————————————————————————————————————————————————————————————-

Les références de ce récit selon le  Mahomet de M. Gaudefroy-Demonbynes

C’est la haute figure de Moïse que le Coran a évoquée pour accompagner Al Khidr à la recherche de la source de vie et le conduire, en réalité, à celle de la modestie et de la sagesse. Le récit de cette aventure est réuni à deux autres dans la sourate 18 : celle des Sept Dormants, preuve de la résurrection et celle d’Alexandre et de la digue contre Gog et Magog. Toutes les trois redisent la suprême puissance d’Allah.

L’histoire de Moïse et d’Al Khidr apparait dans le Coran, sans préambule, sous la forme mystérieuse qui convient à un conte populaire, transformé en révélation. « Alors Moïse dit à son famulus (fata) : je n’aurai de cesse que j’atteigne la réunion des deux mers, dussé-je voyager des siècles ! Quand ils eurent atteint le lieu où elles se réunissent, ils oublièrent leur poisson qui prit sa course souterraine dans la mer. Quand ils l’eurent dépassé, il dit à son famulus : donne-nous notre repas : à ce voyage nous avons gagné de la fatigue. — Vois-tu, dit-il, comme nous atteignions le rocher, j’ai oublié le poisson ; ce ne peut être que Satan qui m’ait empêché de m’en souvenir, et il a pris son chemin dans la mer, merveilleusement. — C’est cela dit-il, que nous cherchions à atteindre. — Et ils revinrent exactement sur leurs pas. »

Ce texte obscur est un écho de la grande expédition d’Alexandre, racontée par la littérature judéo-chrétienne, parmi les diverses versions connues qu’elle y a prises, la plus proche du Coran est celle de l’évêque jacobite Jacques de Saruj, mort en 521. On la trouve dans une homélie en syriaque qui raconte aussi l’histoire des Sept Dormants . Alexandre est parti à la conquête du monde jusqu’à la région des Ténèbres, jusqu’au monde des Bienheureux et à la source paradisiaque de la vie éternelle. Selon l’évêque, Alexandre a organisé une expédition dont le but apparent est le pays de l’obscurité, aux confins de la terre, on dirait volontiers de la mer Ténébreuse. Il monte dans l’Inde où il consulte de sages vieillards, et l’un d’eux lui sert de guide pour continuer son voyage ; en cours de route Alexandre lui apprend que ce qu’il cherche, c’est la source de la vie. Le vieillard ne la connait pas, mais il sait que c’est l’une de celles qu’ils vont rencontrer sur leur chemin, Alexandre charge son cuisinier de la découvrir en jetant dans chacune d’elles un poisson salé ; et un jour voici que le poisson frétille et nage si rapide que c’est en vain que le cuisinier se jette à l’eau pour le rattraper ; il rejoint bien vite Alexandre et cherche à le ramener à la source de la vie, mais il ne sait plus le retrouver. Le vieillard s’efforce d’apaiser Alexandre qui se montre d’autant plus furieux que son cuisinier, ayant plongé dans la source, est devenu immortel. « Ne pouvant réussir à le mettre à mort, il le fit enfermer dans une caisse de bronze et jeter dans la mer, où il devint un génie des eaux. »

Une version talmudique connait aussi la source de vie, dans laquelle Alexandre fait laver ses poissons salés ; mais c’est une source du paradis ; et Friedländer  après Nöldeke, refuse de trouver dans ce texte l’origine du Pseudo-Callisthène. Or le Coran ne parle pas de la source de vie : le poisson disparait mystérieusement. Il n’est guère vraisemblable que ce soit un oubli des récitateurs coraniques ; des commentateurs ont supposé que Muhammad avait redouté d’évoquer par là une force qui eut été étrangère à la toute-puissante direction de la vie des hommes par Allah .

On ne saurait négliger le Pseudo-Callisthène (300 après J.-C.) ; on rapproche nécessairement le nom du compagnon d’Alexandre, Glaucos, de celui du compagnon de Moïse, car, dans la suite du récit coranique il s’appelle Al Khidr ou Al Khudr, c’est-à-dire le vert, le glauque . « Et tous deux rencontrèrent là l’un de nos serviteurs auquel nous avons accordé une spéciale faveur et que nous avons instruit de quelque chose de notre science. » Moïse lui demande de l’accompagner. Moïse souhaite « qu’il lui enseigne de ce qu’il sait, comme direction de vie ». « Tu ne seras pas capable d’être patient envers moi. Comment le serais-tu… » Moïse promet de ne l’interroger sur rien avant qu’il ne l’en ait informé, et ils se mettent en route. Le sage saborda un bateau dont les marins les ont accueillis sans leur faire payer leur passage ; à terre, il tue un jeune garçon inoffensif ; puis, il répare un mur croulant chez des gens qui lui ont refusé l’hospitalité. A chaque fois, Moïse s’indigne et le sage lui montre qu’il manque à sa parole : à la troisième, il prend congé, après avoir expliqué les raisons profondes de ses actes . Le bateau, une fois endommagé, ne sera pas confisqué par un méchant roi. Le sage vieillard a craint que le jeune garçon n’égare ses père et mère qui sont croyants ; et la tradition ajoute qu’il a découvert sur son épaule la marque de sa future impiété et damnation, — Il y a au pied du mur un trésor dont il fallait réserver la découverte à deux orphelins quand ils seraient adultes .

Le récit talmudique qui met en scène le prophète Élie et Josua ben Lévi est aussi à la base de la légende coranique. La tradition syriaque a mis Moïse à la place de Josua ; Muhammad ne parait pas avoir rapproché Al Khidr d’Élie, qu’il a nommé ailleurs Elyas. Des traditions musulmanes appellent le compagnon de Moïse Yucha‘ b. Nun, Josua fils de Poisson, ce qui rappelle à la fois la légende talmudique et le poisson, symbole d’immortalité dans l’ancien art chrétien .

La doctrine musulmane voit bien que cette aventure est  une leçon de sagesse qu’Allah donne à Moïse qui s’est vanté d’être l’homme le plus sage de son temps ; il a trouvé, sinon la source de vie, du moins la croyance en l’infini de l’inconnaissable .

Mais des traditionalistes ont pensé que tout cela était indigne de Moïse et ils ont fait dire à Muhammad que le héros en fut un très ancien Musa qui n’a aucun rapport avec le Prophète Moïse .

Les commentaires du Coran sont en désaccord sur le sens du mot « passage » ; suivant une tradition, Moïse et Josua ben Nun découvrent un passage à sec à travers la mer pour atteindre l’ile, près de laquelle ils trouvent Al Khidr assis sur un tapis dans la mer .

Les commentateurs ont voulu situer le lieu de la rencontre de Moïse avec Al Khidr, l’endroit, dit la légende syriaque, « où les eaux claires se mêlent aux flots de la mer Ténébreuse » Ils ont cherché vers l’Inde et la Chine les Océans mystérieux. Au VIIIe siècle, on a pu penser au détroit de Gibraltar, que Musa ben Nusayr traversait en 711, et où il découvrait les flacons de bronze où Salomon avait enfermé les djinns rebelles .

Al Khidr est un personnage très ancien qui a vécu du temps d’Afridun, de Sem fils de Noé, de Caïn, d’Abraham, de Pharaon, etc. C’est un prophète qui vivra, invisible, jusqu’au Jour de la Résurrection, soit parce qu’il a enterré Adam après le déluge, soit parce qu’il a bu à la source de vie . Dans le Coran comme dans l’homélie syriaque de l’évêque Jacques de Saruj, la légende de Moïse et d’Al Khidr est unie à celle d’Alexandre et de la digue contre Gog et Magog, autre preuve de la toute-puissance d’Allah. Le Bicornu, [NDRL : ‘Alexandre le Grand] après être parvenu au pays du Couchant du Soleil, se tourne vers celui du Levant, « Il parvint entre les deux digues et il trouva au-delà d’elles des gens qui comprenaient à peine un langage. Bicornu, dirent-ils, Gog et Magog sont néfastes sur la terre ; que ne te fournirions-nous pas des ressources pour que tu fasses une digue entre eux et nous. — Donnez-moi des morceaux de fer pour que je remblaie entre les deux versants du défilé. — Soufflez, dit-il, jusqu’à ce qu’il y ait du feu. Venez à moi, que j’y verse du bitume. — Et ils ne purent pas la franchir, et ils ne purent pas la percer. Ce fut une faveur d’Allah . »

(M. Gaudefroy-Demonbynes, Mahomet, p.366-370).


52 comments to Le meurtrier d’enfant

  • ocaterinabellachitchix

    comme le dit l’un des disonneurs, mahomet vote halal il vote captain pédalo, c’est pour cette raison que des imams lancent leurs fatwas pour demain.
    Nous voyons effectivement tous les jours les grandes démocraties islamiques au service de l’émancipation 😀

  • Léon

    Il s’agit ici d’un autre aspect du travail d’IDO et d’Iskender.
    Il faudra qu’un jour j’écrive tout ce que je leur dois, à titre personnel, en compréhension de cette religion, en réalité très mal connue de l’homme de la rue occidental. Ce dernier commet généralement, par ignorance, l’erreur fondamentale de juger ou considérer cette religion comme une sorte de christianisme exotique, quelquefois comme un judaïsme attardé et totalitaire (ce qui est déjà plus proche de la réalité). Non, l’islamisme, au-delà de filiations évidentes est un objet politique et religieux très particulier.

    Un truc qui continue de m’amuser énormément ce sont les procès en « compétence », venus d’ici ou là. Car Furtif et moi, nous savons qui se dissimule derrière IDO et Iskender. Et franchement, ces procès sont hilarants.

  • Salut et amitiés à tous.

    Je passe vite fait pour vous faire partager un article exemplaire paru dans le quotidien populaire turc Hürriyet et qui n’est malheureusement disponible à la lecture que pour les abonnés de Courrier International :

    Comment vaincre l’islamophobie

    Pour le quotidien populaire turc, les musulmans sont les mieux placés pour lutter contre le racisme dont ils sont victimes – en dénonçant les crimes commis en leur nom.

    Près de sept ans après la crise des caricatures danoises, Mehmet Görmez, le plus haut responsable religieux de Turquie, devrait bientôt se rendre sur cette “terre de blasphème”. En langue officielle, M. Görmez, chef du Directoire des affaires religieuses, va effectuer un voyage au Danemark pour “coopérer contre l’islamophobie et appeler au dialogue interconfessionnel”. Bien.

    Le Danemark est le pays où un caricaturiste local, Kurt Westergaard, vit sous la protection de la police depuis qu’il a dessiné des “caricatures blasphématoires du ­prophète Mahomet”. Il a ainsi contribué au réchauffement planétaire, puisqu’il a poussé des milliers de musulmans à mettre le feu à tout ce qui, de près ou de loin, pouvait être considéré comme “infidèle”. Rares sont les musulmans qui se sont contentés de désapprouver ou d’ignorer, ce que leur recommande le Coran quand ils sont confrontés au blasphème.

    Un peu moins d’un mois avant que M. Görmez n’échange toutes sortes de gentillesses avec ses hôtes danois et ne fasse avec eux assaut de mots charmants sur la lutte contre l’islamophobie et le dialogue interconfessionnel, un extrémiste islamiste a commis un acte terroriste au nom de ­l’islam, tuant deux garçons juifs et leur père, ainsi qu’un autre enfant juif en France [le massacre de Toulouse, commis par Mohammed Merah].

    Plus récemment, Suryadharma Ali, ministre des Affaires religieuses du pays musulman le plus peuplé du monde, l’Indonésie, a proposé de classer le port de la minijupe dans la catégorie des crimes pornographiques. Avant cela, Marzuki Alie, président de la Chambre des représentants indonésienne, avait laissé entendre que les femmes qui portaient des minijupes encourageaient les hommes à les violer. “[Le viol et d’autres actes immoraux] se produisent parce que les femmes ne s’habillent pas convenablement, incitant les hommes à faire des choses”, a-t-il déclaré.

    C’est avec cela en toile de fond que M. Görmez et ses partenaires danois vont entreprendre de lutter contre l’islamophobie. Dans ce XXIe siècle, des représentants fanatiques d’un culte assassinent des représentants mineurs d’un autre culte justement parce que lesdits mineurs appartiennent à ce culte, des dignitaires officiels rendent des vêtements féminins responsables des viols. Je suis sûr que les hommes d’Etat indonésiens se disent aussi que c’est la faute des enfants juifs s’ils ont été tués. Bien sûr : s’ils n’avaient pas été juifs, ils n’auraient pas été tués. Par conséquent, la meilleure façon d’éviter le viol et le meurtre, c’est d’interdire les minijupes et le judaïsme.

    Les musulmans devraient faire une pause et se demander pourquoi on ne se heurte pas au même besoin de lutter contre l’“hindouismophobie” ou la “shintoïsmophobie”. M. Görmez, vous êtes un homme plein de sagesse et de savoir, cela ne fait aucun doute. Je suis sûr que votre séjour au Danemark vous plaira, mais ce n’était pas la peine de perdre votre précieux temps en allant si loin pour lutter contre l’islamophobie. Dans ce combat, vos partenaires essentiels ne sont pas les chrétiens, mais vos frères musulmans.

    Publier des fatwas assassines

    Si seulement les musulmans arrêtaient de tuer d’autres musulmans parce qu’ils appartiennent à une autre secte, arrêtaient d’imposer leurs pratiques à d’autres groupes, étaient tolérants avec les musulmans moins pratiquants, étaient moins virulents vis-à-vis des musulmans qui boivent de l’alcool et mangent du porc, ou qui ne fréquentent pas la mosquée. Si seulement les musulmans ne tuaient pas hommes, femmes et enfants parce qu’ils n’ont pas la même religion, n’attribuaient pas les viols à la longueur de la jupe d’une femme, n’assassinaient pas leurs femmes simplement parce qu’elles parlent à des inconnus, ou leurs filles parce qu’elles flirtent avec des garçons ou sont violées par des voyous. Si seulement les musulmans ne cherchaient pas à déclencher une troisième guerre mondiale simplement parce qu’un illustrateur insoumis a dessiné des caricatures blasphématoires, s’ils ne publiaient pas de fatwas assassines parce qu’un auteur a écrit un ouvrage blasphématoire, ou s’ils n’avaient pas dans l’idée de propager leur religion dans le monde entier, par les armes si nécessaire, alors combattre l’islamophobie serait bien plus facile.

    M. Görmez, puisque vous allez au Danemark dans le but de lutter contre ­l’islamophobie, peut-être pourriez-vous rendre un grand service à votre cause. Le Danemark est un petit pays, et Arhus [ville danoise] n’est pas si loin que ça de Copenhague. Donc, M. Görmez, vous pourriez passer par Arhus, dire bonjour à M. Westergaard, et démarrer votre dialogue interconfessionnel par la même occasion. Je suis sûr que M. Westergaard et sa protection policière musclée seront ravis de vous recevoir. Ce serait vraiment prendre la lutte contre l’islamophobie à bras-le-corps, et donner un bel exemple de dialogue interconfessionnel. Mais en êtes-vous capable, M. Görmez ?

    • ocaterinabellachitchix

      peut être que Mr gormez citera le père de la Turquie moderne concernant l’islam. Je nomme Mustafa KEMAL ATATURK 8)

  • Léon

    Salut Marsu ! Merci pour cet article vraiment extraordinaire. Iskender, aura peut-être le temps de passer sur Disons et de nous confirmer que ça bouge en Turquie.

  • D. Furtif

    Bonjour Marsu, tu ne le croiras pas mais je sors d’une relecture de ton article et des commentaires
    .
    J’y ai retrouvé des déclarations surprenantes,
    Entre autres un gars qui nous donne aujourd’hui des leçons de démocratie et d’appartenance
    .

    Et tout vote hors FN revient à faire des concessions par rapport à mes opinions sur l’islam, ça rejoint ce que disent Ranta et Léon.

    Si l’on refuse le moindre compromis, ce qui est une opinion légitime, il ne reste que trois solutions ; le vote blanc, l’abstention ou le FN.

    Sinon, quand je suis allé à la fête de Lutte Ouvirère en mai, je n’ai pas vu de complaisance envers l’islamisme, je les ai trouvés plutôt fermes sur le sujet, par contre, le fait de considérer le pauvre comme une victime systématiquement et la subordination de tous les facteurs culturels à la situation économique les empêche de prendre vraiment la mesure de la question. J’ai parfois voté pour eux, mais ça a toujours été par défaut, ne croyant pas au primat de l’économie et de la production dans le monde actuel, ni à la lutte des classes.

    .
    Aujourd’hui , il est un adepte fervent des merveilleux apports de l’islamisme à la société.
    .
    Quoi ????
    Quoi , ? , comment ça on ne comprend rien à ce que je raconte.

  • Je réponds ici à ce commentaire de Ranta dans le jardin d’aujourd’hui. Face au problème de l’Islam, nos partis politiques n’ont pas beaucoup évolué depuis que j’ai écrit cet article sur Thilo Sarrazin.

    A l’époque, je t’avais dit, Ranta, qu’il y avait d’autres critères que celui-ci, même s’il est très important, pour choisir pour qui voter, et je le pense toujours. J’ai par exemple une très forte envie de voter pour le FDG en raison de sa radicalité socialiste… mais le consternant discours de Marseille de Mélenchon sur l’immigration, les bienfaits du « métissage » et du multiculturalisme m’a rappelé que de ce côté-là, la gauche de la gauche n’était vraiment pas claire (au mieux), voire carrément complice (ex : l’islamogauchisme de Clémentine Autain, l’islamocommunisme de Braouzec, deux proches de Mélenchon). Lequel Mélenchon n’a pas de mots assez durs pour fustiger la cléricature chrétienne ou le bouddhisme tibétain, mais n’a jamais un mot plus haut que l’autre pour dénoncer, en on laïcard qu’il prétend être, les méfaits de l’islamisme et du communautarisme musulman.

    A propos de ces relations complexes de l’islamisme avec la gauche de la gauche et l’extrême-gauche (mais aussi les écologistes décidément très « verts »), il vient de se produire un événement intéressant au sein de l’équipe de campagne de Mélenchon : le fait que Mohamed Bouklit, représentant des « quartiers populaires », ait claqué la porte du FDG, s’estimant injustement traité dans les affaires d’investitures pour les législatives. Or cette pauvre victime n’est autre qu’une taupe islamiste, qui tentait de faire de l’entrisme communautariste au FDG après avoir tenté les mêmes manoeuvres sournoises chez les écolos.

    Mélenchon aurait-il pris conscience du danger ? Je ne le crois pas. Je pense plutôt que cet islamiste a mal joué son rôle au sein d’un FDG très noyauté par d’ex trotskiste et de toujours communistes rompus aux manoeuvres d’appareil politicardes.

    Demain je vais donc voter Hollande à reculons pour contribuer à l’éjectage du nuisible Sarkozy. Merde alors…

    • Et encore une petite couche sur l’islamiste Mohamed Bouklit, qui non seulement a essayé de faire de l’entrisme chez les écolos et le FDG, mais a aussi activement contribué à faire gagner un candidat UMP contre un socialiste frêchiste à Montpellier !

    • ocaterinabellachitchix

      ouais, mélenchon choisit ses électeurs. Il y a très peu de Tibétains en France et les cathos ne sont pas à priori dans son courant (sauf peut être les théoriciens de la libération)
      mélenchon est à la « gauche » ce que mahomet est à l’islam: Un interprète du vent. Le bruit et la fureur, le tumulte et le fracas 😆

      • Léon

        S’il est tout ça, c’est déjà pas mal. Mélenchon est le seul qui, au cours de la campagne a proposé des changements radicaux tout en faisant apparaître qu’à quelques exceptions près ils étaient faisables et que les peurs du chaos n’étaient pas fondés. Rien que pour ça, je lui suis reconnaissant. De ça, de son érudition, de sa campagne.

        • ocaterinabellachitchix

          mélenchon, ça sent pas bon. Sa présence est une arnaque de première montée depuis des mois par les apparatchiks du PS.
          Sa mission était de ramasser les paumés du PCF pour les ramener au bercail avant qu’ils ne fuient vers Marine.
          Le coup est plutôt bien joué mais même les cocos comprendront, bientôt…enfin, bientôt…tout est relatif avec eux 😛

    • ranta

      Salut Marsu. Moi aussi je suis content de te lire, t’es une vraie tornade 😆

      Oui, on en avait parlé. Tout est question de priorités. Il en est pour qui la priorité c’est de virer Sarko, et pour d’autres comme moi la priorité c’est de refuser les compromis, les petits arrangements, communautaires dont l’islam est le porte drapeau. Moi aussi comme furtif j’ai vu cette laïcité, que je considérais comme acquise, de plus en plus battue en brèche. Ma priorité à moi ce n’est pas demain mais dans 10/15 ou 20 ans et je déplore qu’aucun candidat n’ait pris la mesure de ce qui nous attend.

      Alors plutôt que de prendre des postures radicales sur le féminisme, les droits de la femme, et blabla etc… et à la première élection venue oublier tout ce que j’ai pu raconter durant l’année au nom de la raison, je refuse tout compromis. Parce que ce qui ce profile à l’horizon c’est un repli communautaire tout azimut; non seulement l’islam mais le retour des cathos comme valeur refuge culturel et protectionniste.

      Alors demain… Blanc, abstention, FN. Abstention, blanc, FN. Fn, blanc, abstention… Je sais pas encore mais une chose est sûre, si jamais je me déplace ce ne sera pas pour mettre un bulletin qui n’est pas compté.

      • ranta

        J’ajouterai aussi à propos du vote utile pour virer sarko un seul exemple.
        Dans la PQR hier, un article traitant d’un article de loi Européen que la France applique de manière, disons, très modérée et qui énerve un peu nos partenaires : l’accès à immigration et à l’emploi des ressortissants des pays de l’Est. Payés 400 euros par mois par l’entreprise, le solde pour aller jusqu’au salaire minimum, pris en charge par la collectivité cet article de loi ferme l’accès à l’emploi les français ( je le vis de très près puisque l’entreprise de 1800 salariés dans mon canton recourt en masse à cette main d’oeuvre étrangère, essentiellement Roumaine). L’Europe à fait mieux que le libéralisme, plus besoin de délocaliser les entreprises, elle relocalise la main d’oeuvre quasi gratuite à la charge de l’état. Sarko et Hollande même combat pour l’Europe; et il faudrait voter utile ?

  • Léon

    Gaffe, ton lien sur « taupe islamiste » envoyait sur un site comportant un malware, mon antivirus l’a immédiatement bloqué. Alors j’ai désactivé le lien. Eh, oui, tout le monde n’est pas sur mac. (Soupir…)

  • Léon

    Celui sur « taupe islamiste » mais zut je l’ai fichu en l’air…

    • Bon, je l’ai retrouvé. Voici le texte (qui recoupe ceux de des deux autres liens que j’ai donnés) :

      Des islamistes chez Mélenchon et au PS !

      Il y a quelques années les verts était le seul parti à héberger des islamistes en son sein. La section de Roubaix était à ce titre assez exemplaire. Mais les temps changent, les autres partis de gauche se mettent à la page coranique et n’ont plus de complexe pour s’associer avec des entrepreneurs communautaires, notamment quand ces derniers sont islamistes.

      PS : A quand un accommodement raisonnable sur le droit à la lapidation ?

      Nous avions eu la candidate voilée du NPA, nous découvrons aujourd’hui un grand électeur du PS favorable à la lapidation.
      En effet, à l’occasion des sénatoriales, le PS a élevé au titre de grand électeur (1) Rachid Gacem, trésorier et chargé de communication dans une mosquée de Roubaix. Celui-ci s’est fait remarquer en affirmant devant la caméra de John Paul Lepers que si la France devenait un pays musulman il faudrait appliquer la lapidation .

      Mais ce n’est pas tout. Le Front de gauche de Mélenchon ne voulant pas apparaitre comme le dernier des cons de la république vient de faire une super recrue : Mohamed Bouklit. On le voit dans cette vidéo faire une belle accolade à Mélenchon.

      Qui est Mohamed Bouklit ?

      Un petit seigneur du monde associatif et musulman de Montpellier, proche du théologien islamiste Tariq Ramadan, et administrateur des Étudiants Musulmans de France au CROUS. L’EMF est un syndicat musulman qui avec 17 % des suffrages aux dernières élections, est devenu la troisième force chez les étudiants des cités universitaires du Languedoc-Roussillon, raflant même, au Triolet, 65 % des suffrages.

      Mais le nouvel ami du bouffeur de curé et cajoleur d’imam est aussi le fondateur du CRI, le Comité de Réflexion et d’Innovation, un actif petit groupe néo-islamiste qui a participé à la lutte contre Frêche en s’associant avec… l’UMP, comme nous l’apprenait en 2007 le journaliste du nouvel Obs Jacques Molénat:

      Les militants du CRI, et parmi eux des jeunes filles voilées, ont perturbé les réunions électorales du député-maire, lui demandant des excuses pour avoir publiquement critiqué les femmes en djihab. «Elles s’habillent ainsi, avait-il ironisé, pour se protéger des oreillons.» «Il a blessé nos mères et nos sœurs», se révolte Mohamed Bouklit. Sans état d’âme, les militants du CRI ont négocié leur appui à l’adversaire UMP de Georges Frêche, le professeur Jacques Domergue, obtenant de lui, tels des «pros» de la politique politicienne, des contreparties, comme des promesses d’embauches à Air Littoral.

      Un réseau néo-islamiste, Vidi Vini Vici, qui se déploie sur tout l’Hexagone, affirme à propos de l’élection de Domergue : «L’UMP nous doit sa victoire la plus médiatique.» (…)

      et le journaliste, qui ne pensait pas à l’époque que Mohamed Bouklit deviendrait l’allié de Mélenchon, poursuit :

      Le CRI est très proche également de l’Association culturelle et éducative de la Paillade (Acep). Cette organisation, fondée en 1991, forte de 400 membres, se rattache à l’UOIF (Union des Organisations islamiques de France), le courant fondamentaliste qui a aujourd’hui pignon sur rue au Conseil français du Culte musulman. Son objectif : «Aider les fidèles à accomplir leurs devoirs religieux et à assurer l’enseignement des principes de l’islam.» Les prosélytes de l’Acep gèrent des lieux de prière, dont une salle du foyer Sonacotra, et c’est à travers la lecture de sourates du Coran qu’ils apprennent l’arabe à quelque cinquante garçons et filles. La nébuleuse néo-islamiste montpelliéraine a aussi sa dimension économique. D’entreprenants jeunes gens de la Paillade ont créé une marque alternative, Muslim Classic, déjà apparue sur des tee-shirts.

      Voilà donc Mélenchon qui donne des leçons de laïcité à Marine Le Pen, entiché d’un soldat d’Allah. Car il ne peut pas ignorer que Mohamed Bouklit est un transfuge des verts, et qu’il se revendique comme un véritable serviteur de l’Islam. Tout comme il ne peut pas ignorer que c’est une élue du Front de gauche de Marseille, Haouaria Hadj-Chikh, qui est allée quémander, avec d’autres élus de la «diversité» des subsides au Qatar, pour investir dans les quartiers. On pourrait ajouter que, parmi les proches de Mélenchon figure Pierre Dejean, longtemps un des principaux responsables nationaux de la LDH, dont on connaît la complaisance avec Tariq Ramadan et les siens. Cela fait quand même beaucoup…pour le petit père sans peuple.

      Que cherche l’ancien militant du groupe lambert (la plus stalinienne des officines trotkyste) et Franc maçon Mélenchon ?

      Séduire les minorités et les immigrés. Il pense certainement, comme le think tank proche du PS Terra Nova le préconise, que le cœur de l’électorat de la gauche n’est plus constitué d’ouvriers ou d’employés. Ce sont aujourd’hui les jeunes, les immigrés, les minorités et les habitants des banlieues qu’il faut entrainer dans la danse à grand coup de clientélisme et de communautarisme.

      Car pour les BOBOs les plus influents, l’ouvrier et l’employé sont devenus des réactionnaires de droite… et il ne sert donc plus à rien de leur courir après.(2)

      Une prolophobie dénoncée par certains à gauche comme le chercheur en sciences humainesGaël Brustier, auteur du livre : Recherche le peuple désespérement ou le journaliste Hervé Algalarrondo, auteur du livre : La gauche et la préférence immigrée…

      Alors que Eva Joly demande d’instaurer un calendrier avec des fêtes religieuses à la carte, on se demande qui incarne le mieux les principes de la République : les partis de gauche ou Marine Le Pen ?

      (1): petit rappel sur le fonctionnement de nos institutions pseudo-démocratiques :
      Les sénateurs ne sont pas élus au suffrage universel, mais sont choisis par un collège de grands électeurs composé principalement d’élus locaux. Principalement mais pas seulement. Dans les plus grandes villes, non seulement tous les conseillers municipaux sont électeurs, mais de plus ils nomment des grands électeurs supplémentaires qu’ils choisissent dans leur entourage.

      (2) « La fierté ouvrière laisse place au développement d’un res­sentiment contre de possibles nouveaux entrants. La lutte contre l’immigration – et les immigrés –, la lutte contre l’assistanat – et les assistés –, la promotion d’une société “morale”, dotée de normes fortes, où l’on se protège des marges, ont alors trouvé dans la classe ouvrière un terrain de jeu favorable. » Terra Nova

  • Léon

    Pour le vote, demain, je vais faire exactement comme toi. Et pour les mêmes raisons.

  • Léon

    Merci. En tant que montpelliérain, je devrais savoir tout ça, mais j’avoue moins m’intéresser à la vie politique locale.

    Cela me plonge dans une assez grande perplexité. Si tu as le temps va donc voir, si tu ne les connais pas, la vidéo de Mélenchon sur la laïcité, dans un onglet en haut du site.

    • ocaterinabellachitchix

      la laicité de mélenchon est à géométrie variable comme le souligne Marsu.
      Beaucoup de bruit contre les cathos, de fureur contre les Tibétains…mais du vent contre l’islam qui pourtant fait un véritable travail de sape contre notre république.
      mélenchon comme les verdâtre est un islamo-compatible. 😥

    • Je connais. Très bien, mais il y a les discours… et les faits. Et dans les faits, Mélenchon est très loin de son discours, la preuve. Je sais bien qu’au sein du FDG il doit composer avec les cocos et les gauchistes islamo-communautaristes genre Autain ou Braouzec, mais il y a quand même des limites à de pas dépasser dans la dichotomie (évidemment inévitable) entre les discours et les faits. Ces limites, pour moi il les a dépassées. Je vais donc Votre Hollande sans aucune conviction autre qu’éjecter le nain agité. Heureusement (???!!!), ma compagne est en voyage éduc-nat et m’a confié une procuration pour voter à sa place, donc pour Mélenchon. Je glisserai donc quand même aussi dans l’urne un bulletin pour le FDG à l’insu de mon plein gré…

      • D. Furtif

        Bonsoir Marsu, comme je dois sortir un moment, je voulais , au nom de notre directeur de conscience :mrgreen: qui te réclamait dernièrement, te remercier pour toutes ces précisions qui devaient lui manquer.
        Il va bien falloir qu’un jour les bobos en mal d’exotisme se mettent à l’heure de la laïcité.
        Nous irons , avec Furtive voter demain pour un gars qui ne nous emballe pas , mais il y a longtemps que nous avons compris que ce n’était pas dans la constitution bonapartiste de la Vè République que nous pouvions placer nos espoirs.

        • @ Furtif

          Comme j’ai appris à décrypter ton langage ésotérique, je suis immédiatement allé à la poubelle pour savoir qui était ce « directeur de Conscience » qui s’inquiétait de mon absence, et j’ai constaté sans aucune stupéfaction qu’il s’agissait d’un philocycliste dégainant sa citation de Kant ou de Spinoza plus vite que son ombre dans la caverne de Platon à l’intérieur de laquelle il cultive ses doutes sur ce qui ne se serait pas passé le 11/11/2001. Purée, il décroche pas le filousophe !

      • ocaterinabellachitchix

        virer sarko est une nécessité…mais hollande n’est en rien une réponse. Nous assistons au bal des faux culs qui traversent la « frontière » entre l’un et l’autre en toute conscience tellement les deux sont semblables sur le fond. Car c’est bien la forme qui enfonce sarko et ce depuis le début de son mandat.
        nous verrons bien avec l’hollandais. RDV dans 5 ans 😉

      • Causette

        Il s’en passe des choses à Montpellier! 🙄 dis donc.

        Moi c’est pareil, je trouve Mélenchon « mou du genou » dès qu’il s’agit de l’islamisme, mais chez les Hollandais c’est pas mieux. Tout est bon pour ramasser des voix. Imaginez si les curés faisaient un appel à voter pour un candidat de droite, le tollé de la gauche, le scandale national, la bête immonde, etc… La gauche n’est pas nette avec la laïcité, c’est le moins qu’on puisse dire. Quel dommage pour celles et ceux qui s’engagent en politique et qui sont sincères, les adhérents de ces partis qui ont pris leur distance avec la religion de leurs parents musulmans, c’est eux les premiers pénalisés finalement.

        Au nom d’Allah, cette petite phalange influente et rompue aux jeux politiques a décidé d’investir les centres d’influence et de pouvoir de l’Hexagone. (publié le 17/04/2003) «Toute défaite peut être une victoire et toute victoire une défaite potentielle. Restez humbles et discrets et nous atteindrons nos objectifs.»

        La délicieuse Carla Bruni est devenue, sans le savoir, la messagère des consignes clandestines d’une avant-garde néo-islamiste réunie sous le nom de code «Veni, vidi, vici». Un réseau de croyants purs et durs répartis entre Lille, Strasbourg, Lyon, Marseille, Montpellier, Toulouse et Bordeaux. Tous passés par l’université, ils sont jeunes, intelligents et cyniques, bien placés à l’UOIF (Union des organisations islamiques de France) et souvent à l’association des Etudiants musulmans de France (EMF).

        • @ Causette

          Tu exagères, quand même… Rachid Gacem, nommé grand électeur sénatorial le 17 juin dernier par la grâce de Mélenchon l’apôtre de la laïcité, a présenté ses plus plates excuses en ce qui concerne ses propos lapidaires sur les femmes. Il suffit de le croire sur parole, c’est tout.

          • Causette

            Salut Marsu

            Encore un « Porte étendard de l’ignorance et du ridicule «  qui n’a pas su respecter la taquia :mrgreen: comme disent les Authentiques pieux.

            ➡ Ce qui est demandé c’est de patienter sur les méfaits de nos opposants

            ➡ Qu’ils (les musulmans) ne se précipitent pas vers un affrontement avec ces régimes (mécréants) aussi longtemps qu’ils vivent un état de faiblesse et sont incapables de régler ou mettre fin à cette affrontement en raison du manque d’expérience et de moyens. Et tant que leur stratégie actuelle ne permet pas d’ouvrir ce genre de front.

  • Buster

    Bonsoir Léon et Bonsoir Marsu,
    Tout d’abord c’est un grand plaisir de te revoir Marsu, avec des textes et des arguments toujours aussi pertinents.

    Il y a tout de même quelque chose qui me laisse assez perplexe dans votre raison de voter Hollande et non Mélenchon.
    Pensez-vous vraiment que le PS ait mieux à proposer que le FDG concernant la laïcité, le communautarisme, l’islamisme ???
    J’ai du louper un épisode.

    Ceci dit je ne vois aucun candidat ou aucun parti qui soit clair là-dessus et donc pour moi ce peut pas être une raison de choix pour mon vote.

    J’exclue le FN car je suis tout aussi FN que FDG incompatible, pour le FN pour 25 000 excellentes raisons, pour le FDG pour la certitude que j’ai que tout cela serait une vraie catastrophe économique pour la France.
    J’irai glisser Bayrou au premier tour et je partirai à la pêche au second, comme annoncé, ne souhaitant ni de Sarko bis ni d’un Hollande pris par les couilles par le FDG.
    La vie est bien triste pour un centriste ! 😆
    D’autant que sur le plan laïcité, le moins que je puisse dire c’est que je ne suis pas du tout sur la ligne de Bayrou.

    • Hello Buster,

      Absolument d’accord avec toi, sauf qu’il n’y a qu’un moyen sûr pour pouvoir se débarrasser du nain nuisible et de sa clique malfaisante : voter Hollande. Alors je vais le faire, et au moment de glisser mon bulletin pour lui dans l’urne, sois convaincu que j’aurai un coup de sang triste comme la mort, hein…

    • Léon

      Je t’explique, Buster : en ce qui me concerne ce n’est même pas vraiment un choix. Je ne me sens représenté par personne intégralement alors j’ai le choix du vote blanc-abstention ou du vote utile (c’est à dire virer Sarkozy). J’ai choisi de voter utile. Tout en sachant que ce sera important plus au second tour évidemment.

      Ceci dit, c’est peut-être une intuition à la noix et qui fera rigoler tout le monde dans trois ans, mais je crois que Hollande a des talents cachés et qu’avec son air con et sa vue basse il nous surprendra.

      • Buster

        Concernant ton intuition sur Hollande, je la partage moi aussi.
        Je pourrais même voter pour lui si Méluche faisait 1% , ou 2% à l’extrême limite. Ce que d’ailleurs l’excellent sondage interne de Maboul tendrait à attendre comme résultat. 😆
        Mais s’il dépasse 10% , les conneries économiques de 81 recommenceront, fatalement.
        A moins qu’Hollande soit vraiment un Super Héros.

  • asinus

    yep le melanchoniste l avant garde revolutionnaire eclairée à la situation et à l’avenir assuré décidant pour le proletariat ce qui est bon pour lui y comprit pourquoi pas une defaite de flamby puisque le statut de notre élité éduquée ne bougerais pas d’un iota , le melanchonisme pret à collaborer avec l’islam dit modéré qui est une vue de l’esprit tout les musulmans vous le dirons un musulman modéré n’est déja plus un musulman.
    A Baader disait avec un représentant du patronnat on ne discute pas on tire dessus , vous attendez quoi les laics modérés que l’islam cesse de discuter avec vous?

    • @ Asinus

      Moi y en a pas du tout « laïc modéré » ! Pour tout dire, il y a 30 ans je me foutais complètement de la laïcité tellement je considérais ça comme un acquis si totalement enraciné dans le paysage sociétal qu’il n’y avait même pas à s’en soucier. Il y a 20 ans, avec l’émergence de l’islamisme dans nos contrées, j’ai commencé à me poser quelques questions sur ce sujet. Et depuis une quinzaine d’années, je suis de plus en plus devenu un laïcard enragé alors que je suis plutôt d’un naturel tolérant et que je ne voyais jusqu’à présent rien à redire au fait que les gens croient au(x) dieu(x) qu’ils veulent.

      Je ne veux tirer sur personne (Breivik est quand même un facho psychopathe et assassin), mais je suis pour des mesures législatives extrêmement dures et liberticides pour combattre l’islamisme, même le plus « modéré ».

  • COLRE

    Salut Marsu. Il n’y a en effet pas d’autre choix que voter Hollande dans les circonstances actuelles.
    La montée de Mélenchon pendant la campagne a été une bonne chose pour secouer le cocotier libéral et formaté. Il s’était passé la même chose avec Montebourg pendant les primaires. Mais maintenant que les choses sérieuses commencent et que le couperet est prêt à tomber, il n’est évidemment pas question d’aider le moins du monde l’autre fou furieux à rempiler. Tout sauf ça.

  • Léon

    Un truc marrant, si Iskender passe et voit ce qu’est devenu le fil sous son article il va halluciner ! 😆 😆 😆

  • Léon

    T’as bon ! 😆 😆 😆

  • Léon

    Pour Breivik, s’il n’y avait pas eu le massacre ce serait presque comique ! MDR, Alors comme ça il ne se revendique pas des néo-nazis mais de Al-quaida ? Arfff… :mrgreen: :mrgreen:

  • D. Furtif

    Bonsoir Buster , bonsoir Colre, et bonsoir les autres, c’était un tout petit apéro chez les voisins.
    Buster je voudrais te dire  » :mrgreen: avec les mots que tu comprends :mrgreen:  » ( ça t’apprendra)
    La machine mise en place par la constitution de de la Vè République et son aggravation par les modifications successives de l’élection présidentielle, interdit à l’expression démocratique du peuple dans toutes ses diversités de s’exprimer.
    C’est une machine à fabriquer du bipartisme voulue à l’époque par les Gaullistes et le parti communiste qui « tenait » la gauche.
    Elle demeure toujours aussi pernicieuse, toute expression des différences que l’on offre « comme un leurre » au premier tour est un cul de sac voire un traquenard pour favoriser les deux partis dominants.
    Le vote des présidentielles est là pour masquer l’importance cruciale des législatives.
    .
    C’est d’ailleurs conscients de l’affaiblissement du rôle de masque/leurre des présidentielles que Droite et Gauche ont convenu de ramener le mandat à 5 ans et traquenard des traquenards à faire coïncider les deux calendriers.
    .
    Pas d’illusion sur Melenchon certes mais pas question non plus de laisser la place libre au petit Walls, aux Lang et autres modernistes; Walls qui s’est distingué dans son vote favorable à la modification constitutionnelle votée à Versailles quand Sarko l’a décidé et qui force tant qu’il peut en faveur de la nouvelle règle d’or de rigueur budgétaire de la MerKozie

    • Buster

      Mais Non, mais non je t’assure, je te comprends aussi (la plupart du temps) quand tu parles normalement, « en Furtif » ! :mrgreen: 😆

      Ce que tu dis sur le bipartisme de la Vème est connu. Mais, à part la pêche à la ligne aux 2 tours je n’ai guère d’autre choix que de participer sans aucun espoir au premier, pour compter pour rien, in fine.

      Quant à la règle d’or, mmouais. J’y suis plutôt favorable comme tu dois t’en douter.

    • COLRE

      Bonjour Furtif,
      La Vè a fait son temps depuis très longtemps. Mitterrand avait essayé de contrer la pente fatale du bipartisme en 81, mais Chirac et la droite ont immédiatement réinstallé l’élection à 2 tours en 86.

      On ne peut pas changer de mode de scrutin à chaque alternance ! « je fais des lois pendant 5 ans », puis « je détricote toutes les lois les 5 ans suivants »… Non, les pratiques politiques, ce ne devrait en aucun cas être cette danse de Saint-Guy.
      Pour les institutions, il faut modifier définitivement (= pour 20 à 30 ans) la constitution et en appeler au vote référendaire.
      Montebourg a créé en 2001 une convention pour la VIè république. Royal l’envisageait en 2007. Hollande propose en 2012 une rénovation en profondeur de la pratique à la tête de l’Etat. Mélenchon a aussi repris le flambeau.
      Il est temps.

      Vivement que s’achève ce délire monarchique de la totale concentration des pouvoirs en 1 seule personne. Et quand cette personne est psychopathe, on mesure l’énorme danger pour la République.

      • D. Furtif

        Bijour Colre
        On le sait , tout le monde le sait et le dit…
        Mais les gens une fois au pouvoir traitent ce problème comme une crise de hoquet et attendent que ça passe jusqu’à la prochaine fois.
        J’ai lu hier ou avant hier un commentaire de toi où tu disais qu’il n’y avait aucun besoin de cette fonction.
        Le chef du gouvernement étant capable de diriger l’état .
        On ne cesse de nous rebattre les oreilles de l’Allemagne ou de l’exemple étranger , mais chez les Aphatie et Joffrin etc ….on oublie et on passe à autre chose dès que les échéances approchent.
        ….
        Ceci dit , même dans le cadre de cette Vè République , les modifications et ajustements en répétition apportés aux règles de la candidatures sont une honte
        La caste politique montre son gout pour la cooptation .C’est à la lecture de ce fonctionnement qu’on doit mesurer la sincérité des engagements contre le cumul des mandats.

        • COLRE

          La vieille tendance autoritaire et monarchique de la droite française doit être contrée par des institutions adéquates.

          Pour une régénération minimale de la République, il faut une interdiction du cumul des mandats, une parité forte (de 40/60 à 60/40), une laïcité radicale, des élections à grosse dose de proportionnelle, une séparation étanche des pouvoirs (dont une presse réhabilitée), une rénovation des syndicats, un changement du statut du chef de l’Etat (quasi potiche) et du 1er ministre (qui gouverne), des lois conditionnées et dont l’efficacité est réévaluée régulièrement, etc etc etc…

          Ces réformes profondes devraient conduire à une évolution profonde des mentalités, ce à quoi la société aspire. Elle en a marre des copains et des coquins.
          On verra dans 1 an si les promesses institutionnelles sont prises en compte…

          • @ Colre

            Mais c’est à un véritable meurtre de l’enfant de De Gaulle et de Michel Debré auquel tu appelles ! Bon, je dis ça pour piteusement et hypocritement tenter de rester dans le sujet de cet article.

            J’ajouterai à ton excellente liste qu’il faudrait en finir avec l’élection du président de la république au suffrage universel.

            Bon, par la grâce du vote de procuration, ça y est, j’ai mis deux bulletins dans l’urne ce matin, un pour Mélenchon et un pour Hollande. Mon bulletin Hollande, c’était vraiment du pur anti-sarkozysme primaire, secondaire et tertiaire. En aucun cas une adhésion au candidat du PS et à son programme ectoplasmique. Hollande sera plus agréable à écouter et regarder, ce sera toujours ça de pris…

            • D. Furtif

              Comme il a toujours rêvé d’en être , il pourra toujours se reconvertir dans le show bizz voire dans la scie musicale, parait qu’on embauche.

  • Causette

    Ils reprirent leur marche et au cours du chemin, ils virent un enfant en train de jouer avec d’autres enfants. Al-Khadir mit la main sur la tête de cet enfant et la lui arracha.
    — Mais tu viens de tuer une âme innocente sans qu’il y eût crime de sa part !
    — Ne t’ai-je pas dit que tu ne pourras être patient avec moi ? »
    brrr!

    – * – * –
    Quoi?! :mrgreen: André le vingt-troisième a appelé à voter Bayrou!

    Encore une fois je remarque que beaucoup de journaux n’ont pas relayer l’information du « vote halal » et cet appel d’imams à voter Hollande. Ce qui n’aurait pas du tout était le cas si ça concernait une autre religion. Le terme « islamophobie » est bien ancré dans les cerveaux.
    Malika Sorel La naissance d’un « vote halal » ?

    Tiens!
    encore un comique!
    _ Peut-on voter
    _ Oui, si tu votes avec l’intention que ce soit bénéfique pour la communauté, pour l’intérêt des musulmans
    .

    • ocaterinabellachitchix

      c’est marrant quand même cette soumission à l’autorité supposée. A croire qu’ils sont incapables de réfléchir par eux mêmes. 😯

    • D. Furtif

      Et oui Causette la notion même de citoyen est en elle même un blasphème , toute religion confondue.
      Il faut ( tiens je vais faire mon vénérable) lire Bossuet et son discours qui dit que Dieu a donné des Princes aux hommes et que les peuples n’ont qu’à obéir.
      .

      ♫ ♫ Le peuple souverain s’avance
      Tyrans descendez au cercueil »♫♫♪

      .
      Le peuple souverain ➡ le blasphème de tous les blasphèmes. La revendication ULTRA qui vient troubler la paix sociale si chère à nos amis Quantiques de la Mosquée du dernier jour du temple de la galerie marchande

      • ocaterinabellachitchix

        ouais mais soi-disant il n’y a pas de hiérarchie ni de clergé en islam…Il parait qu’un musulman ne se soumet qu’à allah…:roll:
        j’ai comme l’impression qu’ils racontent ne comprennent même pas leur dogme dogmatique 😛

        *
        ********************
        Explications pour tous
        *
        Vous le savez , pour poser un commentaire sur Disons.fr, il suffit de se munir d’une adresse Email valide
        Depuis hier nous avons une sorte d’inconnu un peu omniprésent façon Coucou dans le Nid qui ne répond pas à cette exigence.
        De plus son IP fournie , pour quel besoin on se le demande , par un proxy, ne nous invite pas à la mansuétude.
        En attendant qu’il se manifeste …comme vous tous, selon les règles fixées et connues de tous.
        ****
        Ses commentaires seront mis de coté