Propagande française durant la guerre de 14-18

Lectures :4674

César a trouvé dans de vieux journaux de l’époque, (Crapouillot, etc)

D’abord quelques dessins qui ironisent sur le fait qu’en « Bochie », désormais les femmes remplacent les hommes dans de nombreux secteurs :

Comme douanières, elles ouvriraient les colis pour y voler les vêtements, comme postières, elles jetteraient les lettres après les avoir lues par curiosité, et le dernier dessin qui montre des policières terrorisées par une souris avait pour légende: « Les plus courageuses d’entre elles sont versées dans la police ».

Le machisme a parfois des expressions auxquelles on ne s’attend pas….

Ensuite un discours d’un académicien de l’époque, un certain Ernest Lavisse, probablement l’auteur des célèbres manuels d’histoire,  publié dans le bulletin des armées, qui vaut assurément son pesant de moutarde :

2 comments to Propagande française durant la guerre de 14-18

  • D. Furtif

    Ma mémé avait une collection sur plusieurs années de l’Illustration. C’est un de ses jeunes voisins ne vivant pas à Paris , lui, qui a eu la chance de la récupérer.
    Je l’avais parcourue .
    Le fait le plus surprenant en dehors du chauvinisme puéril et bêta ( voir l’article) était la prolifération de pages de pub pour les bondieuseries , médailles, images et objets de toute sorte.
    Comme j’étudiais alors les premiers âges du christianisme et l’histoire de l’art au Moyen âge, je retrouvais le commerce des médailles qui avait enrichi les sanctuaires chrétiens et les premiers monastères. On voyait aussi sur ce journal la manifestation moderne d’une pratique ancienne le culte des reliques toutes plus authentiques les unes que les autres.
    .
    Le chocolat , les poudres de dentifrice et toutes sortes de produis n’échappaient à une réclame marquait par l’attirail héroico patriotique. Les shampoing et les crèmes de la victoire côtoyaient les calmants et savons du drapeau etc… etc …

  • Léon

    Les guerres, non seulement c’est atroce, mais ça rend con aussi. Mais ces documents sont passionnants. Ce n’est pas si loin que ça !