OGM: Honte au Nouvel Obs.

Lectures :4430

L’actualité parfois interpelle, de sorte qu’il ma semblé important de revenir sur l’affaire de la toxicité supposée démontrée du maïs OGM. Affaire qui a fait grand bruit et dont le traitement ne rend pas évident la nécessaire analyse. L’actualité défile vitesse grand V et il est difficile de s’y arrêter.

Je ne suis pas biologiste expert en génétique, ni cancérologue. En fait je ne prétends nullement à l’expertise dans ce domaine, tout comme finalement la très large majorité de ceux qui parlent à ce sujet ou relaient les informations. J’ai néanmoins une certaine connaissance et expérience du milieu scientifique ainsi que de sa relation assez difficile avec les media.  Je suis simplement atterré de ce qui s’est passé.

Je renverrai également le lecteur vers un précédent article concernant la modélisation et prédiction scientifique qui me paraît être un complément idéal pour la réflexion. http://www.disons.fr/?p=19450 Notamment la partie des paramètres influents et des biais.

1-Oh putain la vache !

Je n’ai rien trouvé de mieux comme terminologie pour représenter ce que je me suis dit à la lecture de l’article du Monde . C’est même plus que gros, c’est juste énorme, Leon parle de bombe, mais c’est même pire que ça.

Tout de suite le doute m’habite (le doute scientifique j’entends, pas le déni de réalité) « attention mon garçon, le journal qui a retransmis l’information n’y connaît rien et a connu par le passé quelques épisodes malheureux de non rigueur scientifique (1). Ils font du sensationnel. Les études sont généralement loin d’être des infos sensationnelles, même quand on annonce avoir dépassé la vitesse de la lumière… ».

En fait le Monde s’interroge aussi, et n’a pu, à cause d’une clause de confidentialité, soumettre l’étude à des scientifiques avant le 19 septembre, date à laquelle le Nouvel Obs sort son titre très professionnel :

« Oui les OGM sont des poisons ».

http://www.arretsurimages.net/media/breve/s145/id14469/original.53259.jpg

De la bombe ou vous dit. Quant à l’étude, en elle même, parue dans une petite revue à comité de lecture aux US à faible facteur d’impact.  (10 fois moins que Science par exemple). Elle porte uniquement sur le toxicité à long terme du maïs transgénique résistant aux herbicides arrosé de Roundup.

Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize

Déjà ce qui est génial, c’est que le Nouvel Obs, sans aucune connaissance scientifique, se permet d’interpréter  cette étude en généralisant avec sa Une sur « tous les OGM sont des poisons ». Là on peut dire qu’ils craignent pas l’amalgame.  De plus ce journal se permet, pour l’exclusivité, de s’asseoir sur les bases même de la déontologie journalistique : vérifier et confronter les informations. On sent le professionnalisme.

2- Un show très bien orchestré…

La demande d’exclusivité assortie de l’exigence de n’avoir aucune contre-expertise et aucune critique est déjà en soi une attitude totalement anti- scientifique. La science se nourrit de confrontation. La foi, l’idéologie, les religions se nourrissent de certitudes d’une seule parole assenée comme vérité. Pas la science. On comprend pourquoi. Celui qui veut douter de la virginité de Marie ou affirmer la pédophilie de Mahomet risquerait d’avoir des arguments possibles et de convaincre. Alors que la personne voulant démontrer que la Terre est plate ou que 2+2 ne font pas 4 n’est pas encore née…

Le Nouvel Obs se fend encore d’un pied de nez à l’indépendance et au sérieux en faisant la promotion, dans l’article même, du livre à paraître du fameux professeur.

C’est pas merveilleux ça ? Le bouquin qui arrive en même temps ? Attendez ce n’est pas fini, il y a le film qui va sortir.

On imagine déjà le carton. 3 millions d’euros d’investissements de partenaires pour finalement sortir des produits à vendre. La recherche ? ah euh….

Notez que depuis le film d’Al Gore, qui est truffé d’erreurs scientifiques(2) et juteusement sensationnaliste, combat qui lui vaudrait prix Nobel,  on n’est plus à des conneries près. Le principe est bien sûr de choquer les opinions publiques.

De ce point de vue-là, les réactions politiques ont été lamentables. Mais vu le parcours scientifique de la très grande majorité de nos élus et autres conseillers en com’ est-ce une surprise ? Il faut dire également  que les « chercheurs » ont négocié la non contre-expertise, ils ont donc laissé les politiques s’engager et commenter, bref agir pour essayer de faire croire qu’ils sont pas dépassés, sans aucune donnée. En clair, parler sur du vent.

De cette étude il restera que la publication, plus l’exclusivité dans la presse, plus la sortie du bouquin, plus la sortie du film sont arrivés dans un timing idéal pour du marketing de vente.

3- Un étude qui possède des grosses lacunes.

Je vous renvoie vers mon précédent article concernant les soucis rencontrés en simulation scientifique. On retrouvera les mêmes ici.

3-1 le biais idéologique.

Les auteurs, très engagés contre les OGM et souvent dans la mouvance naturopathe, le financement, également effectué par des partenaires ayant un intérêt contre les OGM, le fait même le que les chiffres n’aient pas été soumis à l’analyse ou la confrontation d’acteurs neutres, de l’Etat ou d’universités diverses entache l’étude qui va se voir perçue comme un acte militant.

Tous ces organismes et autres associations se disant indépendants ne sont que militants. Il n’y a strictement aucune objectivité dans leur discours, ils sont là pour démontrer que les OGM sont nocifs comme d’autres sont là pour démontrer l’inverse. La vérité, elle, est ailleurs.

Le biais idéologique va se voir dans la méthode choisie : par exemple pourquoi avoir pris ce type de rats qui développent (même sans OGM) des tumeurs spectaculaires et ayant une durée de vie très courte ? Est-ce par affinité avec la structure organique de l’homme ? Ou est-ce pour être sûr d’avoir des résultats spectaculaires ?

De même pour la présentation des résultats. Dans mon précédent article je vous avais démontré qu’avec les mêmes valeurs on pouvait conclure 4 affirmations complètement différentes et opposées?. N’en n’est-on pas là ?

[…] l’auteur de sélectionner les faits à l’appui de sa thèse : « Avant cette période, 30% des mâles du groupes de contrôle (3 au total), et 20% des femelles (seulement 2), sont mortes spontanément , alors que jusqu’à 50% des mâles et 70% des femelles sont mortes dans certains groupes nourris au mais GM ».  Tout est dans le « certains groupes ». GES aurait très bien pu écrire : Avant cette période, 30% des mâles du groupes de contrôle (3 au total), et 20% des femelles (2), sont mortes spontanément , alors que seulement  10% des mâles sont morts dans certains groupes nourris, soit au mais GM, soit ayant absorbé du RoundUp , dans les 2 cas à des doses élevées ».

Une affirmation qui serait tout aussi vraie (et tout aussi biaisée), mais absente parce que ça ne colle pas à ce qu’il veut démontrer. Le biais est confirmé par le fait que les causes détaillées du décès fournies pour les rats traités, mais non expliquées pour les rats témoins.

je ne suis pas le seul à le penser: http://imposteurs.over-blog.com/article-etude-du-criigen-sur-le-mais-nk-603-une-bombe-mediatique-et-apres-2eme-partie-110394855.html

3-2 Des résultats incohérents

Ceci sera très lié avec la troisième lacune. Dans la même étude, on s’aperçoit que les rats nourris avec du maïs traité aux pesticides meurent moins que ceux qui sont nourris au maïs non traité. Faut-il donc en conclure que les pesticides (Round’up) sont bons pour la santé ?

De même, on obtient des résultats identiques pour des rats nourris à 11% et 33% d’OGM. Ce qui va contre le principe quasi universel de la dose qui fait le poison.  Ce qui fait par contre parfaitement l’affaire d’une interdiction totale des OGM si la moindre dose infinitésimale déclenche les effets…

Bref, celui qui veut chercher des liens de causalités de manière neutre se rend compte en fait que cette étude ne prouve pas grand chose, du moins, tout et son contraire. Gênant.

3-3 Les statisticiens doivent bien rigoler

Cette dernière lacune explique sans doute ces résultats incohérents. La faiblesse de l’échantillon. N’importe quel statisticien vous réfute la représentativité des chiffres obtenus. 10 rats par sexe, c’est trop faible pour en tirer quoi que ce soit. Surtout que, erreur de débutant, l’échantillon témoin aurait du avoir comme effectif l’ensemble de la population des autres échantillons. Et bien non, 10 de chaque sexe également.

Tout cela empêche l’élimination des valeurs anormales et diminue drastiquement la représentativité de celles obtenues. C’est aussi pour cela qu’on arrive à des incohérences sur les résultats. Parce qu’ils ne sont pas généralisables. Tout simplement. Impossible d’en tirer « une loi » logique.

4- Que retenir de cette histoire ?

On voit bien que le principe n’était pas d’apporter une contribution à la connaissance et à la recherche, mais de marquer les esprits. Scientifiquement, GES affaiblit terriblement la voix  des objections que l’on pourrait faire contre les OGM(3).

Par contre, l’opération vis à vis de l’opinion publique est absolument parfaite.

Nous sommes bien en  présence d’un acte militant. Il est dommage que la science serve d’alibi pour ce genre de démarchage publicitaire.  Du point de vue de la raison et de l’expertise scientifique, cela montre une fois de plus le fossé énorme qui existe entre rigueur de raisonnement et d’exécution et la chaine informative et décisionnelle.

Nous sommes finalement pas si éloigné de ça de l’époque où des charlatans pouvaient épouvanter des populations entières avec des grandes peurs.

Notre technologie devrait nous permettre d’être plus instruits et intelligents. Hélas elle permet surtout d’être massivement plus cons et plus vite. tout cela, pour vendre du papier.

Quelle tristesse !

La recherche scientifique, c’est loin d’être sexy, c’est loin d’être spectaculaire et c’est loin de pouvoir répondre à tout. Ça a juste besoin de rigueur et ça ne peut se permettre  de laisser de côté la confrontation et la reproductibilité.  L’information scientifique n’a donc rien à faire dans les colonnes d’un papier comme le Nouvel Ob’s; inutile de chercher là bas autre chose que de la vente produit. Honte à ces pseudo journalistes !

*************

Excellent billet qui m’a un peu coupé l’herbe sous les pieds:

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2012/09/ogm-seralini-et-le-d%C3%A9bat-public.html

Mise en garde de l’AFIS :

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1932

(1)  on a pour exemple la fameuse mémoire de l’eau ou la fonte de 97% de la calotte glacière du Groenland…

(2)  à tel point que le film a dû être diffusé avec des rectifications et avertissements dans les écoles Britanniques, car considéré comme œuvre politique et non scientifique.

(3)  point de vue mesuré et intéressant: http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2012/09/20/ogm-gilles-eric-seralini-prend-un-gros-risque-la-france-aussi/

Notifier de
Léon
Léon

Dès que j’ai une minute j’irai la chercher…

Buster

Bon article Lapa !
Qui en confirme nombre d’autres : Sans s’avancer sur les résultats de l’étude qui ne peuvent parler qu’aux militants convaincus ou aux scientifiques, les méthodes d’analyses ET de communication des résultats paraissent très peu orthodoxes et essentiellement destinées à produire le « buzz » maximum.
Le poids des Mots + le Choc des Photos…. Moins la parfaite rigueur scientifique.
(et bientôt le poids des images du film où les petites bêtes difformes et cancéreuses deviendront, n’en doutons pas, de véritables stars planétaires, filmées complaisamment sous toutes les coutures)

Petite parenthèse : Au détour des commentaires sur l’article de Slate, on y lit ceci :

« romu, le 21 September, 2012 à 15:28 Said:
Bonjour M. Alberganti,
J’ai posé une question hier sur l’autre billet que vous avez consacré à cette étude, mais sans réponse.
Alors j’ai cherché un peu par moi même et je tombe sur cette étude toxico de Monsanto :
http://www.saveourseeds.org/downloads/monsanto_ratstudy.pdf
Et qu’est ce qu’on y apprend ? Que les rats utilisés sont aussi des Sprague Dawley.

Je ne cherche pas spécialement à défendre GES, mais je trouve totalement logique qu’il utilise les mêmes rats que Monsanto pour son étude. »

??? Voila qui renforce encore un peu plus le côté inexplicable des arcanes des études scientifiques pour la majorité d’entre nous, profanes en ces sujets. 😐

Léon
Léon

Je crois que la réponse à faire à « romu », c’est qui si les rats étaient les mêmes, la durée de l’étude pas du tout. Non ?

iridoc
iridoc

Il est bien facile de critiquer les articles qui vont à l’encontre du politiquement correcte.
Qui êtes vous pour critiquer un laboratoire qui essaie sur ses deniers de faire le point pour éclairer l’humanité.
Je vous souhaite de ressembler à ses pauvres rats de laboratoire, mais il sera trop tard pour tout le monde.
la nature sera devenue OGM, la nature sera brevetée et personne ne pourra plus obliger Monsanto and CO à faire machine arrière.
Pauvres inconséquents, renseignez vous au lieu de critiquer tout ce qui va pas dans le sens de votre aveuglement crasse.
Etienne Gries
0787083341

D. Furtif

Si comme vous le faites nous remettons en cause votre honnêteté et manions comme vous , l’injure crasse…Bref si nous sommes aussi inconséquent dans l’échange d’arguments , nous n’irons pas loin
.
Au fait puisqu’on en parle
Où sont-ils donc vos arguments?

Buster

C’est-y un gag ??? 😯

Il est bien facile de critiquer des articles qui vont à l’encontre du politiquement correct(e) : La grande phrase qui justifierait tout et n’importe quoi. D’ailleurs, le plus politiquement correct n’est pas forcément celui qu’on croit.
Qui êtes-vous …? Bin, on essaye vaguement de comprendre sans s’emballer dans un sens ou un autre. Ca vous gêne ?
… critiquer un laboratoire qui essaie sur ses deniers de faire le point pour éclairer l’humanité. Ah ! Eclairer l’humanité ! c’était donc ça !
Je vous souhaite de ressembler à ses pauvres rats de laboratoire… Pourquoi donc tant de haine ?
etc…
Quel concentré de mauvaise soupe, sans aucun argument, et qui dénie tout droit de s’interroger.
Si ce Monsieur Gries pense faire avancer sa boutique avec de tels écrits, il s’est visiblement trompé de crèmerie.
.
J’aurais bien une adresse à lui indiquer… 😆

D. Furtif

Tu as visé juste Buster
Ce Monsieur est essentiellement préoccupé de faire avancer sa boutique.Mais il n’est pas encore bien fixé sur le choix de la boutique
– naturopathie, aromathérapie , avortement ,…peinture, bâtiment… OGM, bioéthique,coaching, recettes de cuisine
– un peu de politique dans sa région …. depuis peu
.
Il lui faut se faire voir.Un drôle d’oiseau ce colibri

D. Furtif

Je suis allé à la recherche des compétences qui vous font parler d’aussi haut.
.
http://fr.viadeo.com/fr/profile/etienne.gries4

.

Chrétien engagé , j’ai la mission de faire connaître l’Amour de Dieu. , Oblat de saint Benoît , Bénévole à la maison d’Abba , Equipier Notre Dame , Puyfolais

.
Comme fervent adorateur de Dieu vous ne pratiquez guère la vertu d’humilité ni même celle du doute méthodique …
Est-ce dans votre formation de commercial que vous avez appris cette façon d’imposer vos vues?

Etienne Gries
Gérant, SNP et Dusolauplafond
75ParisIle-de-France – France

Après un BTS de commerce International, j’ai intégré l’Armée Française comme aspirant pendant le temps du Service National.
Après 3 ans à Friedrichhafen en ex RFA au 2°RHC et 2 ans à Corbas au 5°GHL, je suis devenu Agent Immobilier au cabinet Benoit de Besançon.
Technico commercial en peinture anticorrosion chez Freitag, j’ai rejoint les peintures Gauthier à Cholet.
En 1997, je rachète la société Perec à la barre du tribunal.Entreprise de peinture, nous intervenons sur les pays de loire avec comme spécialité les travaux neufs et le ravalement.
En 2002, la société Dusolauplafond est créée spécialement pour les travaux de peinture sur bardage, la rénovation des faux plafonds et le ponçage des sols béton.

.
Ces choses là étant dites………. , je peux m’être trompé d’Etienne Gries, qu’avez-vous à dire de sensé?

ranta

Bon aller je vais mon complôtiste. C’est un false flag de Monsando ce truc. Sous couvert d’être un acharné anti-ogm il bosse pour ces empoisonneurs. La preuve? Plus on picole du round-up et plus mieux bien c’est.

Une nenquêtre nindépendante est réclamée.

D. Furtif

Ce qu’il y a de bien sur Disons , c’est l’accueil.

ranta

« cela montre une fois de plus le fossé énorme qui existe entre rigueur de raisonnement et d’exécution et la chaine informative et décisionnelle. »

Et bien ça Lapa c’est completement délirant. Donc le nouvel Obs ne disposerait pas de journaliste scientifique et ne serait pas foutu d’assurer ses arrières. La presse crève dit-on. Sous cette forme quelle crève vite.

Causette

Je vous souhaite de ressembler à ses pauvres rats de laboratoire… faut vraiment être croyant pour nous sortir un truc pareil.

Bon! le nouvel obs c’est pas la première fois qu’il nous la fait couverture racoleuse hein?
Mais celle-ci elle est croquignolesque:
les ogm sont des poisons & les néo-fachos et leurs amis y auraient-ils un lien entre les deux. Les ogm rendraient-ils facho? Au rapport!

Tiens! j’ai retrouvé nos rats

Buster

Le prof se rebiffe

Juste une question en passant.
Son étude a couté 3 Millions d’Euros.
C’est quoi qui coute si cher ? Les rats, le maïs, le RoundUp ?

ranta

Suite logique et prévue; si il est persécuté c’est qu’il a forcément raison n’est-ce pas. On va bientôt appeler Copernic et Galilée au secours.

D. Furtif

Il ne le sait pas encore, mais il est attaqué par le lobby des pique assiettes.

Asinus

yep , bon en meme temps 5 ans dans les voilures tournantes ça vous aere le cerveau
sinon hein lapa buster ranta furtif me demande si je suis en si bonne compagnie hein ça vous pue le fagot ct’histoire 😈

moorea34
Léon
Léon

Dès lors qu’elle prend comme argument qu’on s’attaquerait à la personnalité de l’auteur, à mon avis sa position devient indéfendable. C’est un débat scientifique, elle n’a pas à sortir de là.

D. Furtif

Alors on ne peut pas dire qu’il porte une moustache ridicule.
Ça devient insupportable cette parano anti blasphème

Nogat

Je suis un peu gênée par cette avalanche d’émotif et d’injures. Je n’ai pas la compétence pour juger du sérieux de l’étude mais où sont les critiques sur les études biaisées des défenseurs du tout chimique ou du tout nucléaire ? Quand au catastrophisme des écolos, il me semble que la majorité des scientifiques sont d’accord sur le réchauffement ou le dérèglement climatique (quelle qu’en soit l’origine), sur l’épuisement des ressources. La science n’est pas une religion, le doute, la contestation, le sens critique doivent primer. Je trouve regrettable qu’il soit difficile de présenter les choses sereinement, quel que soit le bord auquel on appartient.
Ne faudrait-il pas réduire un peu la testostérone dans le blog Disons ?

D. Furtif

Bonjour Nogat
Il faut comprendre que le débat sur le petit blog Disons se mène en vérité devant un auditoire d’une toute autre taille . Devant un théâtre, ancien pour nous, où depuis longtemps Jérôme sur d’autres sujets reçoit des torrents d’injures lancées par les soucoupistes, homeopathes, atlantes et autres complotistes défenseurs de tout ce qu’il peut y avoir de plus farfelu sur le Oueb.
.
Il y a parfois des traces de cette violence et de ces menaces conservés un temps en nos Indésirables.Nous avons connu des mois avec des dizaines de ses agressions tous les jours.
Tu serais surpris(e) d’y retrouver des gens qui par ailleurs cultivent le genre pondéré et vénérable.
.
Aussi …
Si on peut retrouver des éléments de cette mauvaise ambiance dans les propos de Jérôme c’est que lui bien plus que nous est couvert de boue depuis des années malgré l’excellence de son travail . Ce n’est qu’un écho très affaibli de ce qu’on lui fait subir ailleurs, mais aussi de ce qu’on est venu lui jeter à la face ici sur Disons ( voir les indésirables du jour)
.
Cela dit
Il est vrai que Jérôme se laisse aller parfois à l’intolérable, ce qu’il a dit sur les moules ( voir plus haut mon commentaire

Léon
Léon

Il faut comprendre Moorea, il se bat depuis des années contre l’obscurantisme anti-scientifique. On parle de cette étude pas d’autre choses.

Léon
Léon

Une petite remarque au philocycliste : le débat porte sur l’étude réalisée sur cet OGM de maïs et rien d’autre. Parler de « toxicité des OGM » est une connerie sans nom quand on connait l’existences d’OGM pharmaceutiques : on sait, par exemple, qu’un OGM de tabac permet de produire un médicament contre la muscovicidose.
Quant à l’argument selon lequel la recherche publique serait aux mains de lobbies, il est plutôt amusant : que dire alors de celle qui est financée par des entreprises privées ? Ou des officines plus ou moins sectaires ?

Léon
Léon

On signale que notre ami Sisyphe a cru malin de reproduire ce texte paru dans le nouvel Obs avec quelques commentaires crétins de sa part. Vous le trouverez à l’annexe.

On est dans une version du « à qui profite le crime »: pratiquement toutes les offensives contre la critique de cette étude sur le maïs OGM portent là-dessus.
Ben ouais, ce n’est pas bien que dans le domaine de l’évaluation des risques d’un OGM, d’un médicament ou autre produit, les décisionnaires soient juges et parties.Au mieux cela peut induire un soupçon, mais ce n’est en rien une preuve. C’est ne faire aucun cas de l’honnêteté intellectuelle des gens, de l’aspect généralement collégial des décisions, avec toujours le risque de contre-expertise par d’autres et aussi de la responsabilité, y compris financière, qui pourrait être mise en oeuvre à mettre sur le marché un produit dont la dangerosité serait bien supérieure à ses effets bénéfiques.
Faut pas nous fatiguer avec ce genre d’argument qui ne prouve rien et qui n’est qu’un avatar de l’obsession du grand complot secret pour détruire l’humanité.