Supprimer les devoirs (Grosse Fatigue)

Lectures :2182

On rentre après la pluie en écoutant du jazz dans la bagnole au trop-plein à un euro soixante. Le môme est là, bien vivant, à la sortie du Conservatoire. Je fais de mon mieux pour qu’il évite ma jeunesse pétaradante mobylette™ et fréquentations douteuses, perte de temps permanente. Je n’ai pas honte de filer aux gamins une culture avec des livres dedans, pas un jeu vidéo, un contrôle strict des dessins animés, pas de télé et beaucoup de frustrations pour en faire de vrais révolutionnaires. Ils comparent avec les pères des autres. Sur l’échelle d’Oedipe (encore une grosse connerie freudienne SIC), je ne m’en sors pas si mal. Enfin je crois.

A la radio les onomatopées habituelles. Mélenchon, Sarkollande, Poutou Poutou comme de petits pouêts-pouêts. Le tueur d’Oslo débite sa débilité, car c’est son quart d’heure de gloire. Tout est bon pour être célèbre, de la Norvège à Toulouse, ôh, Toulouse. Quels pères absents ont eu ces abrutis ? Andy Warhol avait raison, le quart d’heure de gloire est sa seule œuvre valable.

Mon gamin me demande si c’est vrai. Mais quoi donc ?

Si c’est vrai que Mélenchon veut supprimer les devoirs.

Voilà autre chose. Supprimer les devoirs. Au collège ou au lycée j’imagine. Puisque c’est déjà interdit en primaire.

C’est peut-être vrai je réponds. Peut-être. Je m’en fous un peu.

Je sais bien que la gauche, en supprimant tout, aide les bourgeois qui donnent eux-mêmes des devoirs à leurs gamins. La gauche n’a rien compris à tout cela. Il faudrait donner des devoirs à tout le monde, même aux parents. Surtout aux parents. La droite n’y a rien changé, ayant compris l’avantage qu’elle en tirait. Les gamins de prolos ne viennent plus les titiller, ou alors en faisant semblant, comme à Sciences-PO. (Paix à son âme).

Le feu passe au vert et la chanteuse remercie Steve Gadd.

En arrivant, je me gare à côté d’un membre de la caste des Mégabeaufs™. De « l’effet Veblen », il a gardé un 4X4 dérisoire et fait goudronner la longue allée qui mène à son pavillon standard. Il passe devant nous en pestant contre notre présence. Il a une vision étendue de son territoire. Pendant les vacances, j’irais bien plastiquer son palace en toc et planter des haricots magiques sous son goudron. Une petite jungle lui ferait du bien. Moi aussi, j’ai mes petites haines.

Mélenchon ne sera pas élu. Les devoirs on s’en fout.

La caste des Mégabeaufs™ s’agrandit de jour en jour.

Je sais juste que la pénurie de goudron arrivera un jour. Je ne suis pas certain que ce soit rassurant.

Source .

14 comments to Supprimer les devoirs (Grosse Fatigue)

  • Léon

    Je continue d’être un fan absolu de ce qu’écrit Grosse Fatigue. Ce texte qui a évidemment quelques mois n’a rien perdu de son actualité, puisqu’on continue de se quereller au sujet des devoirs à la maison.

  • Lapa

    Je suis le tonton devoirs de maths. j’ai parfois au téléphone quelque nièce en première scientifique ou ailleurs qui me demande de l’aider dans ses résolutions de problèmes. Impossible de refuser, il va aussi de notre fierté, j’essaie juste de ne pas donner la solution toute faite mais de guider vers le bon résultat. Lui faire mettre en relation l’idée que le sommet d’une parabole par exemple est équivalent à la solution unique d’un polynôme. Et que donc elle a dû apprendre une propriété en cas de solution unique. Par exemple que le déterminant du polynôme est nul. Et donc elle peut ainsi poser d’autres hypothèses…etc…
    le souci que je rencontre le plus avec ces demandes, ce sont simplement des élèves qui n’arrivent pas à faire le lien avec ce qu’ils ont appris et la problématique posée. Comme si ils avaient les outils dans leur caisse, mais que devant une vis, ils ne fassent pas la relation avec le tournevis qu’ils ont mis dedans. Un problème plus d’association d’idées que de connaissance pure en fait.

    En primaire il y a des devoirs à la maison tous les soirs. Nos instituteurs sont ils hors la loi?

    • D. Furtif

      Finalement je préfère et de loin quand Lapa nous parle d’orgues.
      On ne se moque pas des infirmes Lapa c’est pas

      • Lapa

        regardes tu vas comprendre. prends l’image que j’ai mise en lien. Tu remarqueras qu’il existe trois zones. Trace une ligne horizontale qui croise l’axe des Y (vertical) perpendiculairement. Maintenant déplace verticalement cette ligne. Tu as une zone où pour tout Y, tu as deux X qui sont les intersections de ta ligne avec la courbe rouge. En montant tu te rends compte que tes X sont de plus en plus rapprochés jusqu’à atteindre le sommet où, par définition, X est unique pour un Y donné. si tu montes encore ta ligne, tu n’as plus de X (aucune intersection avec la courbe).
        Ces trois zones déterminent les trois possibilités de solutions d’un polynôme du deuxième degré (en carré quoi). La courbe représente juste graphiquement une équation. les intersections les solutions de celles-ci. Soit deux solutions, soit une soit aucune. Il n’y a pas d’autres possibilités. Ainsi toute équation du deuxième degré pourra avoir soit deux solutions, soit une seule, soit aucune. A chaque fois on pourra en déduire sa forme car on saura dans quelle zone « graphique » on se situe 😉

  • D. Furtif

    La caste des mega beaufs je connaissais , c’est un seul de mes beaufs qui la constitue à lui tout seul.
    J’explique ➡ c’est un fana de Bite en Or il m’a accusé de faire passer Sarkozy en sortant des blagues à table sur Queue de Béton.
    Comme Furtive et moi on n’était pas des enthousiastes de Marie Ségolhaine de la consternation…Il ne nous supporte plus.
    Il a qu’à mieux choisir ses idoles.
    .
    Mais l’effet Veblen je ne connaissais pas

  • Léon

    Bein alors, j’ai compris, dis-donc, pour une fois. Furtif, Image du Blog distusaispourquoi.centerblog.net
    bonnet d’âne.