Anne Zelensky démissionne de la rédaction de Riposte Laïque.

Lectures :7819

Vous l’aurez peut-être remarqué si vous venez sur ce site en suivant le lien installé sur Enquête&Débat par Jean Robin.Vous avez changé de blog.

Soyez rassuré , ici nous publions nos articles et nous ne piquons pas ceux des autres, surtout sans leur demander l’autorisation

Je ne connaissais pas cet individu Jean Robin qui pille les sites des autres en leur interdisant de venir commenter sur le sien.

En effet pour commenter chez Jean Robin il faut payer…

Zalors , ….Ici sur Disons on peut commenter gratos….

Evidemment le Webmaster se réserve le droit et le moyen de modérer selon ses choix.

Donatien Furtif pour le blog Maisdisons-hebdo

Avec son autorisation, nous publions ici sa lettre de démission qui n’a pas encore été rendue publique.

————————————————————————————————————————————

Pourquoi je quitte la rédaction de RL

Il y a sept ans, commençait l’aventure de Riposte Laïque. Nous nous étions réunis, tous gens de gauche, laïques et féministes, autour de l’affaire Fanny Truchelut. Fanny était cette propriétaire d’un gîte dans la région des Vosges. Elle avait demandé à deux clientes voilées de retirer leur voile dans les parties communes du gîte pour ne pas heurter les autres clients. Les deux voilées, téléguidées par des groupes intégristes, l’avaient poursuivie pour racisme et discrimination religieuse. Au terme de deux procès douloureux, Fanny avait été condamnée à une lourde amende et une peine de prison avec sursis. Elle a dû vendre son gîte et s’est retrouvée sans ressources. Les gens de gauche n’avaient pas levé le petit doigt pour défendre Fanny. Pourtant c’était une fille d’ouvrier, chargée de famille. Un vrai pedigree de prolétaire.

Mais la gauche avait depuis longtemps déjà abandonné le prolétaire, sa cible historique pour se mettre au service de l’immigré, nouvel « opprimé » de service. Seul un avocat de droite avait accepté de la défendre gratuitement. Indignée par l’injustice dont Fanny était victime, alors qu’elle demandait qu’on respectât la neutralité de son espace, en bonne laïque qu’elle était, j’ai témoigné à son procès en sa faveur. Je prenais de plus en plus de distance par rapport à ce milieu de gauche dont j’étais issue. Parce que j’étais justement féministe et m’inscrivais dans la mouvance de gauche, je ne pouvais accepter l’aveuglement des ex-miens sur la question de l’islam. Riposte Laique était le seul lieu où s’exprimait une libre analyse sur la progression de cette idéologie, l’islam; partout en Europe. Là, on pouvait interpeller l’avancée de revendications communautaristes – port du voile, viande hallal, prières de rue, construction abusive de mosquées …- incompatibles avec les principes de notre république laique.

Nous sommes partis nombreux et enthousiastes; tous réunis contre la menace réelle d’une idéologie contraire à nos principes républicains. Puis au fil du temps, mes compagnons de route ont quitté le bateau ou ont disparu. Je me sens de plus en plus isolée. Les nouveaux rédacteurs et contributeurs s’égarent sur des chemins qui ne sont pas les miens. Je n’adhère pas à la violence de certaines attaques, je ne suis pas partisane de la logique œil pour œil, je ne me situe pas dans une problématique guerrière, je combats des adversaires, pas des ennemis, je suis choquée par la non-pertinence politique de la critique systématique. Celle-ci prend pour cible privilégiée tout ce que fait la gauche, particulièrement les mesures émanant du ministère des droits des femmes. On ne peut se dire féministe et éructer systématiquement contre tout ce qui touche à la question des sexes : avortement, prostitution, et surtout le fameux « genre » . Ce sont là des revendications fondamentales des féministes, pas de la gauche, qui les reprend à contre-temps et ne fait que les desservir. Ce n’est pas la gauche qui a affirmé qu’être femme ou homme était une affaire de biologie mais aussi d’éducation. C’est d’abord Simone de Beauvoir. Ce sont ensuite les féministes, dont je suis, qui dans sa foulée, ont dans les années 70, mis en évidence les contraintes des rôles masculin et féminin. Ce qui n’est en aucun cas la négation de l’existence de deux sexes. Pendant des décennies comme prof, j’ai évoqué le sujet avec mes élèves sans que cela pose problème. Mais répétons-le, le gouvernement a été, lui, particulièrement maladroit dans sa présentation du genre, qui est une évidence pour beaucoup de parents et enseignants et le deviendra pour tous dans les années à venir. Le rejet de la gauche est tel qu’il est désormais impossible d’élever le débat, y compris dans les colonnes de RL, d’échanger sereinement des arguments, on ne peut plus faire appel à la raison, le fantasme et la projection des peurs les plus archaïques ont pris le dessus. Certains sont prêts à faire alliance avec nos adversaires, cathos intégristes, musulmans ennemis de l’égalité des sexes, tant le seul mot de genre engendre la panique. Je n’ai plus rien à faire au milieu de ce déchaînement d’a priori, de contradictions et de procès d’intentions. Je me suis engagée à RL pour mener une réflexion et une action sur la menace que représente pour nos démocraties un islam qui se radicalise de plus en plus. J’ai beaucoup appris de mes collègues ex-musulmans qui m’ont éclairée sur la réalité de cette religion qui est bien plus qu’une religion : un système politique de type totalitaire. Il y a plus de quarante ans que je me bats pour la liberté des femmes. Il allait de soi que je m’exprime haut et fort face à la menace que constitue une idéologie qui pratique l’apartheid des femmes. Je me suis élevée contre le voile dès 1989, lors de l’affaire Chenière.

Mais je ne peux pour autant ignorer les dérives de RL, qui perd de vue son objectif prioritaire pour s’enliser dans des diatribes contre ce qui fait l’essentiel de mon combat et qui trouve désormais dans les colonnes de RL un démenti inacceptable. Je ne pars pas sans émotion ni regret. Riposte laïque a fait notoirement avancer la prise de conscience sur la réalité de l’islam, au delà des clichés et illusions rassurantes. On m’y a traitée avec égard, je n’ai jamais subi la moindre censure sur mes articles et j’ai pu y exercer le plaisir de penser et d’écrire librement, ce qui n’était pas le cas dans les milieux féministes et de gauche gangrenés par le politiquement correct. Je ne me range dans aucun camp, je poursuis librement mon chemin avec comme seule boussole mon esprit critique. Mais ainsi va le cours des choses. Les plus belles aventures ont une fin.

Anne Zelensky.

9 comments to Anne Zelensky démissionne de la rédaction de Riposte Laïque.

  • Léon

    Ce n’est pour moi, évidemment, pas une surprise. Plusieurs fois déjà je lui ai demandé ce qu’elle faisait dans cette galère.
    J’aime bien sa lettre pour trois raisons : d’abord elle attire l’attention sur le fait qu’en dehors de RL, il n’existait aucune structure qui ait pris en compte le danger de l’islam et il était logique qu’en tant que féministe, elle cherche un lieu, une structure pour s’y opposer vigoureusement. Elle dénonce, ensuite, l’inertie, voire la complaisance de la gauche sur ce terrain (qui continue, d’ailleurs, et qui explique que RL soit désormais envahie par des gens qui n’ont rien à voir ni avec la laïcité ni avec la lutte pour l’émancipation des femmes). Enfin, je me sens solidaire de quelqu’un qui essaie de réfléchir par soi-même sans se préoccuper de savoir si elle est « de gauche  » ou « de droite » et qui refuse les catéchismes et les assignations à une pensée formatée.

  • D. Furtif

    Anne nous dit

    Mais la gauche avait depuis longtemps déjà abandonné le prolétaire, sa cible historique pour se mettre au service de l’immigré, nouvel « opprimé » de service

    Je ne peux qu’être opposé à ce constat qui est juste pour une part au demeurant. En effet la gauche convenue et complaisante a bien abandonné le prolétariat ses valeurs, voire les valeurs de la République, mais il est faux de considérer la classe ouvrière comme une cible. C’est oublier que le prolétariat n’est pas un but mais la racine de toute pensée de gauche.
    C’est le maintien de la tradition ouvrière par ses oraganisations syndicats et partis qui lie ces dites organisations à l’histoire et aux valeurs de Gauche.
    .
    La mutation/abandon de la référence aux origines explique l’abandon des valeurs. Appartenir à la gauche aujourd’hui procède de l’autoproclamation et de la mondanité showbizz.
    .
    L’ignorance crasse du mouvement des idées, de l’histoire de l’athéisme libertin du XVIIè , des Lumières du XVIIIè et de l’histoire du prolétariat associé à la mémoire du choix des églises tout au long des siècles de se ranger du coté des oppresseurs amène tout un petit monde bien pensant à exonérer le Vatican de sa culpabilité historique et transforme des tribuns dits de gauche en dame patronnesses au discours lénifiant sur la faim dans le monde , la protection des animaux, et tout un tas d’organismes caritatifs…
    .
    C’est un reniement complet de l’analyse ancienne de la place des églises et de leur rôle dans la société.
    Voir Espagne et Irlande et encore en France l’affichage décomplexé des plus outrancières et réactionnaires positions contre la liberté des femmes aujourd’hui.
    C’est une volonté de falsification qui de nos jours au nom de la théorie fumeuse de la religion des opprimés que la gauche officielle aujourd’hui masque le rôle maintenu et aggravé d’oppression de l’Islam là il règne .
    …Et là où il tente de s’imposer.
    C’est la même falsification consciente qui fait aujourd’hui tordre la lettre et l’esprit de la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat en essayant de la transformer en devoir de respect et de sécurité voire entretien des cultes.
    .
    Que la droite ait pris le contrôle de Risposte Laïque est le fruit de l’absence de la gauche sur un terrain de défense des libertés démocratiques.
    Dans la véritable guerre morale et politique entre les Religions et les athées les casques bleus de la Laïcité ont déserté et au premier rang des déserteurs les officiers dirigeants des organisations de gauche.
    Cette désertion étant directement proportionnelle avec leur proximité du pouvoir d’Etat.

    • Léon

      Dire que le prolétariat est la racine de toute pensée de gauche me paraît sujet à débats, surtout si on donne au « prolétariat » sa signification originelle. Il faudrait déjà ne parler que de la gauche socialiste, car, après tout, les libéraux, en leur temps étaient la gauche, contre les monarchistes. Et encore, des penseurs de la gauche socialiste qui soient issus du prolétariat, perso je n’en vois pas des masses. Mais que l’inspiration,les idées, viennent du contact, de la connaissance des « masses », comme on disait à une époque, comporte un incontestable fond de vérité. Même si c’est très trotskard d’inspiration comme affirmation… BHL, qui vit comme un prince de la fortune de son père, peut-il être de gauche ? On peut réellement en douter… ( Je n’ai pas dit « est-il de gauche »). C’est une question passionnante, qui rejoint celle de la cohérence entre les valeurs que l’on prône et son propre comportement. Faudra que j’essaie de suggérer ce thème de réflexion à JC Michéa…

      • D. Furtif

        Bin voilà c’est fait
        Léon m’a démasqué.
        Il vient de révéler au monde entier que nous ne sommes pas fondus dans le même moule politique. 😥
        .
        Bon ceci dit…
        Il est vrai comme le dit Léon que le mot Gauche désigne historiquement la couche républicaine jacobine de la Bourgeoisie.
        On la retrouve réduite à presque rien dans l’hostilité au coup d’état de Napoléon III ou dans la défense de la Commune.

        Il reste à résoudre un problème de cartographie politique.
        On peut trouver de réels militants de gauche au sein des intellectuels, et dans la couche petite bourgeoise , médecine magistrature et enseignants, comédiens …Diffuseur de presse … Golfeurs 😥 qui sait ???..mais dans la mesure où ils se rangent dans le combat derrière la direction politique du prolétariat.
        C’est dire que de toutes les questions , celle de la Direction de la Classe est la première à poser et à résoudre.

  • ranta

    Ces deux phrases sont assez terribles : « Nous nous étions réunis, tous gens de gauche, laïques et féministes, autour de l’affaire Fanny Truchelut »et « Les gens de gauche n’avaient pas levé le petit doigt pour défendre Fanny.  » et résument finalement bien l’état d’esprit qui animait les fondateurs de RL. la gauche serait la seule habilitée à être féministe et laïque. Je ne peux m’empêcher de me souvenir que Disons a exactement eu à faire face à ça.

    Ca fait longtemps que je pense que RL n’aura jamais été que l’un des exutoires du libéralisme. Une soupape de sécurité supplémentaire on dira. Personne ne peut ignorer, accepter c’est autre chose, que la seule façon de règler ce genre d’histoire est pour la France de retrouver sa souveraineté nationale; l’épisode du moment UE vs Suisse montre bien à quel point même lorsqu’on n’est pas membre de l’union on subit sa volonté. Il aura été très facile, à la fois de faire exister RL et de le démonter : toute personne y contribuant, même celle qui n’était que lecteur, s’est vu ipso facto rangé dans la catégorie facho. RL aura amusé la galerie entre ses pros et ses antis pendant que nos deux partis dit républicain, dans leur bipartisme gravé dans le marbre, continuaient leur petit bonhomme de chemin Européen et ultra libéral.

  • asinus

    Mon papy disait les socialiste français enfin il disait les socdems c’est comme les radis roses dehors blancs dedans ; ben la variété post jospin elle est blanche hein un rien libérale et alliée objective des liberaux-libertaires.
    La gauche ou les gauches enfin celles qui se paient terra-nova pour penser a leur place .Ne chouine même pas que le prolétariat sous-chien les aie quitté. Même pas ces saloperies de gauches nous ont foutus dehors a coup de pieds au cul virtuel ; franchouillard§ petit blancs§ bas du front le pompon quand avec la bénédictions de la goche leur très sponsorisées indigènes de la république nous ont baptisés sous-chiens

    mais je suis d’accord avec terra nova nous avons abandonné la gauche hé hé celle qui nous à vendue pieds et poings liés à la mondialisation. la gauche qui est passée avec armes et bagage du coté de ceux qu elles nous imposent dans nos quartiers et nos lycées pas sur son palier
    « faut pas déconner ».
    Cette gauche qui aime les immigrés même sans papier mais met ses gosses à l’abri dans les écoles et lycées selectS.
    Cette gauche qui nous as imposée Maastricht qui à cédé les droits régaliens de la Nation aux banksters et cooptés de Bruxelles .La gauche de jospin faisant entrer les assurances privées dans nos mutuelles ouvrières.
    la gauche de Strauss khan larbin du fmi qui a assassiné et démantelée la Grèce le Portugal ect ;;
    la gauche consanguine de l ump partageant cabinets turpitudes et coucherie journalistique . La gauche parisienne de Delanoë réservant la capitale aux bobos nantis et favorisant les communautarismes religieux et comportementaux . La gauche des cantines halal et piscine municipale unisexe de Aubry .La gauche de Bergé comparant la location du ventres des femmes les plus pauvres à un travail normal . Ben oui les ouvriers français la quitte ces mêmes prolos qui utilisent la cgt pour défendre le travailleur et le fn pour défendre le français .
    Jespere que nous ne nous limiterons pas à la quitter cette » goche » donneuse de leçons dont
    les notables petits ou grands ont confisqué ascenseur social à l’usage de leur progéniture. Je souhaites que nous la culbutions cette diffuseuse d ukhases de la bienpensance et qu’elle rejoigne sa place naturelle aux tinettes de l histoire !

  • Lapa

    C’est une femme libre, elle a raison d’emmerder les cons.

  • D. Furtif

    Il se trouve ___ comme par hasard___ que la star du showbizz qui me pompe le temps et l’oxygène au sujet d’Anne Zelenski est revenue à la charge ce matin…