Des « Régiments musulmans » de Flamby aux porte-drapeaux de Mostaganem

Lectures :4063


Le sous-doué que les hasards du suffrage universel ont porté à la présidence de notre malheureuse République a réussi hier à la grande Mosquée de Paris une des plus malheureuses boulettes d’un quinquennat dont nous sommes de plus en plus nombreux à espérer qu’il n’ira pas à son terme.

Rendant hommage aux soldats musulmans morts pour la France, il a précisé que « Cet hommage s’adresse à leurs descendants pour qu’ils soient fiers de leurs parents et conscients que la République a une dette à leur égard. A celles et ceux qui s’interrogent sur leur destin, leur place et même parfois sur leur identité, aux descendants de ces soldats, je dis ma gratitude » .

Descendant d’ancien combattant , j’en ai immédiatement conclu que cette déclaration valait pour moi aussi tout en ne comprenant guère en quoi les mérites passés de mes ascendants pouvaient me valoir à moi cette gratitude, ni comment la République pourrait me rembourser cette dette sauf à réduire mes impôts. Mon fils, plus terre à terre, m’a alors expliqué que cela m’accordait probablement impunité pour bâcher la Snoopette, faire exciser sa sœur et mes petites-filles , trafiquer un peu de shit , tirer au kalach sur quelques keufs ou brûler une ou deux berlines de souchiens.

Nous avons malheureusement trop l’habitude de cette posture terranovienne probablement destinée à dissiper au sein de la communauté musulmane de France le malaise qu’ont créé les ABCD de l’égalité et le mariage pour tous. C’est un des risques de la segmentation marketing : on peut difficilement, quand on vend une soupe, axer sa communication sur des cibles par définition antagonistes. Le malheur veut que cette posture se double d’une imposture et d’une falsification historique : en même temps qu’il prononçait ce discours, le chef de l’Etat a, nous dit Le Monde, dévoilé deux plaques recensant les unités musulmanes engagées dans les deux conflits mondiaux, aux côtés desquelles sera prochainement placée une borne interactive avec le nom des soldats musulmans tombés sur le champ de bataille.

On peut d’une part s’interroger sur la manière dont ces morts ont été désignés comme musulmans. A-t-on questionné leurs familles ou est-ce du simple fait de leur état-civil, Mohamed et Abdel étant obligatoirement musulmans tout comme Didier ne peut être que catholique , Léon orthodoxe et Wald dingo ? Cette classification ethnico-religieuse semble pour le moins douteuse, sauf à considérer que par définition Abdel et Mohamed ne sont pas des hommes libres …

Il n’y a surtout jamais eu dans l’armée Française d’unité musulmane, pas davantage qu’il n’y a jamais eu de division catholique ou de commando mandarom. C’est particulièrement vrai pour l’armée d’Afrique au cours des deux conflits mondiaux et en particulier au cours du dernier, quand elle fut composée, dans toutes ses unités, d’africains, de colons et pied-noirs de toutes confessions ( dont de très nombreux juifs ), mais également de nombreux français de métropole qui avaient fui l’occupation, l’encadrement des unités que notre président qualifie de musulmanes étant très majoritairement constitué de pieds-noirs et métropolitains. Je vous renvoie à cette synthèse du général Faivre à ce sujet. Tout au contraire l’armée d’Afrique était un amalgame réussi d’hommes de toutes origines, et ses anciens ont parfaitement témoigné de la fraternité des armes qu’ils ont vécu ensemble.

L’occasion est belle de souligner le formidable engagement de la population pied-noir à cette occasion. C’est la quasi-totalité de la population mâle en âge de se battre des français d’Algérie qui rejoindra l’armée, 16 à 17% de la population, un tiers des hommes, à comparer à 2% de la population maghrébine incorporés. Après deux années de guerre de 1943 à 1945, seuls 90% sont revenus , un taux de pertes proche du double des pertes moyennes de l’armée Française. La gratitude de la France se manifestera 17 ans plus tard comme à l’égard des harkis et moghaznis qui pour nombre d’entre eux étaient aussi d’anciens combattants.

Enfin, il n’est pas inutile de rappeler comment furent traités les anciens combattants maghrébins, non seulement par la France qui leur servit des pensions misérables mais aussi par leurs congénères du FLN pour qui leur attachement à la France était insupportable. L’histoire des porte-drapeaux de Mostaganem est révélatrice de ce que fut souvent leur sort. Que ceux qui la connaissent me pardonnent, mais il me semble opportun de la rappeler :

En 1956 Icham Kouider était le porte-drapeau des anciens combattants de Mostaganem. Fin 1956 le FLN le menaça de mort. Il refusa d’abandonner sa fonction et fut abattu le 14 février 1957.

Caîd Mechta le remplaca, il fut abattu le 21 Juillet 1957 après avoir lui aussi refusé de céder à la menace.

Bensekrane Yahia qui lui succéda fut abattu le 8 Août 1957, de même qu’Hennouni Besseghir le 3 octobre 1957, tout comme Hadj Gachedache le 27 Août 1958.

Bey Bagdad qui prit la suite fut abattu le 14 Juillet 1959 , de même qu’Addad Ali le 11 septembre 1959.

Rahmouni Lakdar releva la charge et fut abattu le 11 Novembre 1960.

Belarbi Larbi qui fut volontaire pour le remplacer recut une balle dans la nuque le 16 janvier 1961. Par miracle il survécut.

C’est René Lopez, le président local des anciens combattants qui ramena le drapeau lors de l’exode de 1962. Ayant retrouvé Belarbi Larbi il lui confia le drapeau qui fut présenté à toutes les manifestations de mémoire à Mantes La Jolie jusqu’à sa mort en 1996.

J’attends toujours l’hommage de la gauche quantique aux porte-drapeaux de Mostaganem …

Notifier de
Léon
Léon

Bien d’accord. Si à l’époque, on appelait, un peu par commodité, ces populations et donc ces régiments « musulmans », commettre cette simplification, qui est en fait une erreur, devient impardonnable aujourd’hui. Car si j’ai bien compris, cet hommage aux « musulmans » morts pour la France, englobe aussi les régiments composés d’africains noirs, sénégalais notamment, dont il faut tout de même rappeler qu’ils étaient loin d’être tous musulmans. On retrouve ici, au fond le même tropisme que ce que j’avais dénoncé avec ces « arts de l’islam » dans lequel l’islam n’avait à peu près rien à faire. Je ne connaissais pas l’histoire du porte-drapeau de Mostaganem.
Ce marché aux voix, au prix de falsifications de l’histoire, devient répugnant.

ranta
ranta

Avant même de lire je tiens chaleureusement à remercier et féliciter François Hollande qui est parvenu à faire prendre sa plumeà Snoopy. 😆

Pour Hollande hip, hip, hip !

Lapa
Lapa

tout à fait d’accord. enfin un truc de positif pour cette présidence! 🙂

D. Furtif
D. Furtif

Il est évident que le but de la manoeuvre , car c’est une manoeuvre des plus basses,……..
.

Mon fils, plus terre à terre, m’a alors expliqué que cela m’accordait probablement impunité pour bâcher la Snoopette, faire exciser sa sœur et mes petites-filles , trafiquer un peu de shit , tirer au kalach sur quelques keufs ou brûler une ou deux berlines de souchiens.

.
………..Est de redonner à l’Islam un peu d’honorabilité car il en manque beaucoup

Lapa
Lapa

cette communautarisation des morts (Le Pen parle à raison d’apartheid), déjà entamée sous Sarkozy (voir mon article sur son discours aux autorités religieuses) est proprement scandaleuse. C’est une FAUTE républicaine grave par besoin électoraliste à court terme, qui laisse des stigmates profonds à long terme.

d’une part décider de la religion d’une personne sous seul prétexte de patronyme ou de géographie est un raisonnement stupide source de tous les racismes et discriminations. C’est également nier le libre arbitre de tout Homme.
d’autre part cela s’accompagne d’une falsification de l’histoire à des fins simplificatrices clientélistes. Enfin cela rend les citoyens inégaux dans la mort. On repassera pour des principes  » de gauche  »
l’intérimaire élyséen aurait été mieux inspiré de louer ces régiments multi-religieux et multi-ethniques dans un rassemblement autour du combat pour la démocratie, bref une véritable assimilation. le parallèle avec le rapport sur l’intégration n’est pas anodin.

D. Furtif
D. Furtif

Si je comprends bien la dernière bourde de Hollande, mon ex beau père catholique comme un Polonais, à la tête d’une section entièrement composée d’arabes qu’il aura conduite jusqu’à Stuttgart, serait aujourd’hui remercié au titre des troupes musulmanes.
Très curieux.
Je me demande aussi si on devrait désormais faire le tri des compagnons de l’artilleur de Kouffra héros de Bir Hakeim .
Une question à tous ces gens qui dans un unanimisme d’attribution très quantique décernent des certificats de baptême au facies: où rangez vous les Polynésiens animistes ?

Buster
Buster

En bon éPiScier il s’agit simplement d’entretenir les bons rapports noués avec la clientèle.

D. Furtif
D. Furtif

C’est une histoire que les Quantiques, en raison de leurs liens avec le Vatican ne veulent pas admettre
.

.
.
Il faut dire qu’ils ont une idée plus que floue de l’athéisme alors qu’ils se permettent comme certains vénérables ou certains imposteurs d’en faire la leçon.

ranta
ranta

 » C’est un des risques de la segmentation marketing : on peut difficilement, quand on vend une soupe, axer sa communication sur des cibles par définition antagonistes »

Tout est dit. C’est bien c’est le propre de la Hollandie d’être incapable de faire preuve à la fois de cohérence et de cohésion. On a tour à tour l’un ou l’autre mais jamais les deux ensembles, ce qui de la part de gens soi-disant éduqués est très surprenant.

On va payer cher et pendant longtemps leurs conneries.

Asinus
Asinus

yep merci à Snoopy qui contrairement à Flamby rend hommage lui non aux musulmans mais à ceux qui ont portés l’uniforme des Goumiers .Mon géniteur ,métropolitain catholique breton à servis comme s/offs au 4 ,9 et 10 tabors Marocains

C’était des guerriers des hommes d’une autre culture durs et violents mais fidèles à leur parole.
Ils avaient jurés et prêtés serment d’obéissance et auraient ou ont parfois préférés mourir que de revenir sur leur parole.Il y a quelques taches sur le parcours des goumiers , mais je préfère me référer à mon géniteur qui de l’Italie à la rc4 jusqu’à sa mort affirma qu’il n’avait connu de plus grand honneur que de commander des goumiers marocains .

zidou’ le goudem’ marchent les Tabors !!!

Léon
Léon

Sur Maboul, un article qui va dans le m^me sens, et Fergus qui prend plusieurs fessées.

Léon
Léon

Et un autre sur le Figaro.