La marche d’union nationale va-t-elle tourner à la marche des cocus?

Lectures :3456

Il y a quelque chose qui m’attriste encore plus que les bilans meurtriers de ces dernières heures.  Certes, le niveau de bêtise crasse a très rapidement dépassé la côte d’alerte, certes nous avons perdus des citoyens dans des assassinats ciblés, mais je pense que ces événements révèlent, hélas, plus que ça. Pour ma part, la France a perdu son unité nationale. C’est maintenant une terminologie creuse qui ne veut rien dire.

Je veux en prendre pour exemple la fameuse marche d’unité pour la liberté d’expression. A la base, ça ne me semblait pourtant pas si compliqué que ça à organiser. Il y avait une telle volonté populaire et spontanée. Elle a été bien vite renommée en marche républicaine (ah bon les royalistes sont interdits? oui il en existe encore, on y interdirait sans rire Elizabeth ou les belges), terminologie qui, comme « front républicain » est à l’agonie, permet aisément d’exclure le FN.

Mais attendez là… on parlait de marche unitaire, de rassemblement populaire, de démonstration citoyenne… que viennent foutre les partis là dedans?

Et c’est déjà le premier problème… la génération spontanée va être gâtée par tous ces élus qui ne peuvent s’empêcher de se montrer, le tout organisé par les partis politiques… partis qui déjà, ne représentent à peine, vu le taux d’abstention,  que 40% des électeurs, et in fine, un pourcentage encore moindre de la population.

On se servirait des événement pour essayer de raccrocher (de force) la populace aux politiques qu’on s’y prendrait pas autrement.

Et donc quand les partis s’en mêlent… bah c’est le bordel : Untel met ses conditions: il ne veut pas défiler avec Sarkozy, mais s’affichait sans gène à côté de la femme islamique soumise, un autre veut être au premier rang, le suivant ne veut pas du FN, le quatrième voudrait bien mais n’est pas sûr… Spectacle atroce de jérémiades et de postures entre des pontes qui feraient mieux d’afficher profil bas vu leur capacité à analyser les situations et à conduire le pays depuis maintenant 40 ans. Hypocrisie totale de ces associations qui n’hésitent pas à poursuivre en justice ceux qui spécifient « pour les musulmans » que leur maison comporte un chien quand ils passent leur petite annonce.

On est incapable de fédérer les citoyens au delà de clivages sur des sujets importants. Il aurait fallu quoi à nos censeurs systématiques pour que l’ensemble de la population puisse participer? 3000 morts? L’éradication d’une bourgade entière? Du cannibalisme sur 500 gamins? Si un parti ne fait pas partie de la République, il n’y a qu’à l’interdire (après tout, on accepte bien des idéologies religieuses peu évoluées et discriminantes).

Au delà de ça, qui est déjà grave, on retrouve aussi les voix discordantes (je ne parle pas des complotistes habituels aptes à critiquer la version officielle avant même qu’elle soit donnée, un exploit) : mais vous vous rendez compte que l’adhésion à cette liberté d’expression n’est pas forcément si féroce. Florilège: « ouais mais ils exagéraient »   « qui sème le vent récolte la tempête »  « je dis pas que c’est justifié mais quand même »  « ils blessaient les croyants »  « n’empêche que »   « c’est abusé aussi » … la dhimmitude est plus grande que vous ne pourriez l’imaginer. Et vivant à la fois sur Paris et en province, il est intéressant de constater le complet décalage du discours et de la perception des faits entre les populations mondialisées parisiennes et la plus traditionnelle province.  La population mondialisée a une tolérance à l’islam qui est étonnante car en gros, tout le monde fait ce qu’il veut tant que moi je peux consommer, et puis le ramadan tu sais c’est cool tu perds du poids, et puis bah on était pas mieux avant et Amhed il est cool, ok il voile sa copine mais il est super sympa. Je vous la fait rapide,  mais pour eux, les journalistes de Charlie Hebdo, c’était des vieux soixante-huitard un peu cons , façon vieille France et qui étaient incapables de s’ouvrir aux cultures respectables. Du has been quoi. Même que l’un d’entre eux était millionnaire donc et l’autre il était sûrement sioniste.

En réalité il n’y a pas de marche d’union parce que déjà, une partie de la population aurait plutôt tendance à demander à Charlie de se calmer un peu, plutôt qu’aux barbus touchés dans leurs convictions profondes.

Et j’ai peur que pour tout événement ou analyse qui implique la « religion de paix et d’amour », il soit bien difficile de ne pas être sur une société extrêmement clivée.

Revenons à notre marche qui devient du plus grand n’importe quoi avec l’arrivée des chefs d’états étrangers… bref, une colère populaire confisquée par les politiques et les décideurs... ceux là mêmes qui nous imposent l’islamophobie à tout va dès qu’on osait critiquer l’islamisme. Elle peut rapidement se transformer en marche de cocus et la vision de la France d’en bas est la suivante:

Le mec qui demandait à Charlie de se calmer et qui justifiait la colère des fidèles en 2006, va avoir sa place d’honneur.

Le mec qui dit que ça n’a rien à voir avec l’islam et l’immigration sera également devant les caméras (il s’agissait de moines shaolin en voyage d’affaire en réalité).

Le mec qui a voulu faire un décret interdisant la critique de la religion parce que « le peuple immigré qui nous rend tant de services est susceptible et c’est à nous de nous adapter », donc qui a voulu légiférer contre la liberté d’expression y sera le bienvenu.

Le mec qui s’affichait avec l’archétype-même de la soumission des femmes y veut sa place de choix.

La ribambelle de mecs qui vous ont toujours affirmé que c’était un « sentiment d’insécurité, que  l’islam est une super-chance pour la France, que le seul danger c’est l’extrême droite,  sera de la partie.

Ceux qui ont toujours estimé que les victimes ce sont les musulmans et les bourreaux les entités sionistes, seront là sans honte aucune.

On y retrouvera tout ce petit monde, pressé d’y être vu .

Mais par contre, ceux qui avaient fait de cette problématique leur épine dorsale politique (on leur a assez reproché), sont interdits.

Devinez ce que va penser la France d’en bas?  Bah on s’en fout c’est la France d’en bas, des cons alcooliques et racistes.

Et voilà comment la marche nationale risque de devenir une marche de cocus. Ce sont tous les cocus de l’islam qui vont défiler? peut être.

Quoi qu’il en soit, hélas, le constat est sévère: la France est plus divisée et de manière plus profonde et irréconciliable que jamais.

Et ça fait mal.

Un peu d’unité pour défendre un bien cher, ç’aurait été trop demander…

Le croyant aussi peut être blessé

41 comments to La marche d’union nationale va-t-elle tourner à la marche des cocus?

  • ranta

    Bien dit Lapa.

    J’ajouterai que le con alcoolique raciste était la tête d’affiche de Charlie avec son beauf.

  • Cosette

    Bien! moi j’ai compris que tous ça, ces massacres, c’est la faute à Houllebecq, à Zemmour, à Finkielkraut avec leurs livres, la faute à tous ceux qui critiquent l’islam, des islamophobes qui ne veulent entendre les messages de la religion de paix et d’amour ; tous ces gens qui sèment la confusion et créent l’amalgame;

    Pour le défilé, avec plus de 40 chefs d’états et des milliers de crs/policiers/gendarmes/soldats, il n’y a plus qu’à regarder le spectacle à la télé.

    Cadô

    Des cris et des pancartes « je suis Charlie » face aux islamos-facistes armés de kalashs, ça va être un peu juste pour avoir la paix.

  • D. Furtif

    C’est en effet l’idée
    Défiler avec la mosquée d’à coté qui explique que ce sont les laïcs provocateurs qui fabriquent la multiplication du voile islamique
    Ou défiler avec celui qui multipliait les Alalhou Akbar sur notre site pour rigoler à quelques heures des assassinats.
    Voir ce dernier mec poser un carré noir et son message de compassion sur son blog …La Gerbe
    Et pourquoi pas Ali Badou qui gerbe sur Houellebecq et qui deux jours plus tard se pavane en Tee Shirt « Je suis Charlie »
    Et pourquoi pas défiler avec les mecs qui trouvent Ramadan intéressant….
    La lapidation c’est avant ou après la manif? Le saucisson et le vin rouge seront-ils autorisés…Faudrait pas froisser ….et puis quoi encore….

  • D. Furtif

    À première vue , ou à lecture hative…
    Le dessinateur Willem dirait autre chose que Lapa.
    Pourtant ce besoin de dire qui est qui et de refuser cet unanimisme de circonstance je le vois aussi aux racines de la réflexion de Lapa

    • ranta

      Je voulais en venir un peu ici.

      Charlie n’a jamais été l’expression d’une liberté, mais celle d’un engagement politique.

      Charlie a pendant des décennies expliqué que les flics, les militaires, étaient des fachos menaçant la démocratie.

      Charlie a pendant des décennies stigmatiser le « beauf » buveur de pinard et mangeur de sauciflard -ce beauf que Guily a identifié comme rejeté des villes au profits des bobos et de l’immigration- favorisant l’émergence du « beauf » coranique et exigeant qu’on lui fournisse des papiers.

      Charlie a une grosse responsabilité dans le tout se vaut, dans la favorisation du communautarisme.

      • ranta

        C’est pour ça que je ne retire pas un mot à mon article, c’est pour ça qu’aujourd’hui, tout autant qu’hier, j’affirme que les accommodements raisonnables mènent à la perte, ils l’ont payer de leurs vies.

  • ranta

    Demain, parmi les têtes de gondoles celui-là y sera

    https://lh6.googleusercontent.com/-Oh8MdK_AYhc/Uvdkft8gXnI/AAAAAAAAD0g/rVNPPH70TAg/s800/Capt%2520-islam_Mam%25C3%25A8re-Kada_LeBourget%25202004.JPG

    La liste des relativistes lapideurs modérés va être longue et fiurnie.

  • Buster

    J’ai marché dans ma ville. Enorme affluence, aucune récup politique notable (Les élus de bords différents devaient bien se battre le premier rang mais impossible à voir de là où j’étais). Il y avait plus de musulmans qu’il y 2 jours, mais pas beaucoup malgré tout.
    Le seul « comique » du jour, c’était un vieux pro des manifs, avec son panneau bricolo-perso sur lequel le slogan « démocratie – liberté – tolérance » côtoyait un page de garde du journal l’Humanité. Il n’avait pas pu s’empêcher d’afficher la couleur.
    Ah si d’autres comiques :
    Un cortège de voitures tous klaxons bloqués, drapeaux Turc flottant au vent, des mecs assis sur les portières, entourant la « limousine » blanche de 50 mètres de long (au moins) aux vitres noires des mariés. Ils semblaient très énervés de ne pas pouvoir annexer la chaussée pour eux seuls, de ne pas pouvoir faire la parade débile sur l’artère principale… Je n’ai entendu qu’un vague « Enculés » provenant de quelqu’un derrière moi. (Ou alors c’est moi qui l’ai pensé trop fort)

    Il est vrai que ce mot de « Tolérance », très employé sur de nombreux panneaux, cadre assez mal avec l’esprit Charlie. :mrgreen:
    Ou alors était-ce la population française qui « tolérait » Charlie et ses débordements ?

  • Léon

    Très bel article Lapa. Je partage ta colère. Si je suis en état, j’irai quand même à la manif de Montpellier parce que je ne vois pas comment je pourrais ne pas y être. J’aime assez aussi ce texte.

  • Cosette

    Comme dit l’autre « Les mots sont importants »

    le 8 janvier 2015, au lendemain de la tuerie de Charlie Hebdo, Malek Chebel sur Lci

    Les musulmans vont payer pour les bêtises des jihadistes.

    Bêtises: 17 morts

    Malek Chebel, anthropologue des religions, craint désormais des « amalgames » entre l’islam et l’islamisme.

  • Choase

    Moi, ce que je vois c’est tous unis pour dire qu’ils l’ont bien cherché. Entre Le Pen qui leur règle ses comptes d’apotiquaire et Besanconnet dont la première réaction est « gare à l’islamophobie, tout le monde est d’accord qu’il faille mettre la pédale douce sur la liberté d’expression. Les islamistes ont gagné, on n’a pas encore la bonne formule, mais ce qu’on dira, une fois l’émotion passée, c’est qu’il ne faut pas jouer aux héros et ne pas provoquer les islamistes. Le public s’est résolu. Le journal qui a republié les caricatures suite au massacre a été dynamité en Allemagne. Hamza Kashgari a reçu sa ration mensuelle de coups de fouet et erdogan a Emprisonné un caricaturiste qui avait l’outrecuidance de lui tirer le portrait. Et le mec qui a déchiré le coran pendant une manif s’est fait huer par la foule et traiter de facho. Belle unanimité
    Mais il ne faut pas faire d’amalgame. Les politiques ont trop besoin de voix musulmans.
    Et si on enterrait les terroristes dans les linceuls en peau de cochon? S’ils font vraiment si mal que ça à l’islam, la communauté des « modérés » se réjouira qu’ils pourrissent en enfer, non?

  • Cosette

    Alors que des millions de personnes au chômage, au casier judiciaire vierge, recherchent activement du boulot, et se désolent de ne même pas avoir une réponse pour 100 candidatures envoyées…

    Farid Benyettou, figure de la filière djihadiste des Buttes Chaumont, aurait formé les frères Kouachi, tueurs de Charlie Hebdo, à l’Islam radical. Sorti de prison depuis 2011, il est actuellement infirmier stagiaire à la Pitié-Salpêtrière, à Paris.

    Alors que des milliers de Parisiens au chômage sans casier judiciaire envoient leur candidature à la Mairie de Paris suite à leurs annonces parues chez Pole-emploi sans jamais avoir de réponse, ou si peu toujours négative…

    Saïd Kouachi a été employé deux ans à la mairie de Paris.
    Entre 2007 et 2009, le tueur de « Charlie Hebdo » a été employé à la Ville, au service propreté, comme « ambassadeur du tri ». Il a bénéficié d’un des contrats aidés, dit « emploi jeune », contrat de trois ans payé au smic qui n’est pas allé jusqu’à son terme… « En 2009, la Ville a employé beaucoup de jeunes des quartiers. Ça a pas mal défilé », indique un fonctionnaire, sous couvert d’anonymat.
    « Cet agent a posé de multiples problèmes », se souvient Stéphane (prénom modifié), qui a découvert « avec effroi » que l’ancien ambassadeur du tri s’était transformé en « tueur de chez Charlie Hebdo, avec son complice », mercredi matin. « Jamais nous n’aurions imaginé », souffle-t-il bouleversé. A l’époque, Saïd Kouachi était, de l’aveu de fonctionnaires, « ingérable » pour les tuteurs qui s’occupaient de ces emplois jeunes. « Il était déjà endoctriné et se dirigeait vers un certain intégrisme. »
    Dans ces services de propreté de la Ville, il y a eu « la difficulté de gérer plusieurs dizaines de cas difficiles parmi des agents intégristes, dont Saïd Kouachi », poursuit Stéphane. Il évoque des ambassadeurs du tri « qui refusent de serrer la main aux femmes » ou qui « amènent leur tapis de prière et imposent d’interrompre leur service pour revenir faire prier dans les ateliers ».

    • D. Furtif

      Absolument bien vu Causette….
      C’est pour ne pas défiler avec ces gens là qui se bousculent pour paraître au premier rang que je n’y suis pas allé ce matin…à la foire des cocus
      Me contenir est au-dessus de mes moyens .

      • Cosette

        On me dira que ce n’est pas le jour, et inconvenant
        mais tous ça depuis le 7 janvier combien ça a coûté à l’Etat français ?

  • Lapa

    Bon je reviens de la manif de chez moi.

    j’ai hésité à y aller et je me suis dit qu’on allait pas laisser le droit de manifester aux professionnels.

    Affluence énorme, le parcours a dû être rallongé et encore, la tête de cortège est arrivée que la fin n’avait pas démarrée. Aucune idée des chiffres mais je dirais +de 50 000 voir 100 000…
    Aucun service d’ordre, aucun slogan. Une anarchie dans la ville, mais une anarchie pacifique, déterminée et grave.

    Niveau population: bah, du blancos (dixit Valls) et des familles. Les minorités visibles, vachement invisibles. Les d’jeunes en survet adidas et casquettes qui zonaient à la gare, empêchés d’aller en rendez-vous en centre ville.

    Une sacrée unité, et un moyen de se retrouver. Et surtout: pas de parti, pas de banderoles, pas de slogan. Quelques drapeaux français et des « je suis Charlie ».

    j’espère juste ne pas être récupéré politiquement par qui que ce soit.

  • Cosette

    Bonjour,

    J’espère me tromper,
    mais j’ai l’impression que les Français vont être doublement cocus, en écoutant les lamentations des imams et le refrain mot d’ordre « c’est pas l’islam » repris par nos politiques et les médias… enfin attentons la suite.

    Cette page recense quelques-uns des versets qui font du Coran un livre décalé, d’une autre époque, mais surtout dangereux pour la liberté de conscience et l’humanité toute entière.
    Dire que les intégristes, les terroristes, Ben Laden et ses hommes interprètent mal le Coran est inutile. Ceux-ci peuvent en effet aisément y trouver toutes les justifications à leurs actes… écrites en toutes lettres.
    http://atheisme.free.fr/Religion/Coran_extraits.htm

    • ranta

      Ben ça alors ! jamais j’aurais cru :mrgreen:

      Tu crois que nos politiques vont se trouver des burnes un jour .

      Parce que depuis Munich c’est devenu une tradition Française le déshonneur.

  • ranta

    Alors comme va, on va envoyer 10 000 soldats surveiller les points sensibles.

    Donc, les pompiers, les infirmières, les médecins, les postiers, les flics vont de nouveau pourvoir circuler et travailler dans les zones de non droit?

    Bah, benêt que je suis va :mrgreen:

    Si ils auront la même dotation en munitions que les gendarmes du PSIG, risquent pas grand chose les muzz 😈

  • Cosette

    MATMAX 12 JANVIER 2015 À 11:24
    « Voulez vous que je l’achève » : le pire c’est que je reconnais dans cette phrase et dans son profil la personnalité de certains de mes élèves de banlieue. C’est vous dire si j’ai peur pour l’avenir…
    Parmi les commentaires sous cet article

  • Lapa

    une chose ne me fait pas regretter d’avoir participé: la mobilisation a été tellement énorme qu’aucun parti ne peut se prévaloir de ce soutien. Aucun mot d’ordre ou consigne d’organisations ne peut réunir autant de français. Il y avait beaucoup trop de monde pour les récupérer politiquement.
    certes notre président va voir sa côte monter pour quelques temps… mais la masse a fait qu’au final toute récupération personnelle est bien trop grosse.

  • Cosette

    Salut,

    Journal Le Bien public, Dijon le 13 janvier 2015
    (je ne mets aucun lien juste les titres et des extraits)

    Ne plus tourner la tête
    Des refus et des retraits pour la minute de silence. Des cris au nom d’Allah. Le sentiment que les « mécréants doivent crever ». Des provocations avec « Je suis Saïd ». Et cette phrase si terrible : « Après tout, il ne fallait pas se moquer et ils l’ont bien cherché… ». Nous ne sommes pas dans la fiction mais bien dans la réalité perturbée d’élèves d’établissements scolaires du ressort de l’Académie de Dijon
    Des paroles assourdissantes de mômes qui nous cassent les oreilles, les pieds et le moral, et qui traduisent quand même ce malaise palpable installé et la haine qui se dévoilent au sein de cette petite partie de la population qui vit en France. Ceux qui n’aiment pas les « chiens de Français » et qui se régalent des misères des « fromages blancs ». Ceux qui se foutent des lois de la République et qui s’amusent encore de nos rassemblements. Ceux à qui de toute façon, nous allons devoir répondre d’une manière ou d’une autre. Au risque de mettre un peu plus mal à l’aise l’immense majorité des musulmans qui elle, est tout aussi victime de cette situation.
    Denis Rolland : « Il faut que l’on regarde nos incompréhensions »

    Denis Rolland : « Il faut que l’on regarde nos incompréhensions »
    Est-ce qu’il y a eu des incidents qui vous ont été signalés depuis trois jours dans les établissements scolaires bourguignons ?
    « Il y en a eu suffisamment pour que cela nécessite qu’on ait à tenir des réflexions. »
    Suffisamment cela signifie combien ?
    « Les comptes ne sont pas encore arrêtés. Il y a encore des choses qui nous remontent. Mais la Bourgogne n’est pas en dehors de l’écho national. »
    Y en a-t-il eu aussi dans les écoles primaires ?
    « Oui. Pour être honnête oui. Même s’il n’y en a eu que très peu, je dois répondre oui. » (…) On se dit qu’il faut travailler, et plus qu’avant encore le “vivre ensemble”.

    Dans les écoles, certains ne veulent pas être Charlie
    … Une immense communion nationale dont certains se sont sentis exclus. Suffisamment pour proclamer « Je ne suis pas Charlie », pour manifester mauvaise humeur et refus d’obtempérer. Pour parfois même cracher leur haine, en vrac, des “chiens de Français”, “des mécréants, des blasphémateurs” et autres gentillesses, mais surtout d’annoncer une vengeance. Ce qui tombe directement sous le coup de ce qui s’appelle l’apologie du terrorisme.
    En Bourgogne, sur les quatre départements, et de source non officielle, il y aurait eu une cinquantaine d’incidents… dès jeudi 8.

  • Cosette

    Quand vous aurez un moment,
    le récit incroyable de Lilian Lepère et de son employeur Michel Catalano
    à Dammartin-en-Goële.