La primaire PS: l’élection présidentielle du pauvre?

Lectures :3094

On peut être amusé, intéressé, énervé ou lassé de cette résonance permanente pour la désignation d’un candidat PS pour les présidentielles de 2012. L’indifférence frôle légèrement le snobisme, il est vrai que c’est une attitude assez facile, car l’emphase médiatique concernant ces primaires et leur intérêt semble omniprésente.

Heureusement que la mort de Steve Jobs est venu mettre un peu de retenue et de retour aux réalités au sein des rédactions. Pour les personnes non encartées, non militantes et peu enclines aux démonstrations de foules comme je peux en être (ne suis même plus inscrit sur les listes électorales c’est dire la crédibilité que je concède aux politiques), un certain nombre de questions se posent.

J’ai déjà déclaré sur Disons que ma grand mère pourrait même battre Sarkozy, j’exagère bien sûr. Mais je reste persuadé que le président possède un handicap dû à un déficit de crédibilité couplé à une personnification du rejet qui est trop important pour espérer gagner en 2012[1]. Ceci étant, les socialistes ne sont pas ma grand-mère. Ce seront évidemment les premiers profiteurs du rejet contre le candidat Sarkozy, avec sans doute Marine Le Pen. Leur programme n’emballera que quelques affidés crédules, le reste des votants sachant pertinemment que ce ne seront que des paroles en l’air et donnant leur voix bien plus pour renouveler l’Elysée que par profonde conviction. Mais si Sarkozy ne peut gagner, nos socialistes français sont capables de rater leur rendez-vous quinquennal avec le peuple français. On n’est plus à une fois près.

La première question à se poser est la pertinence du découpage politique actuel. Quelques naïfs semblent encore vouloir croire à une frontière droite-gauche départageant le bien et le mal, le progrès (évolution forcément positive), et le conservatisme (forcément archaïque) et bien d ‘autres mots-clés encore. Tout cela évidemment pour se déclarer dans le bon camp. Bien.

Pour ma part c’est sur le référendum du TCE qu’est apparue réellement la frontière qui différenciait véritablement les orientations et volontés politiques. Entre ceux qui voulaient déjà à l’époque remettre en cause le système et ceux pour qui la dilution du citoyen  dans des ensembles globalisés était inéluctable, voire profitable. L’histoire a montré que le côté inéluctable de la chose était légèrement forcée de différentes manières: d’une part en ne tenant pas compte des résultats ouvrant la possibilité à des voies contraires, d’autre part en ne maintenant au pouvoir que des partis ou personnalités dont les pensées et orientations sont clairement de ce même camp.  D’un autre côté, les français n’ont jamais demandé le moindre compte de cette forfaiture et ont joyeusement reconduit dans l’allégresse deux afficionados du TPE au second tour de la présidentielle de 2007.

Il n’en reste pas moins qu’il faudra désormais distinguer les programmes d’ouverture internationaliste et mondialiste et ceux qui sont pour la remise au centre de la préoccupation politique du citoyen , voire de la nation (je sais, cette notion est supposée me faire traiter de facho et provoquer sourires et hilarités aux nombreux experts). La gauche a longtemps été mondialiste. Ne serait-ce que pour répandre dans le monde le progrès social et la lutte des classes. Au contraire, la droite était plus conservatrice et isolationniste. Mais vers la fin des années 70, je ne sais par quel miracle, tout le monde semble s’être converti au mondialisme. Qui pour nous dire qu’on développerait les pays émergents qui après nous achèteraient notre belle technologie (le minitel par exemple).  Qui pour nous faire comprendre qu’être ouvrier dans le textile c’était has been et qu’on allait produire de la haute valeur ajoutée. Si certains ont largement profité de cette mondialisation, et on comprend qu’ils insistent lourdement sur ses bienfaits à tel point que toute parole contraire est jugée blasphématoire, il se sont bien gardé de dire que cela entraînerait un fossé de plus en plus large entre ceux qui pouvaient prétendre profiter de cette mondialisation et ceux qui en étaient les victimes.

Produire de la haute valeur ajoutée est intéressant, mais cela implique une baisse évidente des besoins de main d ‘œuvre.  En cela la gauche et la droite mondialistes étaient en harmonie: l’une prétendant que le travail est une aliénation, supprimer des postes pénibles pour, en réduisant le temps de travail, chercher à compenser dans des emplois tertiaires est une bénédiction. L’autre, se contentant d’une montée du chômage de masse permettant de mettre les salariés sous pression et ringardiser le syndicalisme (encore qu’il puisse y arriver tout seul). Il faut être clair: en société post-industrielle, une part minime de la population active seulement au travail est largement suffisante, et encore, avec soutien de l’investissement de l’état ou des collectivités (fonction publique, investissements publics, législation créant des marchés intérieurs…).

Je finis  cette (longue) parenthèse pour en revenir à nos primaires: le parti majoritaire de gauche propose au deuxième tour deux candidats mondialistes et pro TCE alors que ce même parti était divisé à environ 50% sur ce sujet. En ce sens, le score de Montebourg est loin d’être une surprise avec son capitalisme coopératif que ne renierait pas la droite « sociale ». La question sur le découpage politique a ainsi toute sa valeur: les « démondialistes » vont-ils soutenir un candidat ouvertement mondialiste? Ne doivent-ils pas aller voir ailleurs? Ces querelles et divergences vont-elles être mises de côté pour la conquête du pouvoir (circulez, y’a rien à voir), pour finir par ressurgir lors de l’exercice de celui-ci?

L’autre question qui se pose est: les socialistes ne sont-ils pas en train de gagner les élections présidentielles du pauvre? (un genre de lot de consolation, un accessit de bonne conduite en quelque sorte) Même si le succès est réel en terme de participation[2], seront-ils capables de transformer l’essai, ou vont-ils simplement s’essouffler, se perdre dans des querelles internes (car vu le peu d’écart entre Aubry et Hollande, on peut s’attendre à une bataille en règle et non pas à un « rassemblement »). En bref, cette surexposition du PS à 9 mois de la présidentielle n’est-elle pas finalement néfaste?  En sport, on dit toujours que ça ne sert à rien d’être en forme et de se fatiguer trop en amont de la compétition. Après l’influx n’y est plus, les performances non plus. Ce qui compte c’est d’être prêt le jour J; pas de se faire mousser avant. Rien de plus moche qu’un soufflet qui est retombé quand les invités arrivent…

—————

[1]  http://www.disons.fr/?p=16402 http://www.disons.fr/?p=16413

[2] mais difficile de juger sur une primaire ouverte où n’importe qui peut voter…

25 comments to La primaire PS: l’élection présidentielle du pauvre?

  • yohan

    Deux robinets d’eau tiède vont se départager pour (peut-être) gouverner ensuite. Savent-ils vraiment ce qui les attend ? On peut critiquer Sarko, il a plein de défauts, mais il a une énergie que les autres n’auront pas quand il faudra se bouger le cul pour colmater le tonneau perçé français. Je pense que les candidats actuels de gauche comme de droite, hormis peut-être Valls, trouveront plus facile de percer des nouveaux trous dans le tonneau que de colmater… Fabriquer un tonneau neuf, voilà ce qu’il faudrait, mais pour cela il faut un professionnel compétent…Je n’en vois pas à l’horizon, chez nous

  • D. Furtif

    Je connais suffisamment pour les avoir fréquentés pendant 40 ans des militants du PS sincères et dévoués qui ont été déchirés par le virage libéral de leur parti que nous appellerons le Delorisme,
    Sans renoncer ils ont continué à militer à combattre pour redresser la ligne de leur parti par l’exercice interne de ses statuts , votes et congrès.Contacts et adhésions discussions tardives, fatigues réunions etc ….Et puis Patatras le parti à appelé à voter Oui pour le référendum TCE. Consternés ils se sont mis en retrait. D’autant plus en retrait que des voix s’élevaient dans ce parti pour les ranger du côté des fascistes.
    .
    Depuis la direction vit dans la hantise d’un parti à la base qui la désavouerait, aussi prend-elle les devants en contournant cette base et en faisant prendre les décisions par un extérieur qui n’a rien à voir avec le Parti et ses militants.
    Dans cette Star’Ac de la politique le parti perd sa nature et ses liens avec sa propre histoire.La moindre association de pêcheurs à la ligne a plus de respect pour les décisions de son assemblée générale
    .
    Qu’est-ce qu’on en a à faire disent les tenants de Terra Nova les prétendus socialistes sans ouvriers .

    .
    Il est vrai qu’une organisation peut se construire sans se référer constamment à ses origines ouvrières au sang et aux larmes qui l’ont bâtie.
    Mais ce n’est plus un parti socialiste.
    L’analyse du scrutin de Dimanche dernier montre bien un maximum de votants aux centres villes les « quartiers ouvriers » ne se sont pas mobilisés
    Une façon de voter avec leurs pieds. J’ai rappelé déjà la similitude avec la fin de la 2è République.
    À ce parti qui leur dit = » Désormais on se passera de vous »
    Ils répondent = »Ah bon » . Ils ont mis le temps mais désormais c’est acquis.Le PS va au devant d’un désaveu massif tel celui qu’avait vécu Guy Mollet et permis la prise du pouvoir par de Gaulle .
    Cette fois ci
    Pour avoir entamé en premier le démembrement du code du travail
    Pour avoir initié le virage libéral
    Pour avoir permis sans trop d’étonnement le passage dans le camp d’en face de ses têtes d’affiche
    Pour avoir comme Valls fait passer les réformes constitutionnelles de Sarko
    .
    Ce parti n’a pas encore intégré la cause de la défaite de Jospin et vit dans la même illusion.Le peuple a le devoir de voter pour les socialistes…..Je crois pouvoir affirmer que le peuple ne pense à l’évidence pas de cette manière.
    .
    On peut dire Qu’il a un certain nombre de factures à présenter et que le PS devra les acquitter.

    Valls qui se précipite à voter pour la réforme constitutionnelle de SarKo
    La honte du congrès de Reims
    Le virage Libéral poursuivi par Jospin et par ses épigones
    La validation du TCE malgré le vote NON
    .
    Il se peut que des gens se disant socialistes puissent penser qu’ils feront l’économie de cette mise au clair.Ils seront abandonnés par cette gauche qui , elle refuse , de renoncer à ce qu’elle est.Sa voix se fait de plus en plus entendre.

    • ranta

      Le superbe Delorisme nous a, entre autre, amené au scandale suivant :

      Chez moi il y a une entreprise de 2500 salariés. Elle fait vivre non seulement le canton mais les cantons alentour. Depuis environ deux ans se sont des convois entiers de Roumains, de polonais et de Portuguais qui viennent s’installer ici / Signant leurs contrats DANS leurs pays d’origine aux conditions salariales de LEURS pays : l’entreprise ne débourse QUE 400/500 pour des emplis habituellement rémunérés aux aloentours de 1600 euros, la diférence étant FINANCE par pole emploi……. resultat bis, non seulement les gens chez moi n’ont plus accès à l’emploi chez eux mais en outre NOUS finançons la part versée par pole emploi… 😈

      Sûr qu’avec ça en sus je vais voter socialo ou UMP 😈

    • Lapa

      D’accord avec vous Furtif, mais de toute façon, cette gauche du refus trouvera quand même le moyen de voter pour un seul Homme (ou contre un seul homme) en 2012: donnant ainsi toute légitimité aux tenants de la doxa terra nova. Montbourg est-il déjà en train d’aller à la chasse au maroquin. On parle déjà de poste de garde des sceaux.

      la fausse alternance permet la stabilité du système et sa non remise en cause.

  • Causette

    Depuis les années 80 nous sommes nombreux à voir les choses empirer. Quand nous alertons sur les risques des centrales nucléaires françaises parce que les responsables embauchent des personnels intérimaires non formé et sous-payés, il faut une catastrophe type Fukushima pour commencer à voir un début de prise de conscience (et encore? une info chassant l’autre le risque est grand que ceux qui travaillent pour ces centrales soient oubliés). Celle de Tchernobyl n’a pas suffit.

    Je prends cet exemple car il faut des catastrophes qui frappent les consciences. Nos techno-progressistes s’en foutent des raisonnements et analyses scientifiques et politiques, ce qui compte pour eux c’est la loi du marché du libre-échange intégral, et ce malgré les krashs boursiers, la ruine des Etats, la misère des populations, les inégalités de plus en plus criantes et la dégénérescence du personnel politique censé nous représenter. La corruption politico-financière qui sévit à l’ump et au ps ainsi que les petits arrangements entre amis-élus qui échappent totalement à tout jugement n’encouragent pas à aller voter.

    Pour en revenir aux pseudos socialistes candidats à la présidence, défendent-ils la laïcité? J’en doute! nous en avons une qui se voile la face à Lille (vidéo à voir absolument) et l’autre qui ne trouve rien de mieux que d’aller faire une visite au maire du XVIIIe arrondissement subventionneur de lieu de culte.

    • Causette

      Le documentaire laïcité l’Etat se voile la face réalisé par Ted Anspach est en 3 parties. La troisième est pas mal, 45 minutes qui montrent le laisser-faire voire l’encouragement des politiques pour le communautarisme religieux.

      • Marco

        pensant surement que le laisser faire peut apporter des voix !! lamentable, la république Française est Laïque depuis 1905 avoir une religion oui pour ceux qui veulent mais dans les lieux de culte et à la maison, et ce pour TOUTES les religions.
        Ne pas imposer un mode de pensée, un mode de manger, un mode de nager ect ect !

      • yohan

        Bonsoir Causette
        Je viens de visionner les 3 parties…ça fout les jetons. On commence par des petits arrangements et on finit par un tribunal islamique à côté de chez soi. Il est grand temps que les gens ouvrent les yeux. D’ailleurs, leur message est clair. Ils comptent nous contraindre par la démographie. C’est d’ailleurs la position du GVT iranien. Les attentats sont contreproductifs, c’est la patience et la ruse, a dit Amadinejad. Ils sont patients, plus que nous et comme nous sommes gouvernés par des bisounours…. Ce n’est pas seulement la laïcité qui est menacée, c’est la paix civile…. Les rosbifs ont mis la main dans un engrenage mortel. Dans quelques années, ils vont amèrement déchanter avec leur modèle communautariste.
        Comme le dit le chirurgien,il ne faut rien céder, pas même un pouce sur les principes de la laïcité. J’ajoute que ce n’est pas suffisant. L’immigration musulmane à laquelle nous sommes confrontés accélère le processus du dessein d’islamisation de la société française.

        • Causette

          Yohan, je ne pense pas qu’il soit trop tard pour agir pour ré-imposer les principes de la laïcité, mais va falloir agir au plus vite. Car demain ou après-demain, toutes les sectes pourront demander les mêmes avantages que les trois monotéistes, et ainsi profiter des petits accommodements et subventions de l’Etat. Rien ne doit être cédé aux religieux, qu’ils se démerdent avec leurs ouailles s’ils veulent du fric! et que leurs trésoreries soient contrôlées comme toutes entreprises (car sur le sujet économico-religieux on en sait peu finalement!).

  • Lapa

    ce billet reprend un peu l’idée de cette frontière politique.

    • snoopy86

      tu m’as devancé vipère lubrico-centriste 😆

      Mais rigolons un peu, j’ai lu les propositions et la lettre de Nono ….
      J’ai lu les propositions de Marine ( kif-kif)

      La national-démagogie marche trés fort …

      Va se marrer Flamby quand il va falloir expliquer le protectionnisme à Angela Merkel 😆

      Au passage toute cette fumée permet de masquer le fait qu’on est en train de sacrifier les grecs. Moi ça ne m’émeut pas plus que ça et me réjouirait même plutôt si je n’avais la certitude qu’on va tous y passer :mrgreen:

      • ranta

        Je me suis fait la même réflexion 😆 Mais grâce à Martine on sait désormais que si – Montebourg oblige- elle pense pas mal comme le FN les mots à employer sont différents. 😆

        la différence entre le FN et la partie gauche du PS est sémantique 😆 😆

      • D. Furtif

        J’ai toujours été anti CEE mais on ne sait jamais
        Si la préférence communautaire (réduite à l’Europe des 5) avait été effective. Nous n’en serions pas là.

  • ranta

    182 000

    Le nombre de militants inscrits au PS.

    Cette primaire est une mascarade anti démocratique. Depuis quand peut-on considérer comme valide le fait d’aller demander leur avis sous forme de vote à des gens qui ne sont pas membres ?. Qui imaginerait une seule seconde qu’une association fasse voter lors d’une assemblée l’ensemble d’un bourg ou d’un village. Qui imaginerait une organisation syndicale demander à tout le monde de voter ?

    Pour pouvoir voter on est membre d’une communauté, on est à jour de ses cotisations, et en aucun cas on en appelle à « tous ceux qui voudraient bien ». Si ils le voulaient tant que ça ils n’ont qu’à prendre une carte du parti.

    • D. Furtif

      Ça me rappelle un certain sondage au sujet d’un droit de repliement à accorder à l’auteur.
      En dehors de l’avis pour ou contre à ce sujet, il y a eu une énorme falsification de la démocratie de la fondation simoyenne
      On a eu un premier sondage qui ne donnait pas le vote attendu un peu comme le TCE
      Alors on a procédé à une deuxième sondage en ouvrant le vote à des gens qui n’étaient pas inscrit,
      On a ouvert à tous les gens qui passaient dans le quartier
      Aucune vérification possible, aucune liste des adhérents
      .
      Ce seul bourrage des urnes disqualifie ceux qui l’ont organisé, mais en outre il suffit à couvrir de honte tous ceux qui le valident par leur approbation passive.

    • Salut Furtif,

      Oui, j’ai trouvé ça d’un lamentable, mais lamentable… Peillon est vraiment un gros …

      J’ai lu un article qui disait que Aubry avec la ‘gauche forte’ face à la ‘gauche molle’ avait tué deux pères :
      son père qui n’avait pas eu le courage de se présenter face à Chirac…
      et Jospin pour l’échec désastreux qu’il a connu suite à une campagne nulle (avec Hollande à ses côtés)…
      Je suis assez de cet avis.

      Je pense aussi que le François (comme le Lionel) a oublié qu’il y avait un premier tour à la présidentielle (sans parler du deuxième des primaires…)
      En 2007 les sondages ont fait monter la mousse Ségolène… avec le succès que l’on sait.
      En 2007 nous avions Mme Royal, en 2012 j’ai bien peur que nous ayons Monsieur Royal pour le même résultat : une personne de petite taille à l’élysée…

      • D. Furtif

        Nous avons eu de longs échanges avec Colre à ce sujet .
        .
        Je crois que nous nous sommes compris à la fin.
        Je crains plus que jamais de voir se vérifier mon pronostic = cet exercice des primaires ne sera que négatif au bout du compte.
        À mon sens Aubry l’a provoqué et le camp de Hollande a répondu en en rajoutant une couche…
        C’était désespérément prévisible.

        • D. Furtif

          Heu pas de confusion. Colre ne pense pas du tout la même chose .

          • C’est où cette discuss ? :mrgreen:

            Non mais attends, les ‘attaques’ de Aubry sur Hollande c’est du pipi de chat !!
            Il croit quoi Flamby 1er ? que Sarko va le caresser dans le sens du poil ?

            Je trouve ça bien moi les primaires… on peut voir ce qu’il ont dans le ventre justement !
            Et Hollande face à Sarko 🙄

            • D. Furtif

              Ouhhh là là
              J’en sais plus trop rien
              Sous différents Nartics et sous les bars…et même en privé…
              On n’est pas d’accord mais on tombe d’accord pour que chacun puisse trouver une place à son expression.

  • asinus

    ben moi ici en bas voter pour un des deux sosdems alliés de la terreur économique et de l ‘envahissement complices de la liquidation de cette nation voter pour eux ça serait un peu etre comme un crocodile entrant vister une maroquinerie yep ! UMPS à la lanterne !