Je suis un bobo islamophobe (entre autres)

Lectures :2867

Il y a 6, 7, voire 8 ans, il fut une de mes trouvailles les plus sympathiques. Il publiait sous le seul pseudo de Grosse Fatigue. Il ne cultivait pas le besoin de se faire des amis à  n’importe quel prix, la notoriété en réseau  ce n’était pas son truc. J’ai lu presque tout ce qu’il avait écrit , j’en ai même publié  dans ma salle des profs.

Puis il a disparu, me laissant à la merci de la presse si moyenne. Tous les ans je lançais quelques sondes  pour le retrouver, je l’ai finalement déniché. J’espère qu’il voudra bien venir se mêler aux échanges, mais, attention, je vous l’ai déjà dit : l’animal est rétif. Ce n’est pas son genre.

Donatien Le Furtif

——————————————————————————————————————

Je suis un bobo islamophobe (entre autres)

mardi 12 juin 2012, par Grosse Fatigue

En 1984, alors qu’Orwell mon maître avait tort, je criais à tue-tête place de la Concorde. Je ne croyais en rien aux mots d’ordre de l’époque qui voyait dans l’autre une culture à protéger. Je ne crois qu’aux individus. Fazil Say par exemple. Respecter l’autre parce qu’il est porteur d’une culture qui le dépasse, ça n’a rien de respectable. J’aime les fous, les à-côtés sans rémunération, je préfère la marge et les brouillons.

Les religions : je déteste. Profondément.

Aucun respect pour les hommes en robes noires ou blanches. Pour les cheveux cachés sous des turbans ou pour les crânes rasés au nom d’un passé révolu. Les croyances me font vomir. Je bois du vin pour oublier, avec des types de mon âge la plupart du temps.

Si l’on calcule bien, j’en suis : bohème depuis l’enfance, le bordel dans ma chambre, Pink Floyd et Supertramp, puis le jazz et des tas de pattes blanches à montrer aux bien-pensants. Je n’oublie pas qu’il faut se méfier de tout.

Je fais confiance aux athées. Pas les athées passifs. Les militants. C’est la seule militance que je tolère. Celle de la méfiance absolue des vénérations, des cultes, de la pourriture des racines, d’un passé qui n’a jamais existé, d’une tolérance au nom de l’inquisition qui viendra, de la soumission parce que les autres aussi. Au secours !

Je suis un bobo islamophobe.

Entre autres. Je suis boudhophobe aussi si ça existe. Aucune envie de tuer le désir, bien au contraire. Mourir en érection, mon horizon !

Christianophobe. Phobe à fond. J’assume. Mormonophobe. Terriblement. A chaque Mormon, faire lire Voltaire et Marx. Americanophobe. Pour la fausse tolérance. La haine raciale sous-jacente et légale. Cette fausse tolérance multiculturelle multi-cul-terreux. Les Américains nous ont tout vendu. Ils nous font croire aux quotas, aux races, à la superposition.

Tout serait si bien si l’on ne croyait à rien. Juste là, juste le présent.

Je suis un bobo phobique.

Tout est faux. La détestation croît au nom de la tolérance.

Je voudrais ne voir que des individus. Des petits individus sans soutane. Une guitare à la main ou une cornemuse. Sans la fierté de venir de quelque part. Juste l’espoir d’aller plus loin.

Ça n’est pourtant pas très compliqué. Merde.

***********************************************************************

Accueil du site > Les grandes illusions > Je suis un bobo islamophobe (entre autres)

4 comments to Je suis un bobo islamophobe (entre autres)

  • Léon

    Je ne vous cache pas que depuis que Furtif m’a fait découvrir ce blog, j’en suis devenu un fan absolu. Une qualité et une originalité d’écriture époustouflantes.
    Ce garçon a un talent incroyable, soyez sûrs que s’il nous en donne l’autorisation, on vous publiera régulièrement certains de ses textes. Et même quand il se livre à une certaine provoc, celle-ci est salutaire, utile.

  • Nogat

    Grâce à la polémique Onfray-Soler, je découvre enfin des blogs qui me plaisent. Merci à Grosse fatigue, merci à Disons.fr.

    *************
    NDLR
    Bonjour Nogat
    Nous ne prenons pas de liens de gens que nous ne connaissons pas.
    Mais tout est possible, et tout peut arriver

    Nous rétablissons le lien car vous ne connaissiez pas nos règles.
    http://evident.tambao.fr/index.php/

  • D. Furtif

    Vain dieu l’émotion quand je l’ai retrouvé 6 ans plus tard.
    C’était un temps où je n’étais pas méchant. Un temps où le Oueb citoyen ne m’avait pas encore gâté les élans.
    Nous étions en Mars 2006 , Grosse fatigue vivait un moment de déprime, …Il m’avait aidé à en sortir des années avant.Disons le , depuis un mois je plongeais comme un perdu dans les illusions du journalisme citoyen . Son propriétaire ne m’avait pas encore dégouté de mes fantasmes modernisatoires.
    .
    Méfiez vous , dépêchez vous d’en lire un max , il peut vous/nous refaire le coup.
    .

    Rendez la moi 20 mars 2006 18:42, par Joël le Furtif

    Tout a commencé par un texte sur David Vincent. Comme ça , directement. Faut pas chercher à comprendre …..les mystères de Google. ?. Au fond d’une déprime noire , un anniversiaire un peu lourd à franchir , cher grosse fatigue , je t’ai demandé l’autorisation d’afficher tes textes. Bonheur inoui : « vas-y mon gars  » que tu m’as dit, avec des douceurs et des sourires qui m’ont fait repartir …..que j’en ai encore l’élan.

    Plus tard tu t’es permis des privautés au sujet d’un certain fantasme = Jodie Foster. Nous avons été à deux doigts d’échanger nos témoins. Je venais de rerevoir Duellistes .

    Depuis l’automne je te sens moins….moins.

    Quand je viens te voir , de temps en temps , que je pique tes textes comme ça au hasard, c’est une fenêtre ouverte sur le dedans de ta vie que tu savais rendre humaine pour tous. Quel bol d’air , souvent. De quoi as-tu besoin ? Puis-je aider ? Je te dois bien ça , tu es celui qui m’as fait connaitre Frantzen . À ce sujet comment peut-on désormais accéder au site de critiques où je t’avais suivi ?

    Un départ , sec , comme ça sans raison affichée. Il faut bien admettre que ça a de la gueule. Va mon gars pars pour ta « virée tzigane » = mes chers amis.

    Salut , si tu reviens : on sera là.

    .
    Aujourd’hui le challenge est d’espérer qu’il vienne nous voir .
    Pas sûr du tout

  • ranta

    Ah ben ça alors….

    J’aurais pu, si j’avais son talent, écrire la même chose.

    Crénomdediou, je suis un bobo islamophobe moi aussi ?