Précisions scientifiques (1)

Suite aux articles sur les OGM et la simulation (1) , il m’est venu à l’esprit de faire une petite série de considérations sur quelques aspects de la recherche scientifique. Bien sûr, tout cela est tiré de mon expérience personnelle, mais cela peut donner quelques pistes de réflexions face à l’actualité.

Ah les médias…

Pas facile d’être scientifique aujourd’hui. On pourrait croire le contraire tellement notre monde est porté sur la technologie et le progrès, mais en réalité il n’en est rien.

Un scientifique est quelqu’un de particulièrement incompréhensible et surtout, non adapté à un monde de choc médiatique permanent. Ainsi, peu importe si nos concitoyens ont à disposition plus de connaissances que n’auraient pu rêver Leonard de Vinci ou Isaac Newton, puisque de toute façon cette très large majorité de personnes (dans laquelle on peut s’inclure dans bien des domaines) est totalement incapable de comprendre ce qu’elle a à disposition.

Ainsi dans notre monde, certains se croient écrivains  (forcément maudits) en tapotant quelques lignes sur une plate forme de blogs, de même d’autres se croient scientifiques après avoir fait une règle de trois et lu un article wikipedia.  Mais la science, ce n’est pas que des résultats et des théorèmes, c’est aussi tout le raisonnement qui a conduit à ce qui est présenté. C’est se taper des heures et des heures d’exercices et de problèmes dans des espaces vectoriels normés de dimension infinis, dans des équations complexes, des expériences contraignantes, des milliers de choses à comprendre, des confrontations de résultats, et un raisonnement, rigoureux à tenir. Réussir à prouver, c’est une très belle conquête